Le Layon (Coteaux du Layon) Anjou (Loire)

Layon (le) : cette rivière de la région Pays de la Loire (département du Maine-et-Loire) marque l’aire de l’appellation Coteaux-du-Layon. Elle se calque littéralement sur la vallée du Layon, de sa source à son embouchure, de Cléré-sur-Layon à Chalonnes. Ce vignoble de 1350 ha (et 350 ha pour les Coteaux-du-Layon Communaux) ne produit que des vins demi-secs, moelleux ou liquoreux dont les célèbres Coteaux-du-Layon Chaume Premier Cru ou Quarts-de -Chaume Grand Cru sur la commune de Rochefort-sur-Loire. La réputation du Layon est le fait des négociants hollandais qui développèrent ce vignoble à partir de 1579. Sous le règne de Louis XVI, le commerce du vin fut amplifié grâce à la canalisation du Layon en 1776*, assuré par les navires de la compagnie des Indes hollandaises. A noter que le haut degré d’alcool (16-17°) permettaient une meilleure conservation du vin lors du voyage vers la Hollande.

*Il fut appelé le Canal de Monsieur.

Le Layon vu depuis le pont de Chalonnes

Le Layon vu depuis le pont de Chalonnes (Photo Alain Fourreau)

Un front de coteaux coupé de vallons

Le Layon est une rivière tout en méandres. Elle se heurte dès Martigné-Briand aux roches du Massif armoricain qu’elle contourne. On voit alors un front de coteaux coupé de vallons où la vigne trouve ses meilleurs emplacements sur les pentes les mieux exposées. À chaque méandre correspond un terroir différent. Les meilleurs sont sur la rive droite, de Concourson à Rochefort : Les Verchers, Saint-Georges, Tigné, Faye, Beaulieu, Saint-Aubin, etc.

De véritables microclimats méditerranéens

Quelle surprenante vallée avec de véritables microclimats méditerranéens ! Elle semble taillée sur mesure pour un seul et unique cépage : le chenin. Tout est fait pour satisfaire ses moindres caprices, jusqu’à offrir des automnes chauds et ensoleillés, nappant ses coteaux de brouillards matinaux. Humidité et chaleur, voici les deux ingrédients favorables au développement de la pourriture noble, le fameux botrytis cinerea. Il ne reste plus aux vendangeurs qu’à passer dans les rangs de vigne pour y cueillir par tries successives les raisins surmûris. Ils donneront tous ces grands vins à la réputation incomparable :

  • Coteaux du Layon,
  • Coteaux du Layon Premier Cru Chaume,
  • Coteaux du Layon Communaux
  • Quart-de-Chaume Grand Cru.

    Vignoble d'Aubigné -sur-Layon

    Vignoble d’Aubigné -sur-Layon

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.