En 3000 articles, premier site de référence sur le vin !

Languedoc (la nouvelle hiérarchisation des vins)

Article publié le 9 février 2014 © Dico-du-Vin

Languedoc AOC, vins rouges, rosés, blancs : cette appellation régionale créée par décret en 2007 remplace l’appellation Coteaux du Languedoc (que les producteurs pouvaient utiliser jusqu’en 2012).

Elle s’étendait sur trois départements, l’Aude, le Gard et l’Hérault mais s’étire aujourd’hui sur les Pyrénées-Orientales et le Roussillon. Cette appellation a pour ambition de devenir à terme la première AOC du plus grand vignoble du monde (le Languedoc-Roussillon) avec une production annuelle d’environ 700 000 hl et une commercialisation de près de 100 millions de bouteilles à travers le monde. Lancée dès 2007 avec la création de l’appellation régionale, la hiérarchisation des AOC du Languedoc se poursuit désormais avec la segmentation par le haut. Après l’AOC Languedoc installée à la base de la pyramide, le Conseil interprofessionnel des vins du Languedoc (CIVL) travaille sur les niveaux supérieurs représentés par les Grands Vins du Languedoc et les Grands Crus du Languedoc.

Une pyramide à trois niveaux

Désormais, les vins seront classés selon une pyramide à trois niveaux déterminée par des critères à la fois qualitatifs et économiques : le socle sera représenté par l’AOC Languedoc, le coeur par les Grands Vins du Languedoc et le sommet par les Grands Crus du Languedoc.

I/L’AOC Languedoc comme base
L’AOC Languedoc constitue la base de la pyramide. Ces sont des vins de terroirs reconnaissables immédiatement par le consommateur grâce à des marques à fort potentiel en volume.
Ces vins traditionnels régionaux sont issus du grenache, de la syrah, du mourvèdre, du carignan et du cinsault expriment la diversité du Languedoc par l’assemblage des cépages. Ils sont commercialisés par des poids lourds du secteur :

  • Castel (Roche Mazet),
  • Jeanjean (La Croix Jeannel),
  • Chantovent (Jeand’Alibert),
  • Val d’Orbieu (Mythique Languedoc),
  • Alliance Terroirs (Collection Daniel Bessière),
  • Gérard Bertrand (AOC Languedoc Gérard Bertrand),
  • l’Uccoar (Union des caves coopératives de l’Ouest audois et du Razès – Terres de Légendes)
  • la cave coopérative La Gravette de Corconne (La Gravette)

A eux tous, ils réalisent des ventes qui se sont élevées à 2 millions de cols AOC Languedoc en 2011.

II/ Au coeur de la pyramide, les Grands Vins du Languedoc

On retrouve dans cette catégorie les appellations et dénominations suivantes :

  • AOC Cabardès,
  • AOC Corbières,
  • AOC Faugères,
  • AOC Limoux rouge,
  • AOC Malepère,
  • AOC Minervois,
  • AOC Saint-Chinian,
  • les muscats et une partie des dénominations des Coteaux du Languedoc :
  • AOC Picpoul de Pinet,
  • AOC Languedoc-Clairette du Languedoc,
  • AOC Languedoc-Sommières,
  • AOC Languedoc-Terrasses de Béziers,
  • AOC Languedoc-Quatourze,
  • AOC Languedoc-Cabrières,
  • AOC Languedoc-Saint-Saturnin,
  • AOC Languedoc-Montpeyroux,
  • AOC Languedoc-La Méjanelle,
  • AOC Languedoc-Saint-Georgesd’Orques,
  • AOC Languedoc-Saint-Christol,
  • AOC Languedoc-Saint-Drézéry
  • AOC Languedoc-Vérargues.

Les Grands Vins du Languedoc sont constitués de vins aromatiques qui expriment parfaitement leur typicité. Ce sont des vins de terroirs qui respectent les règles de
production de leur propre cahier des charges.

III/ Au sommet de la pyramide, les Grands Crus du Languedoc
Cette famille regroupe les vins de domaines, des vins de terroirs à image, complexes, rares et expressifs. Aujourd’hui, dix appellations et dénominations peuvent y prétendre.On retrouve les appellations et dénominations suivantes :

  • AOC Corbières-Boutenac,
  • AOC Languedoc-Grés de Montpellier,
  • AOC Languedoc-La Clape,
  • AOC Minervois-La Livinière,
  • AOC Limoux blancs,
  • AOC Languedoc-Pézenas,
  • AOC Languedoc-Pic Saint-Loup,
  • AOC Saint-Chinian Roquebrun et Berlou,
  • AOC Languedoc-Terrasses du Larzac

Grands Crus : les critères de la charte d’engagement
Pour devenir Grands Crus, les appellations ou dénominations se sont engagées à faire respecter les critères suivants :

Conditions de production
Rouge : 45 hectolitres par hectare.
Blanc : 50 hectolitres par hectare.

Conditions économiques
Le prix d’objectif recommandé doit être supérieur à 250 € par hectolitre.
Le prix public TT C recommandé doit être supérieur à 10 € le col.

Conditions qualitatives
La mise en bouteille doit se faire dans l’aire de production.
Durée minimale d’élevage : 12 mois pour les rouges et 6 mois pour les blancs.
Un contrôle qualitatif de l’ensemble des lots après mise en bouteille sera systématiquement effectué.

FacebookGoogle+Email