Chardonnay (cépage blanc)

Chardonnay (cépage blanc) : il est originaire de Bourgogne. Son nom, il le doit à un petit village du Mâconnais, un peu excentré de ses deux terres d’élection, la Champagne et la Bourgogne.

Extraordinaire chardonnay que le monde entier convoite ! Partout, on se l’arrache pour le cultiver, pour l’élever et pour le boire. Il est adulé par les consommateurs. Et cette passion qu’il suscite, il la rend au centuple. Non seulement il produit les plus grands Champagne, mais on lui doit également les plus grands Bourgogne blancs : Meursault, Montrachet, Chablis, Pouilly-Fuissé, Chablis etc.

Alors, par quel qualificatif louangeur faut-il commencer ?

«Mécanisable» et corvéable à merci !

À l’autre bout du monde, en Australie, on dit que c’est le cépage le plus indulgent de tous. En Californie, il fait l’objet d’un véritable culte. En France, d’un recensement à l’autre, il est bien difficile de suivre sa progression. Elle est fulgurante. Provence, Languedoc, Loire, Bordelais, jusqu’aux pieds des Pyrénées. Partout, on veut tâter du chardonnay. N’est-il pas “mécanisable” et corvéable à merci ? Docile, il l’est au point de s’adapter à tous les terroirs, à telle enseigne qu’il a reçu le titre de meilleur cépage blanc du monde ! Ses baies sont petites et dorées. Elles donnent des vins riches, gras en bouche, équilibrés par une bonne acidité et une bonne minéralité. C’est un cépage toujours élégant à l’arôme remarquable de tilleul, de fruits à chair blanche comme la poire, et de fruits exotiques, de pêche, de toasté, de brioche, de beurre frais d’amandes grillées après un passage en barrique. Il évoluera ensuite vers des parfums d’acacia et de confiture d’abricot.

Son atout essentiel est qu’il est le plus accommodant et le plus malléable des cépages blancs. Il aime particulièrement les sols calcaires, pauvres et bien drainés. Cépage vigoureux, il résiste au froid. Il mûrit tôt et ses rendements sont généreux avec un taux de saccharine élevé. Sa vinification est relativement facile et il vieillit excellemment bien en fûts de chêne.

Sa faiblesse se résume à sa précocité. Il craint les gelées printanières qui lui sont fatales.

FacebookGoogle+Email

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.