Condrieu AOC (Côtes du Rhône septentrionales)

Condrieu, cette prestigieuse appellation des Côtes du Rhône septentrionales (rive droite du Rhône) est réservée à des vins blancs secs et doux des environs de Vienne (au sud de Lyon) et en bordure du Rhône, sur les contreforts du Massif Central. L’appellation Condrieu se situe aux confins de trois départements, le Rhône,  la Loire et l’Ardèche englobant 7 communes :

Carte appellation Condrieu

Carte des appellations Condrieu et Château Grillet

  • Dans le Rhône: Condrieu ;
  • Dans la Loire: Vérin, Saint Michel sur Rhône, Chavanay, Malleval, Saint Pierre de Bœuf ;
  • En Ardèche: Limony.

La culture en terrasses obligatoire

Le vignoble couvre 170 ha en production (sur 260 ha délimités) dispersés le long du Rhône. Il compte 16 km de coteaux escarpés, au pied du massif du Pilat dont les versants granitiques abrupts donnent sur le fleuve. La pente y est forte (souvent plus de 50 %) ce qui rend la culture en terrasse (appelées chaillées)* obligatoire avec une densité de plantation élevée, de 8000 à 10000 pieds par hectares. Les rendements, sur des terrains granitiques riches en mica, ne dépassent guère les 20 ou 25 hl/ha, bien loin des 41 hl/ha autorisés. Les coteaux orientés sud/sud-est, à l’abri des vents froids sont par contre offerts au vent chaud du sud, souvent desséchant ce qui hâte la maturité du raisin tout en protégeant le vignoble des maladies. D’ailleurs cette exposition particulière aide au passerillage sur des vendanges tardives.

* Des terrasses qui marquent l’identité de Condrieu. Elles sont d’ailleurs indispensables pour lutter contre l’érosion. Ici, les pentes sont souvent vertigineuses au point d’empêcher tout travail mécanique. Ne disait-on pas qu’à Condrieu il fallait un homme pour un hectare.

Condrieu

Condrieu. Ces terrasses marquent l’identité de Condrieu. Elles sont d’ailleurs indispensables pour lutter contre l’érosion. Ici, les pentes sont souvent vertigineuses au point d’empêcher tout travail mécanique.© Photothèque Inter Rhône

Un vignoble qui a presque disparu

Le vignoble de Condrieu, héritier à l’instar de son voisin de la Côte-Rôtie*, du prestigieux vignoble antique de la région de Vienne prospéra jusqu’à la Révolution grâce notamment à l’implantation des monastères. Il était apprécié des papes d’Avignon et au XVIe siècle, le Chapitre lyonnais l’offrait à ses invités de marque. Les mariniers de Condrieu, port fluvial, l’ont même popularisé jusqu’en Méditerranée. Il avait aussi la réputation de produire des vins pour initiés qui se négociaient à Paris au XVIIe et XVIIIe siècle à très haut prix. Mais le vignoble de Condrieu fut gravement touché d’abord par le phylloxéra au XIXe siècle puis par la Première guerre mondiale (manque de main d’œuvre partie à la guerre), la crise des années 1930 et l’industrialisation de la vallée du Rhône. À la création de l’AOC en 1940, il ne restait plus que 10 ha cultivés sur les 170 reconnus par le décret d’appellation. 8 ha était encore recensés en 1965 pour remonter à 20 ha en 1986.

*Les vins de Condrieu étaient autrefois dénommés Les vins blancs de la Côte-Rôtie. La Côte-Rôtie est à quelques kilomètres de Condrieu, un peu plus au nord sur la même rive du fleuve. C’est la seule appellation des Côtes du Rhône septentrionales à pouvoir ajouter du viognier (maximum 20 %) à la syrah et le résultat est magnifique : un apport de moelleux, de fraîcheur, de finesse, d’élégance et d’arômes !

Condrieu et son risorgimento

Condrieu connaissait enfin son risorgimento. Il le dût  à la ténacité de certains de ses vignerons comme la famille Cuilleron ou Vernay et notamment à Georges Vernay qui contribua à la sauvegarde du vignoble en restaurant les terrasses, en replantant les coteaux et en faisant reconnaître l’appellation à l’international. Aujourd’hui le domaine Georges Vernay de 20 ha dont 7 ha en Condrieu est entre les mains de sa fille Christine. C’est elle qui a entrepris de replanter l’ensemble du coteau de Vernon, avec ses terrasses cachées sous les chênes et les acacias, là même où tous les 2 ans sont organisées des soirées mêlant musique classique et dégustation de vin. Le domaine à la réputation internationale  offre aux amateurs deux cuvées mythiques : Coteau de Vernon et les Chaillées de l’Enfer (vignes de plus de 50 ans issues de sélections massales).

Condrieu, le coteau de Vernon

Condrieu, le coteau de Vernon entièrement replanté par Christine Vernay (Photo Domaine Georges Vernay)

Le viognier en son berceau de Condrieu

Le condrieu est un vin blanc magnifique qu’appréciait  Stendhal. C’est l’un des plus rares et des plus originaux du vignoble français. Il est élaboré à partir d’un seul cépage : le viognier, un cépage délicat qui donne des vins secs et doux. Indéniablement, le berceau du viognier est à Condrieu, le seul lieu sur terre où il fut planté avant d’entreprendre la fulgurante conquête du monde que l’on sait. Mais ce sont encore les 3,5 ha du château Grillet, le voisin immédiat de Condrieu qui en représente la plus belle incarnation. Là, ce terroir de poche qui occupe un coteau abrupt d’arènes granitiques taillé en de minuscules terrasses, bien abrité dans un coude du fleuve, produit un vin exceptionnel issu du seul viognier. Curnonsky, le prince des gastronomes n’hésita pas à le décrire comme l’un des plus grands vins blancs de France.

Condrieu, cuvée Vertige 2014 du domaine Yves Cuilleron

Condrieu, Vertige 2014 dans les mains de son producteur, Yves Cuilleron. Sur la commune de Condrieu, c’est une parcelle unique plantée sur le vaste amphithéâtre du Coteau de Vernon et exposée plein sud. Vertige n’est pas le nom d’un lieu-dit mais est inspiré de ce paysage très escarpé. Il est élevé 18 mois en barriques, sur lies, sans soutirage, avec batonnages réguliers. La production n’est que de 5300 bouteilles par an. (Photo FC)

D’origine alpine

La légende veut qu’il fût apporté par l’empereur Probus* des provinces illyriennes de la côte Dalmate. Mais la science a parlé par le biais de son analyse ADN réalisée grâce aux chercheurs de l’Université Davis de Californie en 2004. Pas de doute, il est bien d’origine alpine. On a même découvert une de ses descendantes, la freisa (cépage rouge), proche du nebbiolo, dans le Piémont italien. Son nom viognier vient d’ailleurs du celte vidu (bois) qui se retrouve dans le toponyme savoyard vions, noté en tant que vione en 1365.

* Empereur du IIIe siècle connu pour avoir été le restaurateur de la viticulture gallo-romaine.

Condrieu, viognier

Condrieu, berceau du viognier © Photothèque Inter Rhône

Condrieu doux, 10 % de la production

Ici, sur les terres de Condrieu, on vendange tard. Jeune, le condrieu offre une expression de fruits frais, d’abricot, de pêche, de poire bien mûre, avec une touche florale où se décèle la violette. Les vins acquièrent avec le temps une somptueuse robe dorée avec des notes miellées et minérales. Mais le condrieu étonne surtout par sa douceur et sa souplesse. Malheureusement, pour l’amateur, il voyage mal et sa production est très limitée (près de 5000 hl annuel soit 660 000 bouteilles). Il est à boire rapidement, de préférence dans les 3 ans. Depuis quelques années, grâce à des millésimes de plus en plus chauds se développe une production de vendanges tardives avec des tries successives de raisins (10% de la production). Ces condrieux moelleux sont confidentiels et rares. Ils révèlent des trésors de subtilité et d’arômes.

Vignoble en échalas à Condrieu

Vignes conduites sur échalalas du domaine Rémi Niéro à Condrieu. A Condrieu, région à forte pente, la vigne est conduite en échalas. Chaque cep de vigne pousse le long de son échalas, piquet de châtaignier, de pin ou d’acacia ce qui permet d’obtenir le maximum de feuillage (jusqu’à 2 m) de hauteur pour favoriser la photosynthèse et obtenir une maturité optimale des raisins. Etonnant de savoir que mitoyen de Condrieu, existe la commune d’Echalas au-dessus de la vallée du Gier, sur les premiers plateaux du Pilat ! Mais ici, Echalas aurait pour origine escalier, ces fameux escaliers pierreux façonnés au flan des falaises de granites pour accéder à un vignoble vraiment acrobatique.

Liste non exhaustive des producteurs de Condrieu

  • Domaine Olivier Beraud : Olivier Beraud Rue du Pressoir – Chezenas – 42520 Saint Pierre de Bœuf Tél.: +33 (0)6 82 82 18 72 – +33 (0)4 74 48 32 40 beraud-olivier@wanadoo.fr
  • Domaine Laurent Betton: Laurent Betton 5, la Côte – 42410 Chavanay Tél.: +33(0)4 74 87 08 23 – +33(0)6 08 07 88 98 – Fax: +33(0)4 74 87 08 23 l.betton@42.sideral.fr
  • Domaine Blanc Christophe: Christophe Blanc 40, impasse de la Maraze – 42410 St Michel sur Rhône Tél.: +33 (0)6 61 75 94 37 domaine.blanc@gmail.com
  • Domaine Bonnefond: Patrick et Christophe Bonnefond Mornas – route de Rozier – 69420 Ampuis Tél.: +33 (0)4 74 56 12 30 – Fax: +33 (0)4 74 56 17 93 gaec.bonnefond@orange.fr
  • Domaine Boucher Gérard: Vintabrin – 42410 Chavanay Tél.: +33 (0)4 74 87 23 38 – Fax: +33 (0)4 74 87 08 36 earl.boucher@42.sideral.fr
  • Domaine Bracoud: François Bracoud 8, rue du Gabion – 38370 Saint-Clair du Rhône Tél.: +33 (0)4 74 56 33 24 – Fax: +33 (0)4 74 56 44 94 francois.bracoud@orange.fr
  • Domaine Louis Clerc: Martin Clerc 1658, Route de Gerbey – 38121 Chonas l’Amballan Tél.: +33(0)4 74 56 31 64 – Fax: +33(0)4 74 56 51 20 domainelouisclerc@gmail.com
  • Domaine Louis Clerc: Louis Clerc 1658, route de Gerbey – 38121 Chonas l’Amballan Tél.: +33 (0)4 74 56 31 64 – Fax: 33 (0)4 74 56 51 20 domainelouisclerc@gmail.com
  • Cave Yves Cuilleron: Yves Cuilleron 58, D1086 – 42410 Chavanay Tél.: +33 (0)4 74 87 02 37 – Fax: +33 (0)4 74 87 05 62 cave@cuilleron.com  http://www.cuilleron.com

    Condrieu Doux, ayguets 2013 de la Cave Yves Cuilleron

    Condrieu Doux, ayguets 2013 du Domaine d’Yves Cuilleron : vin liquoreux titrant 12 % Alc./Vol. (100 g de sucres résiduels). les raisins botrytisés ou passerillés sont vendangés manuellement en plusieurs tris successifs de mi-octobre à mi-novembre. Pressurage, débourbage. La fermentation alcoolique se déroule en barriques durant l’hiver.

  • Domaine Facchin: Mauricette Facchin Les grand’ maisons – 42410 Verin Tél.: +33 (0)4 74 59 58 91 – Tél.2: +33 (0)6 72 97 65 78 domainefacchin@orange.fr
  • Mathilde et Yves Gangloff: 2 rue de la Garenne – 69420 Condrieu Tél.: +33 (0)4 74 59 57 04 – Fax: +33 (0)9 59 47 02 89 domainegangloff@gmail.com
  • Domaine Gérard: Xavier Gérard  9, Côte Châtillon – 69420 Condrieu Tél.: +33 (0)4 74 87 88 64 – Fax: +33 (0)4 74 87 88 64 domainegerard@yahoo.fr
  • Domaine Jocelyne & Yves Lafoy: Yves Lafoy 8, rue du Vagnot – 69420 Ampuis Tél.: +33 (0)4 74 56 19 26 – Fax: +33 (0)4 74 56 19 26 yves@lafoy.fr
  • Domaine Merlin: François et Laurent Merlin 10, Impasse du Bardoux – 42410 Saint-Michel-sur-Rhône Tél.: +33 (0)4 74 56 61 90 domainef.merlin@orange.fr
  • Domaine Otheguy: Stéphane Otheguy Chemin chez Maurice – 38138 Les Côtes d’Arey Tél.: +33 (0)4 74 58 94 43 – +33 (0)6 03 89 38 12 – Fax: +33 (0)4 74 58 94 43
  • Julien Pilon: Julien Pilon (Vigneron & Négoce) 8, rue Cuvillière – 69420 Condrieu Tél.: +33 (0)4 74 48 65 38 info@ julienpilon.fr   http://www.julienpilon.fr
  • Domaine Christophe Semaska (Vigneron & Négoce) 54, rue de Montlys – Verenay – 69420 Ampuis Tél.: 33 (0)4 74 58 39 17 – Fax: 33 (0)4 74 58 39 17 contact@domaine-semaska.com
  • Domaine Vernay: Christine Vernay 1, route Nationale – 69420 Condrieu Tél.: +33 (0)4 74 56 81 81 – Fax: +33 (0)4 74 56 60 98 pa@georges-vernay.fr  http://www.georges-vernay.fr

    Christine Vernay et son père Georges Vernay sur leur domaine de Condrieu

    Condrieu, Christine Vernay et son père Georges Vernay l’acteur de la renaissance de l’appellation Condrieu (Photo Domaine Georges Vernay)

  • Domaine Vernay Daniel Roland et Gisèle: Gisèle Vernay 358, chemin Le Plany – 69560 Saint-Cyr-sur-le-Rhône Tél.: +33 (0)6 72 26 49 03 – Fax: +33 (0)4 74 53 63 95 gaecvernay@wanadoo.fr
Condrieu Yves Cuilleron

Yves Cuilleron du domaine Yves Cuilleron (Chavanay à Condrieu), lors du salon des vignerons et négoce de Côte-Rôtie et Condrieu à Paris, avril 2016. Le domaine familial a été fondé par son grand-père paternel en 1920. Il a été repris par Yves en 1987 (héritage de son oncle). Le domaine couvre aujourd’hui 53 ha en Côte-Rôtie, Condrieu, Saint-Joseph, Saint Péray, Cornas et sur la rive gauche du Rhône, Crozes Hermitage et Ripa Sinistra, un IGP 100 % syrah (Vin de pays des Collines rhodaniennes) issu du vignoble de Seyssuel au nord de Vienne. (Photo FC)

FacebookGoogle+Email