Hospices de Beaune 2016 (vente des Hospices de Beaune 2016)

Pour les ventes 2016 des Hospices de Beaune, cette nette baisse (- 27,5 %) après quatre années de fortes hausses a été plutôt bien accueillie par le monde viticole bourguignon (et regrettée par le monde caritatif). Pourtant, 2016, quel incroyable millésime ! De mémoire de bourguignons, on avait jamais vu ça : une telle accumulation de difficultés lors de croissance de la vigne pour finalement frôler la perfection à la maturation du raisin. C’est cependant un millésime qui ne peut se comparer à 2015, millésime vraiment exceptionnel !

2016, une vente en demi-teinte

Alors que s’est tenue la 156e vente des vins des Hospices de Beaune le 20 novembre 2016*, chacun attendait avec impatience, pour ce millésime oh combien surprenant, le verdict du marteau de Christie’s ?  Il fut en chiffre d’affaire final de 7 731 300 € contre 11,3 millions d’€ en 2015, année il est vrai de tous les records.

*Sous la présidence des deux comédiennes, Virginie Ledoyen et Valérie Bonneton, de la jeune pianiste géorgienne, Khatia Buniatishvili et du cinéaste Claude Lelouche au profit des Fondations Cœur et Recherches et l’ARC.

Vente des Hospices de Beaune 2016, loin du record de l'année 2015

Vente des Hospices de Beaune 2016, loin du record de l’année 2015 (Photo FC)

La pièce du président adjugée à 200 000 € 

Pour cette pièce du Président 2016, un tonneau de 228 litres de la récolte 2016 issue de l’appellation Corton Bressandes Grand Cru, point d’orgue de la vente, une certaine déception ! Une pièce caritative adjugée seulement à 200 000 € bien loin du record de 2015* (480 000 €) au profit des deux associations : la Fondation Coeur et Recherche et la Fondation ARC pour la recherche contre le cancer. Ses co-acheteurs sont connus : Jean-Claude Bernard, directeur de l’hôtel 5 étoiles Le Cep, à Beaune et madame Yan Hong Cao, femme d’affaires chinoise propriétaire des mines de jade et d’une chaîne de magasins (elle avait déjà acheté la pièce du président en 2013).

*Vente qui eut lieu 48 h après les attentats de Paris, le 13 novembre 2015.

Moins 30 %, le prix moyen d’une pièce

La moyenne de cette vente 2016 est de 13 833 € la pièce contre 18 880 € pour l’édition 2015. La pièce la plus chère fut adjugée à 78 110 € pour un Bâtard Montrachet Grand Cru, Cuvée Dames de Flandres*. 80 % de ces pièces furent acquises par les négociants contre 20 % par les particuliers ; des enchères venues d’Europe à hauteur de 77 %, d’Asie (20 %) et des Etats-Unis (3 %). L’évolution du prix moyen de la pièce (fût de 228 litres) a marqué une chute de 27,75 % :

  • Rouges : -24,90 % (470 pièces) avec un prix moyen de la pièce à 12 799 €
  • Blancs : -36,78% (125 pièces) avec un prix moyen de la pièce à 13 728 €

* Le célèbre Clos de la Roche Grand Cru, Cuvée Cyrot-Chaudron, habituellement la pièce la plus chère n’a été adjugée qu’à 69 550 € contre 110.000 € l’année dernière.

Retour sur un millésime atypique 

Ludivine Griveau des Hospices de Beaune

Ludivine Griveau est depuis 2015, la régisseur du domaine viticole des Hospices de Beaune (Photo FC)

2016, un printemps cauchemardesque ! Après un hiver doux, tout va basculer le 27 avril avec une nuit sans nuages entraînant la chute des températures et un vrai gel hivernal ! Une grande partie du vignoble est affectée : la Côte de Nuits mais surtout la Côte de Beaune (Savigny-lès-Beaune et une partie de Pommard, Beaune et Meursault). L’objectif est alors de sauver ce qu’il reste. Si les températures remontent courant mai, la pluie avec un excédent de 90 % d’avril à fin juin contrarie les espoirs alors que l’ensoleillement n’est pas au rendez-vous. Conséquence presque inévitable, le mildiou, maladie cryptogamique dont la pression selon Ludivine Griveau, première femme régisseur du domaine viticole des Hospices de Beaune* (elle a succédé à Roland Masse en 2015), fut historique. Contre le mildiou, en lutte raisonnée et réfléchie, il fallut réagir à temps explique-t-elle, parcelle par parcelle (117 aux Hospices de Beaune) sur des sols détrempés. 12 passages furent nécessaire pour le traitement, les 3 premiers et les 3 derniers en traitement bio, les 6 intermédiaires en produits de synthèse. Pari gagné pour Ludivine Griveau, pas de mildiou sur les grappes ! La vigne a témoigné d’une incroyable résistance suivie il est vrai par un été particulièrement sec où les vignes non gelées début juillet révèlent finalement une belle sortie de fruits.

* 23 vignerons, salariés des Hospices, travaillent sous la direction de Ludivine Griveau à l’exploitation du domaine viticole. Chacun est responsable d’un vigneronnage d’environ 2,5 ha.

Un été sans nuage, des vendanges idéales

Comme en 2015, la Bourgogne a connu en 2016 un été chaud et ensoleillé avec peu de précipitations mais toutes arrivées au bon moment pour les besoins de la vigne (notamment en septembre pour éviter le stress hydrique tout en revigorant le processus de maturité). Il fut suivit d’un mois de septembre idéal de 2° supérieur à la normale. Les vendanges ont commencé plus tôt qu’escompté dès le 19 septembre aux Hospices par le Pouilly-Fuissé suivies par les rouges le 20 septembre en Côte de Beaune et en continu pendant 8 jours pour s’achever le 27 septembre avec le Clos de La Roche (Grand Cru de la Côte de Nuits sur la commue de Morey-Saint-Denis). Puis se furent les blancs, le tout récolté sous une météo parfaite.

Un millésime bien dans ses peaux

Un millésime bien dans ses peaux aime à dire Ludivine Griveau pour une récolte un peu plus abondante que prévu avec des raisins extrêmement savoureux : des tannins, des pellicules souples et agréables et dont la couleur semble bien s’extraire. Les blancs sont à ce stade des vins savoureux, aux arômes de fruits blancs : ils fermentent encore aux grés des levures naturelles ; ils sont toniques et les acidités sont restées naturelles. Les terroirs semblent bien respectés. Les rouges à la robe plutôt profondes sont dotés d’un bon niveau d’acidité avec des tannins soyeux : la macération a été conduite de façon à extraire en douceur les tannins tout en respectant la richesse du fruité. En ce début d’élevage, on retrouve beaucoup d’arômes intenses de fruits rouges frais (fraise, mûre, framboise) et des tannins présents que l’élevage en fût contribuera à rehausser.

Les Hospices de Beaune, un domaine de 60 h

Vignoble de la Côte de Beaune, du domaine des Hospices de Beaune,

Vignoble de la Côte de Beaune, du domaine des Hospices de Beaune,

Le domaine des Hospices* de Beaune est constitué à 80 % de premiers et grands crus situés pour la plupart autour de Beaune et donc proche de l’hôpital comme Auxey-Duresses, Beaune, Meursault, Monthélie, Pommard, Pernand-Vergelesses, Puligny-Montrachet, Savigny-les-Beaune et Volnay. Il s’étend également en Côte de Nuits, avec les grands crus Mazis-Chambertin, Clos de la Roche et Echezeaux, et en Mâconnais depuis 1994, avec des parcelles de Pouilly-Fuissé. Depuis 2008, le domaine n’utilise pratiquement plus de produits de synthèse, travaillant la vigne selon des méthodes de viticulture biologique. Les vendanges sont manuelles avec utilisation des caisses ajourées jusqu’à la nouvelle cuverie où se fait, depuis 1994, la vinification.

* 60 hectares dont 50 sont consacrés au pinot noir, le reste en chardonnay.

596 pièces proposées à la vente de 2016

La récolte 2016 permet aux Hospices de proposer à la vente 596 pièces* (21 pièces de plus qu’en  2015 dont le produit total de la vente s’est monté à 10 156 644 €) : 126 pièces de vin blanc et 470 pièces de vin rouge. Ces 596 pièces sont réparties en 47 cuvées, 32 de vin rouge et 15 de vin blanc. Chaque Cuvée porte le nom d’un bienfaiteur des Hospices ou du donateur historique de la vigne. Depuis 2005, Christie’s première maison de vente aux enchères au monde est activement présente aux côtés des Hospices de Beaune pour donner à cet événement international le retentissement qu’il mérite. Un rappel, les fonds récoltés lors de la vente vont aux oeuvres de charité des Hospices de Beaune (amélioration des équipements de soins comme l’acquisition d’un scanner, d’une IRM…), modernisation des infrastructures, conservation des monuments historiques, dont l’Hôtel-Dieu de Beaune.

* Une pièce de vin comprend 228 litres, soit environ 288 bouteilles de 75cl.

Hospices de Beaune

Hospices de Beaune, 596 pièces étaient proposées à la vente  de 2016

32 cuvées de vin rouge

  • Auxey-Duresses Premier Cru-Les Duresses – Cuvée Boillot
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Brunet
  • Beaune Premier Cru-Clos des Avaux
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Cyrot Chaudron
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Dames Hospitalières
  • Beaune Premier Cru – Cuvée de Bahèzre de Lanlay
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Guigone de Salins
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Hugues et Louis Bétault
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Maurice Drouhin
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Nicolas Rolin
  • Beaune Premier Cru – Cuvée Rousseau Deslandes
  • Beaune Premier Cru-Les Grèves – Cuvée Pierre Floquet
  • Clos De La Roche Grand Cru – Cuvée Cyrot Chaudron
  • Clos De La Roche Grand Cru – Cuvée Georges Kritter
  • Corton Grand Cru – Cuvée Charlotte Dumay
  • Corton Grand Cru-Clos Du Roi – Cuvée Baronne du Bay
  • Corton Grand Cru – Cuvée Docteur Peste
  • Echezeaux Grand Cru – Cuvée Jean-Luc Bissey
  • Mazis-Chambertin Grand Cru – Cuvée Madeleine Collignon
  • Monthelie Premier Cru-Les Duresses – Cuvée Lebelin
  • Pernand-Vergelesses Premier Cru-Les Vergelesses – Cuvée Rameau Lamarosse
  • Pommard – Cuvée Billardet
  • Pommard Premier Cru-Cuvée Dames de la Charité
  • Pommard – Cuvée Raymond Cyrot
  • Pommard – Cuvée Suzanne Chaudron
  • Pommard Premier Cru-Les Epenots – Cuvée Dom Gobelet
  • Santenay – Cuvée Christine Friedberg
  • Savigny-Les-Beaune Premier Cru-Les Vergelesses -Cuvée Forneret
  • Savigny-Les-Beaune Premier Cru-Cuvée Fouquerand
  • Volnay Premier Cru – Cuvée Blondeau
  • Volnay Premier Cru – Cuvée General Muteau
  • Volnay Premier Cru-Les Santenots – Cuvée Gauvain
  • Volnay Premier Cru-Les Santenots -Cuvée Jehan de Massol

15 cuvées de vin blanc

  • Batard-Montrachet Grand Cru-Cuvée Dames de Flandres
  • Beaune Blanc Premier Cru-Les Montrevenots – Cuvée Suzanne et Raymond
  • Chablis Premier Cru Côte de Léchet – Cuvée Jean-Marc Brocard
  • Corton Grand Cru-Cuvée Docteur Peste (nouvelle parcelle de pinot noir qui a été arrachée et replantée avec du chardonnay)
  • Corton-Charlemagne Grand Cru – Cuvée François de Salins
  • Corton-Charlemagne Grand Cru-Cuvée du Roi Soleil
  • Corton-Vergennes Grand Cru-Cuvée Paul Chanson
  • Meursault Premier Cru-Les Charmes – Cuvée Albert Griveau
  • Meursault Premier Cru-Les Charmes – Cuvée de Bahèzre de Lanlay
  • Meursault Premier Cru-Les Genévrières – Cuvée Baudot
  • Meursault Premier Cru-Les Genévrières – Cuvée Philippe Le Bon
  • Meursault Premier Cru-Les Porusots – Cuvée Jehan Humblot
  • Meursault – Cuvée Loppin
  • Pouilly-Fuisse – Cuvée Françoise Poisard
  • Saint-Romain Blanc-Cuvée Joseph Menault

Deux cuvées ne figurent pas au catalogue de la vente : la cuvée Meursault Goureau blanc et la cuvée Savigny Arthur Girard rouge.

Le top 4 des cuvées les plus chères en 2015 

(prix de la pièce la plus chère de chaque lot*)

  • Clos de la Roche Cyrot-Chaudron : 110.000 €
  • Clos de la Roche Georges Kritter : 106.000 €
  • Clos de la Roche Cyrot-Chaudron : 105.000 €
  • Bâtard-Montrachet Dames de Flandres : 83.000 €

*Outre le prix d’adjudication (“prix marteau”), l’acheteur acquitte des frais de 7 % HT (soit 8,372 % TTC) sur le prix d’adjudication de chaque tonneau, dit “pièce”, ainsi que toute TVA due.

La pièce du Président, Corton Bressandes Grand Cru

La pièce du Président, Corton Bressandes Grand Cru

La Pièce du Président 

Pour cette 156e vente, la Pièce du Président dont le fruit de la vente revient aux deux associations retenues cette année, la fondation Cœur et Recherches, soutien de la recherche cardiovasculaire et la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer est un tonneau de 228 litres de la récolte 2016 issue de l’appellation Corton Bressandes Grand Cru. Une pièce en tout point unique qui regroupe l’ensemble des parcelles d’appellation Corton « Les Bressandes » de la Cuvée Charlotte Dumay et dont les raisins ont été vinifiés à part : un vin souple et voluptueux à la fois, aux tannins mûrs et corsés, avec des notes de fruits rouges très intenses en dit Ludivine Griveau. Il s’agit de la seule pièce au monde de Corton Bressandes Grand Cru Hospices de Beaune 2016. Cette Pièce du Président 2016, avec 200 000 € n’a pas battu le record atteint l’année dernière par un Corton Renardes Grand Cru (1 pièce de 228 l) adjugée 480.000 €.

In memoriam

On apprenait il y a quelques jours la disparition brutale d’Antoine Jacquet, le 16 octobre alors qu’il était en mission en Chine aux côtés de Christie’s pour promouvoir la prochaine vente des vins*. Antoine Jacquet était directeur des Hospices de Beaune depuis 1988 (il dirigeait également le domaine viticole et le musée). C’est lui qui avait nommé en 2015, Ludivine Griveau au poste de régisseur du domaine viticole des Hospices de Beaune. (Bernadette Aune a été nommée directrice par intérim).

*De mai à novembre, des dégustations portant sur les cuvées des années précédentes sont en effet organisées à Paris, Londres, Hong Kong, Shangaï, Beijing, New York, Singapour, Vienne.

En 2015, Antoine Jacquet à droite, directeur des Hospices de Beaune

En 2015, Antoine Jacquet à droite, directeur des Hospices de Beaune, chez Christie’s à Paris lors de la conférence de presse de la vente des vins des Hospices de Beaune. A ses côtés (de gauche à droite), Alain Suguenot, député-maire de Beaune, président des Hospices civiles, Edouard Boccon-Gibod, directeur général de Christie’s France et Ludivine Griveau, régisseur du domaine viticole des Hospices de Beaune (Photo FC)

Comment participer à la vente ?

1/Faire son choix

Les Hospices de Beaune proposent à la vente 48 vins. Appelés « Cuvées », ils sont présentés en fûts et vendus en primeur, c’est-à dire issus de la vendange de l’année en cours. lls devront ensuite être élevés puis mis en bouteilles. La variété des vins des Hospices de Beaune peut satisfaire tous les goûts et budgets, des Premiers et Grands Crus de blanc (Meursault, Corton-Charlemagne) à une large gamme de rouges (Beaune, Volnay, Pommard, Mazis­-Chambertin ou encore Echézeaux). Pour vous aider dans votre choix, Christie’s organise des dégustations avant la vente dans plusieurs villes du monde.

2/Comment enchérir ?

Réservez vos places et rendez vous en personne, dans la salle de vente : organisez dès à présent votre week-end en Bourgogne. Enchérir à distance : sur Internet via Christie’s LIVE. Par téléphone ou encore en laissant un ordre d’achat écrit avant la vente.

3/Achetez une pièce

Une pièce correspond à l’équivalent de 288 bouteilles, soit 24 caisses de 12 bouteilles, ou la quantité équivalente au format qui vous convient (magnum, Jéroboam, etc.). Avant la vente, Christie’s publie des notes de dégustations détaillées sur chaque cuvée (accessibles via christie’s.com) et peut vous aider à faire votre sélection selon vos envies et votre budget.

4/Choix du négociant

Après la vente, votre vin sera confié à un négociant-éleveur bourguignon qui en suivra l’évolution jusqu’au moment choisi pour la mise en bouteille (entre 12 et 24 mois après la vente). Christie’s se tient il à votre disposition pour vous conseiller et vous orienter si vous n’êtes pas déjà en contact avec un négociant local.

5/Après la mise en bouteille

Que vous achetiez seul ou en groupe, il est possible de personnaliser chacune de vos bouteilles en faisant apparaître sur l’étiquette, aux côtés du blason des Hospices, votre nom, celui de votre entreprise, ou d’une association. Après élevage, vous pourrez prendre possession de vos bouteilles en Bourgogne, ou les faire expédier selon votre souhait.

Exemple de vins en vente en 2016 (Albert Bichot)

  • Rouge – Savigny les Beaune Premier Cru, cuvée Fouquerand (maxi. 78,60 € TTC/bouteille)
  • Rouge – Beaune 1er CRU Premier Cru, cuvée des Dames Hospitalières (maxi. 96,85 € TTC/bouteille)
  • Rouge – Corton Grand Cru, cuvée Charlotte Docteur Peste (maxi. 199,70 € TTC/bouteille)
  • Blanc – Pouilly-Fuissé, Cuvée Françoise Poisard (maxi. 89,90 € TTC/bouteille)
  • Blanc – Meursault-Genevrières Premier Cru Cuvée Baudot (maxi. 188,05 € TTC/bouteille)
2 parmi les plus belles bouteilles 20120des Hospices de Beaune

2 parmi les plus belles bouteilles 2012 des Hospices de Beaune (Photo FC)

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager