Joseph Drouhin (Maison Joseph Drouhin) de Beaune à l’Oregon

Joseph Drouhin, cette Maison aurait-elle l’Oregon pour horizon ! Joseph Drouhin, dynastie familiale née en 1880 est devenue la prestigieuse maison de négoce installée à Beaune qui aujourd’hui, de la Bourgogne à l’Oregon (DDO : Domaine Drouhin Oregon) porte haut et fort ses valeurs (on parle d’un style Joseph Drouhin) et son double ADN, pinot noir et chardonnay.

Une double attache, la Bourgogne et l’Oregon

La fratrie Drouhin

La fratrie Drouhin, quatrième génération. De gauche à droite, Philippe, Frédéric, Laurent et Véronique (Photo Joseph Drouhin)

Une double attache donc avec d’abord, Beaune et la Bourgogne. On connaît la Maison et ses caves  du XIIIe, XIVe et XVe siècles qui s’étendent sur près d’un hectare sous le coeur historique de la cité (entre les Hospices de Beaune et la Collégiale Notre-Dame) ; son oenothèque ouverte en 2013 ; ses propriétés couvrant 73 ha de vignes dans plus de 90 climats parmi les plus grands ; une particularité pour Drouhin est de concentrer 38 ha à Chablis *. Et depuis 1987, c’est l’aventure de l’Oregon, cet état de pionniers chercheurs d’or au XIXe siècle qui avait arraché ses vignes à l’époque de la prohibition ; un Etat qui est devenu grâce aux Drouhin, père (Robert), fils et fille (Philippe, Frédéric, Laurent et Véronique, fratrie représentant la quatrième génération), une sorte d’annexe de la Bourgogne. Philippe, l’aîné est directeur général des domaines Joseph Drouhin ; Véronique est l’œnologue avec un pied en Bourgogne et l’autre dans l’Oregon ; Laurent, installé à New York est le directeur commercial du marché américain et Frédéric (voir son portrait plus bas) occupe le poste de Président-Directeur-Général du groupe. Sur l’année 2015, Joseph Drouhin a réalisé un chiffre d’affaires de 34,7 millions d’€ avec une progression de 5,9 % entre 2014 et 2015.

* Des vins vendus sous la marque Drouhin-Vaudon. Le moulin de Vaudon à Chablis, un moulin à eau du XIIIe siècle qui enjambe le Serein, à deux pas de la colline des Grands Crus fut le siège historique du Domaine.

Chablis

Joseph Drouhin concentre 38 ha de vignes à Chablis dans 4 grands crus et 7 premiers crus (Photo Joseph Drouhin)

La Bourgogne comme terre d’attache

Chablis Grand Cru Vaudésir

Chablis Grand Cu Vaudésir, l’un des sept grands crus de Chablis, parmi les plus étendus. Son sol calcaire Kimméridgien d’origine marine et contenant de petits fossiles marins donne une saveur unique aux vins de Chablis.

Historiquement parlant, le domaine est né à Beaune avec le célèbre Clos des Mouches (Beaune 1er cru) pour s’étendre ensuite dans la Côte de Nuits, Chablis, le Beaujolais, le Mâconnais. Joseph Drouhin est présent aujourd’hui dans 90 appellations (majoritairement grands crus et premiers crus), devenant un acteur très dynamique de la culture bio et de la biodynamie (pour certaines appellations communales et régionales, Joseph Drouhin complète son approvisionnement auprès de viticulteurs partenaires). Avec 73 ha, le Domaine Joseph Drouhin est l’un des plus vastes de la région réparti sur l’ensemble de la Bourgogne :

  • Chablis (38 ha),
  • Côte de Nuits et Côte de Beaune, (32 ha),
  • Côte Chalonnaise (3 ha),

Vouloir lister ces 90 appellations serait nommer ce que la Bourgogne a de plus noble. Ainsi parmi l’ensemble :

  • Chambertin Grand Cru,
  • Chambertin-Clos de Bèze,
  • Mazis-Chambertin Grand Cru,
  • Chambolle-Musigny Les Amoureuses,
  • Bonnes-Mares Grand Cru,
  • Le Musigny Grand Cru (en haut du Clos de Vougeot),
  • Chassagne-Montrachet Clos Saint-Jean,
  • Clos de la Roche Grand Cru,
  • Clos de Vougeot Grand Cru,
  • Corton Bressandes Grand Cru,
  • Corton Grand Cru,
  • Corton-Charlemagne Domaine Grand Cru,
  • Montrachet Marquis de Laguiche, etc.

    Bonnes Mares Grand Cru

    Bonnes-Mares Grand Cru se situe à mi-distance entre Chambertin et Musigny. Le vignoble s’étend sur deux communes : Morey et Chambolle. La parcelle dont Joseph Drouhin est propriétaire (0,23 ha) se rencontre sur Chambolle. Elle est cultivée en biodynamie (Photo FC).

Le Clos des Mouches, la parcelle mythique

Le Clos des Mouches

Le Clos des Mouches Premier Cru, parcelle historique de la maison Joseph Drouhin.

Ce célèbre Clos se situe à l’extrême sud de l’aire d’appellation Beaune, jouxtant Pommard ; une parcelle à mi-coteau, en pente douce, orientée est/sud-est. Avec 14 ha, c’est la plus grande parcelle de ce cru (dont 6,75 ha appartiennent à Joseph Drouhin exclusivement en pinot noir), répartie à parts égales entre rouge et blanc. Un nom qui s’explique par le fait que ce clos ensoleillé abritait des ruches donc infesté d’abeilles appelées alors mouches à miel. Le clos des Mouches est plus qu’un symbole pour la Maison puisqu’il s’agit du tout premier vignoble acquis par Maurice Drouhin (fils du fondateur) dans les années 1920. Il avait réussi  à acquérir 41 parcelles de 8 propriétaires différents.

Beaune Clos des Mouches

Beaune Clos des Mouches Premier Cru s’étend à l’extrême sud de l’aire d’appellation Beaune, jouxtant Pommard. Sur les 14 ha, Joseph Drouhin en possède 6,75 ha en pinot noir (Photo Joseph Drouhin)

Il y a de la Bourgogne dans l’Oregon

Tout a commencé pour Robet Drouhin par une série de révélations, d’abord le fameux jugement de Paris qui lors d’une dégustation à l’aveugle organisée le 4 juillet 1976 pour le Bicentenaire des États-Unis, opposait de grands crus bourguignons et bordelais aux vins californiens vainqueurs de cette compétition. Elle fut suivie en 1979 par deux dégustations successives (organisées par Gau & Millau) opposant les grands vins français à ceux du nouveau monde qui mettaient en lumière, le vignoble de l’Oregon (du mot français ouragan). Robert Drouhin est un homme curieux. Il a pour lui ce qui était rare à l’époque chez les vignerons bourguignons de parler l’anglais. Il veut constater de lui-même la formidable évolution des vins de la côte ouest des Etats-Unis. Se doutait-il alors que ce voyage ferait accomplir à la Maison Joseph Drouhin, un sacré grand écart de 8250 km (5323 miles) entre Beaune et l’Oregon au nord de la Californie. L’Oregon (The Beaver State*) n’est-il pas situé (à l’instar de Bordeaux !) sur le 45e parallèle, « la latitude idéale des grands vins du monde » avec autre similitude, des dates de vendanges qui correspondent (au jour près comme en 2015) pour les deux régions.

*Castor

Dundee Hills dans l'Oregon

Le Domaine Drouhin Oregon (DDO) au coeur les Dundee Hills sur le secteur de Willamette Valley, devenu le royaume du pinot noir.

De la Côte-d’Or à la Côte Ouest (des Etats-Unis)

La rencontre avec des vignerons tels que David et Diana Lett véritables pionniers fut décisive. C’est eux qui les premiers avaient décelé dans cet Etat de l’Oregon, sur ces terres volcaniques rouges (basalte), une grande similitude avec la Bourgogne. L’Oregon, région des petits domaines, loin des sols argilo-calcaires de la Bourgogne mais dotée d’un climat très similaire est aussi façonné de collines exposées plein est. Et qui dit Bourgogne dit pinot noir que David et Diana Lett commencèrent à planter dans la Willamette Valley sur les Dundee Hills. Depuis, David Lett du Domaine Eyrie Vineyards est considéré comme le père du pinot noir en Oregon. Ses vins des années 1970, sont devenus des références. Dundee Hill sur le secteur de Willamette Valley est sans doute le meilleur terroir de l’Oregon. Il est situé au sud de Portland (à une heure de route), ville la plus grande de l’Etat regroupant 70 % de la population orégonaise et tout proche de Salem, la capitale de l’Etat.

Avec les Drouhin, la Bourgogne s’installe en Oregon

Et c’est justement là, dans la Willamette Valley que la famille Drouhin (Véronique Douhin-Boss y avait fait son stage de jeune œnologue) va acheter sur les conseils de David Adelsheim en juin 1987 pour trois fois rien, 60 ha* de terres à blé où noisetiers et chênes truffiers abondaient. Ils seront plantés de pinot noir et de chardonnay. Le Domaine Drouhin Oregon (DDO)* naît ainsi du néant avec pour devise : « French Soul, Oregon Soil ». La  cuverie signée de l’architecte américain Ernest R. Munch et sa toiture réalisée en tuiles par un couvreur de Beaune viendront plus tard. Les densités portées à 7700 pieds à l’hectare (au lieu des 3000 pour la région) suivront ainsi que pour l’élevage, les pièces bourguignonnes de 228 litres. Nous avons planté la première vigne franche de pieds précise Philippe Drouhin puis nous avons fait en sorte de disposer de nos propres plants greffés. C’était inédit dans la région, où sévit moins de maladies qu’en Bourgogne, à part l’oïdium. Il faut dire qu’à l’époque, l’Oregon ne recensait que 30 propriétés et seulement 500 ha de vignes.

* Dans l’AVA Dundee Hills (AVA : american viticultural area).

DDO

Aujourd’hui DDO (Domaine Drouhin Oregon) produit environ 300 000 bouteilles par an vendues aux trois-quarts aux USA au prix moyen de $35.

Ces américains fous de pinot noir

Un pinot noir du Domaine Drouhin Oregon (DDO)

Un pinot noir du Domaine Drouhin Oregon (DDO) à la hauteur de certains premiers crus bourguignons

Les Drouhin vont ainsi imposer au fil du temps leur style et une qualité qui se réflectera sur le prix de leurs vins ($35 et plus) avec comme conséquence de tirer vers le haut la production de l’Oregon. Nul doute, le pinot noir ici sur ces terres rouges et acides de l’Oregon donnent des vins plus épicés plus sombres que ceux de leurs cousins bourguignons, une qualité que les spécialistes alignent au niveau de belles appellations Villages voire de premiers crus de la Bourgogne. La mode est aujourd’hui aux Etats-Unis au pinot. Il faut se rappeler du succès de Sideways, le film d’Alexandre Payne sorti en 2004 et la découverte des vins de la vallée de Santa Ynez (comté de Santa Barbara, Central Coast), en Californie, avec un cépage star, le pinot noir. L’impact fut sans précédent. Les ventes de pinot noir bondirent de 22 % et les surfaces itou, de 5 000 ha en 2000 à quatre fois plus en 2015 (avec l’Oregon) ; un rendement pas négligeable de 5 à 7,5 tonnes à l’hectare (on parle ici en tonne/hectare), une bonne affaire somme toute pour la famille Drouhin !

La ruée vers l’Oregon

Aujourd’hui, le vignoble orégonais couvre 28 034 acres (11 345 ha) soit le tiers de la surface de la Bourgogne avec près de 700 wineries. Les Drouhins ont depuis les années 1980 assurément servi de modèle dans cette incroyable ruée vers la vigne dans un Etat devenu l’un des plus importants vignobles de pinot noir au monde. L’Oregon et notamment la Willamette Valley qui a elle seule concentre les trois quart des vignobles et des wineries possède 15 507 acres (6,275 ha) de pinot noir contre 1 181 acres (478 ha) de chardonnay. Une fois adoubé par la Bourgogne, l’Oregon est devenu le lieu où il faut investir. La preuve, le célèbre critique vin, Robert Parker en 1986 devenait co-acquéreur d’un domaine de 35 ha à 25 km de chez les Drouhin, dans le secteur de Willamette Valley, comté de Yamhill sur Ribbon Ridge près de Newberg. Il le baptisa Beaux Frères (il avait été découvert par son beau-frère, Michael Etzel). Autre investissement, le géant californien, Jackson Family Wines (Santa Rosa, Sonoma Valley en Californie) connu pour ses marques Kendall-Jackson s’est focalisé sur le pinot noir de l’Oregon de la Willamette Valley. Il en détient près de 2000 acres (800 ha) après avoir acheté tout récemment Penner-Ash Wine Cellars à Newberg et Willakenzie Estate à Yamhill, du bourguignon Bernard Lacroute.

Le pinot noir dans l’Oregon, que de bonnes raisons

Un tel engouement s’explique aussi par le prix du foncier bien plus abordable qu’en Californie et surtout avec une règlementation bien moins contraignante. Un acre de vigne planté en Oregon avoisine les 40 000 à 60 000 € (de 110 000 à 150 000 € l’hectare). Rien à voir avec les prix stratosphériques de la Bourgogne ! On comprend mieux l’attrait de cette Bourgogne des Amériques pour Jean-Nicolas Méo (Méo-Camuzet) et sa marque Nicolas-Jay*; Louis-Michel Liger-Belair (Domaine du Comte Liger-Belair) et son association avec Mark Tarlov dont Chapter 24 Vineyards obtint en 2015 le titre de “The year’s best Pinot Noir” par le Wine & Spirits Magazine, en octobre 2015. Autre exemple, la Maison Louis Jadot. Elle est arrivée dans l’Oregon en 2013 achetant un domaine de 8 ha. Elle y produit environ 30 000 bouteilles de pinot noir par an de la Willamette Valley sous la responsabilité de Jacques Lardière, l’œnologue de la Maison depuis plus de 40 ans ; au commande, Thibault Gagey, fils de Pierre-Henry Gagey, le président de la Maison Louis Jadot.

*Jay Boberg producteur de musique à Los Angeles est l’associé de Jean-Nicolas Méo.

Roserock dernier coup d’éclat de Joseph Drouhin en Oregon

Domaine de Roserock dans l'Oregon

Dernière acquisition de Joseph Drouhin en Oregon, le magnifique domaine de Roserock dans la zone d’appellation Eola-Amity Hills ((Willamette Valley)

La Maison Joseph Drouhin devait compléter son premier investissement (DDO) de 1987 sur Dundee Hills (Willamette Valley) en achetant en 2013 à Salem, à 25 miles plus au sud (et à 50 miles de Portland), Roserock, domaine de 122 acres plantés (49 ha dont 45 en pinot noir et 4,5 ha en chardonnay) avec 80 acres supplémentaires (80 ha). Ce vignoble exceptionnel dans Willamette Valley, sur un sol volcanique mais plus frais que le précédent se situe dans la zone d’appellation Eola-Amity Hills. Le domaine bénéficie déjà du label LIVE (low input viticulture & enology), l’équivalent d’une certification bio, dans l’attente de passer en biodynamie.

Véronique Douhin-Boss est l'oenologue des domaines Joseph Drouhin

Véronique Douhin-Boss est l’oenologue des domaines Joseph Drouhin, des 2 cotés de l’Atlantique, un pied en Bourgogne, l’autre dans l’Oregon

Enfin, Véronique Drouhin qui organise auprès d’un public américain des wine tours, aime à rappeler qu’à chaque fois elle leur présente “cinq vins à l’aveugle, deux orégonais et trois crus de bourgogne pour qu’ils comprennent que la production locale peut se hisser à la hauteur du modèle français”. A quand l’inverse et cette ambition de faire connaître la subtilité d’un pinot noir de l’Oregon à un public français ?

Frédéric Drouhin, manager du vin

Frédéric Jousset-Drouhin, l’homme aux deux patries, la Bourgogne et l’Oregon. Il a la quarantaine, diplômé de l’université d’Hartford (Connecticut). Son modèle n’est autre que John Kennedy. Il occupe la fonction de président du Directoire de la maison Joseph Drouhin depuis 2003. En 2014, il a été élu à la tête de l’Union des Maisons de Vins de Bourgogne (Boisset, Jadot, Latour, Bouchard, Olivier Leflaive…) qui représente 55 % des ventes du négoce de vins de Bourgogne pour un chiffre d’affaire d’environ 850 millions d’€. Il est également vice-président de l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) et siège donc au Comité National et à la Commission Permanente de l’INAO.

Frédéric Drouhin (à gauche) aux Hospices de Beaune en novembre 2016. La Maison s'est portée acquéreur (entre autre) de 12 pièces de Beaune Premier Cru cuvée Maurice Drouhin (photo FC)

Frédéric Drouhin (à gauche) aux Hospices de Beaune en novembre 2016. La Maison s’est portée acquéreur notamment de 12 pièces de Beaune Premier Cru cuvée Maurice Drouhin* (photo FC)

*Maurice Drouhin, leur grand-père fut officier de liaison du général MacArthur, pendant la Première Guerre mondiale. Il devint administrateur des Hospices de Beaune puis vice-président de la Commission Administrative de l’Institution de 1941 à 1955. En 1944, poursuivi par la Gestapo, il trouva refuge au sein de l’Hospice caché par la Mère supérieure. Sa donation constitue l’une des plus grandes superficies de Beaune Premier Cru du Domaine des Hospices. Elle couvre 2,69 hectares sur 4 lieux-dits : les Avaux, les Champs Pimonts, les Boucherottes et les Grèves.

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager