IGP (indication géographique protégée)

IGP (indication géographique protégée) : cette nouvelle appellation (à coté des AOP) désignée par ce sigle officiel européen regroupe dorénavant les vins de pays. En application de l’organisation commune du marché du vin entrée en vigueur le 1er août 2009,  les vins de pays existants sont devenus des Indications géographiques protégées (IGP).

Ils passent sous la compétence de l’INAO, où ils sont gérés dans un nouveau comité national spécifique*. Cette reconnaissance comme signe officiel de la qualité est un tournant important pour les vins de pays. Elle représente l’avantage que le nom des vins de pays devenus IGP est protégé de manière forte.

152 vins de pays devenus IGP

Il y a actuellement 152 vins de Pays en France. Ils ont été rejoints au sein des IGP par quelques uns des AO-VDQS qui ont choisi ne se pas s’imposer les règles plus strictes de l’AOC/AOP, comme le Gros Plant du Pays Nantais, par exemple.

Les producteurs en IGP ont l’obligation de créer un cahier des charges qui est moins spécifique que celui des AOP mais lui aussi contrôlé par un organisme indépendant. Ces IGP sont bien plus étendues que les AOP. Elles représentent des appellations régionales beaucoup plus visibles par le consommateur. Ainsi,  en Languedoc-Roussillon, la principale IGP est l’appellation  Languedoc dont les limites de production s’étendent sur toute la région, de Collioure jusqu’à Nîmes. Elle est associée à l’IGP  Pays d’Oc notamment (anciennement Vin de Pays d’Oc).

IGP, son étiquetage
L’étiquetage et la présentation des vins peuvent comprendre la mention IGP ou la mention traditionnelle  vin de pays ou les mentions associées  IGP- vin de pays. L’étiquetage peut désormais comporter la mention d’une zone géographique plus petite ou plus grande que l’IGP.

Concernant la mention du millésime, elle peut figurer sur l’étiquetage à condition que 85% des raisins utilisés aient été récoltés pendant l’année considérée.

Quant à la mention du cépage elle peut être apposée sur l’étiquette à condition qu’au moins85% des raisins utilisés soient issus de ce cépage.

 

* Jacques Gravegeal, président de l’ODG pays d’Oc, a été désigné comme le premier le président du comité des vins IGP à l’INAO en 2010 ainsi que Michel Servage, président de la fédération national des vins de pays (FNDP) désigné comme vice-président.

FacebookGoogle+Email

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.