En 3000 articles, premier site de référence sur le vin !

Lorraine (la) petit vignoble de 500 ha

Lorraine (la) : ce petit vignoble de 500 ha à l’est de la France, entre la Champagne à l’ouest et l’Alsace à l’est se situe sur les départements des Vosges, de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle. C’est la région de production la plus septentrionale de France. Si le vignoble d’Alsace tout proche peut lui faire de l’ombre, il serait dommage de ne pas s’arrêter sur les vins de Lorraine.  Ce vignoble, l’un des plus anciens de France  (la plantation de la vigne en Lorraine fut autorisée par l’empereur Probus en 283 après J.-C.) a représenté jusqu’à 48 000 ha de vignes en production, quatre fois plus que les 12 000 ha de son voisin alsacien. Il fut ruiné sous les coups de boutoir successifs des deux guerres de 1870 et de 1914, de l’épidémie de phylloxéra, de la concurrence des vignobles du Sud de la France et de l’industrialisation, qui proposait à la main-d’œuvre locale des salaires bien supérieurs. En 1951, il ne subsistait guère plus de 100 ha en VDQS. Depuis les années 1980, on assiste à la renaissance du vignoble lorrain, récompensée par l’obtention d’une première AOC, Côtes de Toul, en 1998. Ont également été créées les dénominations AO-VDQS Moselle, qui concerne les vignes des côtes de Moselle, et vin de pays des côtes de Meuse.

Une production à 55 % de rosés, les fameux vins gris de Lorraine

La superficie exploitée du vignoble de Lorraine se situe actuellement aux alentours de 280 ha, pour 1 600 ha classés. Les sols de la zone sont d’origine jurassique, composés d’argile et d’éboulis calcaires qui, combinés à une bonne exposition sud ou sud-est, renforcée par un climat semi-continental, permet un bon développement du végétal. La Lorraine produit des rouges (20 % de la production), des rosés (dits « vin gris », 55 % de la production), des blancs (15 %) et des mousseux (10 %). Cépages principaux : pour les vins rouges, Pinot gris, Pinot noir, Meunier ; pour les vins blancs, Chardonnay, Pinot blanc, Aligoté, Auxerrois, Gamay à jus blanc. On rencontre également d’autres cépages de qualité comme le Muller-Thurgau. Production totale : 6 500 hectolitres (2005). Aujourd’hui, la production concerne surtout deux appellations : l’AOC Côtes-de-Toul au sud-ouest de la ville de Toul, et les Côtes de Moselle, avec l’AO-VDQS Moselle dont le terroir s’étend de Nancy au Luxembourg mais n’est exploité, en France, qu’au sud de Metz. Un troisième secteur est aussi en pleine renaissance. Ce sont les Vins de Pays Côtes-de Meuse, dans la région de Vigneulles-Lès-Hattonchâtel. Il est à noter que dans cette zone tempérée, les vignobles de Lorraine sont de versants ou de côtes, orientés nord-sud et tournés vers l’est. Ils bénéficient de terrains argilo-limoneux et faiblement calcaires, très favorables au pinot noir.

Les trois secteurs viticoles

Sous l’identité « Vignobles de Lorraine » se trouve aujourd’hui regroupés, les Côtes de Toul et les Côtes de Meuse.

1/Les Côtes de Toul AOC, vins rouges, gris (rosé), blancs : le vignoble toulois s’étend sur 100 ha, sur une vingtaine de km à l’ouest de Toul, entre Lucey et Bulligny. Les vins rouges sont des pinots noir à 100 %, les blancs sont issus exclusivement de l’auxerrois* et les gris (le célèbre Gris de Toul) proviennent du gamay à 85 %, du pinot noir à 10 % et de l’auxerrois* à 5 %. La production est estimée à 800 000 bouteilles par an.

2/Les Côtes de Meuse (Vins de Pays des), vins rouge, blancs, gris (rosé), effervescents (méthode traditionnelle) : le vignoble d’une quarantaine d’ha s’étend sur 5 communes et sur 25 km, du nord au sud, de Combres-sous-les-Côtes à Vigneulles-lès-Hattonchâtel et Bruxières. 34 % des vignes sont consacrées au pinot noir, 23 % à l’auxerrois*, 21 % au chardonnay et 13 % au gamay. La production est de l’ordre de 200 000 bouteilles par an.

3/Moselle AO-VDQS (anciennement Vins de Moselle), vins rouges, gris, rosés, blancs : la Moselle est située à cheval sur trois pays, France, Luxembourg et Allemagne avec des vignobles les plus réputés du monde notamment dans ce dernier pays. En France, le vignoble se résume à environ 60 ha sur les coteaux qui bordent la Moselle autour de Sierck-les-Bains, près de la frontière luxembourgeoise, à l’ouest de Metz et au nord-est de Thionville, sans oublier, après Château-Salin, le secteur de Vic-sur-Seille connu pour ses vins gris. L’encépagement est à base de gamay, d’auxerrois*, de meunier et de pinot noir. Il faut noter l’introduction réussie du müller-thurgau, cépage allemand très présent dans le vignoble luxembourgeois, sous le nom de rivaner. Le vignoble est aujourd’hui en partie exploité par des luxembourgeois et des allemands.

*L’auxerrois est un cépage blanc originaire de Lorraine. Il est aussi connu sous différents noms : auxerrois de Laquenexy, blanc de Kienzheim ou pinot auxerrois. A ne pas confondre avec l’auxerrois, le cépage rouge traditionnel du Cahors qui est en fait un côt ou malbec dans le bordelais.

FacebookGoogle+Email
Catégories : L comme Lamartine.