Maux du vin

Mildiou (maladie de la vigne) et ses conséquences

Le mildiou* est l’une des principales maladies de la vigne qui occasionne chaque année d’énormes dégâts nécessitant dans tous les cas plusieurs traitements fongicides (entre 5 et 10 traitements par an). On traite avec des cadences resserrées, en fonction de la fréquence des précipitations (en règle générale tous les 10 jours). Originaire d’Amérique, le mildiou est…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Oïdium (maladie de la vigne)

L’oïdium est une maladie fongique de la vigne. L’oïdium de la vigne est la première maladie cryptogamique à pénétrer en France. Elle fait son apparition dès 1845 (venue des Etats-Unis) dans une serre à vigne de Margate en Angleterre. Elle se propage ensuite en Belgique et en France pour atteindre le Languedoc en 1851. Elle est…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Climat, changement climatique et la vigne

Le changement climatique s’est illustré une nouvelle fois avec des records qui ont marqué l’année 2015 suivi d’un hiver 2016 exceptionnellement doux. Ces températures supérieures à 1°C par rapport à la normale font de 2015, la troisième année la plus chaude depuis 1900. Ainsi, pour ne prendre que le mois de décembre 2015, les températures…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Maladies du bois de la vigne

Les maladies du bois de la vigne (MDB), l’espoir d’une solution ! Les MDB représentent aujourd’hui la principale préoccupation de la filière viti-vinicole sachant que des facteurs tels que le changement climatique ne peuvent qu’accentuer cette pathologie. A titre d’estimation, les maladies du bois de la vigne touchent de 15 % à 20 % du vignoble…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Ver à tête noire (Cochylis) tordeuse ou ver de la grappe

Le ver à tête noire désigne la cochylis (Eupoecilia ambiguella), un lépidoptère appartenant à la famille des tordeuses, sans doute le plus connu des ravageurs de la vigne avec l’eudemis et l’eulia. La cochylis est un papillon nocturne dont la chenille s’attaque au feuillage et aux grains de raisin qu’elle perfore ce qui favorisent l’installation…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Flavescence dorée (maladie de la vigne)

Flavescence dorée est cette grave maladie de la vigne appelée aussi jaunisse de la vigne. Elle est due à un phytoplasme*, micro-organisme proche des bactéries qui est transmis par la cicadelle de la flavescence dorée (ou cicadelle jaune). A ne pas confondre avec la cicadelle verte ou cicadelle des grillures. *le phytoplasme responsable de la maladie se trouvait…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Ochratoxine A (OTA) vin

Ochratoxine A (OTA) : la république populaire de Chine (un état pas encore membre de l’OIV) est en cours d’élaborer une norme de sécurité alimentaire sur le niveau d’ochratoxine A dans les vins. Pour l’Europe, depuis le 26 janvier 2005, la commission a fixé sa teneur maximale dans les vins à 2 µg/l (au Canada, c’est…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Truffe (arôme de truffe dans un vin)

Truffe (arôme de truffe) : qu’il soit rouge ou blanc, vin et truffe, quel mariage ! Cet arôme tertiaire (lié au vieillissement) dont on décèle ses subtiles effluves* dans le bouquet d’un grand vin rouge, opulent et en pleine maturité est un grand classique d’une dégustation. Ne dit-on pas bon vin bonne truffe, la truffe noire du…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Trouble (vin trouble voire bourbeux) turbidité

Trouble (vin trouble voire bourbeux*) défaut : c’est un défaut de plus en plus rare dû en général à une mauvaise vinification sachant en plus que presque tous les vins aujourd’hui sont filtrés. Un vin trouble peut être aussi le symptôme d’une casse ou d’une maladie* du vin qui conduit à une altération des couleurs et…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Urbec (cigarier de la vigne) parasite

Urbec (cigarier de la Vigne ou cigareur) : parasite de la vigne dû à un coléoptère le Byctiscus betulae appartenant à la famille des charançons avec une seule génération par an. Cet insecte vert doré mesurant de 6 à 8 mm est muni d’un long bec qui permet à la femelle au moment de la ponte…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tourne (maladie de la tourne)

La maladie de la tourne est d’origine microbienne. Elle est due à une bactérie (bactéries lactiques) qui attaque l’acide tartrique entraînant une perte de tartrate et une diminution de l’acidité (d’où la vieille expression : le vin mange son tartre). La tourne se développe souvent dans des vins trop peu acides avec pour conséquences une modification…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Cybersquatting (vin, nom de domaine) nuisance internet

Cybersquatting (nom de domaine du vin) nuisance internet : cette grave nuisance qui touche le monde du vin (souvent en retard d’une guerre cybernétique !) consiste à enregistrer un nom de domaine (ou un nom approchant) correspondant à un château, un vin, un vignoble, une région viticole… avec l’intention de le revendre à son légitime propriétaire…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tortrix pilleriana (ou pyrale de la vigne)

Tortrix pilleriana (ou la pyrale de la vigne) : papillon dont les chenilles se nourrissent des bourgeons et des feuilles de la vigne. Pour lutter contre cette pyrale, le piège à phéromones*. * Une phéromone est le signal chimique qu’émet la femelle vierge pour attirer le mâle dans le but de la reproduction.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Altérations organoleptiques (goût du vin) défauts

Altérations organoleptiques (goût du vin) défauts : les altérations organoleptiques d’origine hygiénique sont nombreuses comme le goût de moisi, de bouchon, goût phénolé ou de caoutchouc par exemple. Si pour certains, l’utilisation de matériaux traités dans l’environnement du vin peut être incriminée, l’inertie de certains contenants face au vin est souvent mise en cause. Par ailleurs,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfatage (viticulture)

Sulfatage (viticulture) : action de traiter au sulfate de cuivre ce qui permet la prévention de diverses maladies (mildiou, oïdium). Le traitement n’est pas toxique puisque le produit utilisé est de type fongique  (contre les champignons). Le sulfatage des vignes commence à la mi-mai et se termine à la mi-août. Le premier, lorsque les pousses ont…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Stress hydrique (viticulture)

Stress hydrique (viticulture) : réaction de la vigne au manque d’eau dans le sol. Comment réagit la vigne à des périodes de température plus élevées que la normale ? Ce symptôme d’échaudage qui peut altérer le raisin dans sa coloration, a pour conséquence une réduction de l’activité des feuilles les plus exposées au soleil (gare à ceux…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sphinx de la vigne (ennemi de la vigne)

Sphinx de la vigne (ennemi de la vigne) ou grand sphinx de la vigne : insecte lépidoptère de la famille des Sphindidae et du genre Deilephila (à rapprocher du petit sphinx de la vigne, Deilephila porcellus ou petit pourceau) : ce grand papillon de nuit au dimension importante (65 mm) est, cas presque unique, capable de distinguer…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sinoxylon sexdentatum (parasite de la vigne)

Sinoxylon sexdentatum (parasite de la vigne) : insecte destructeur des sarments de la vigne appelé apates des sarments. Ce sont des coléoptères de la famille des Bostrychidae. Les larves de cet insecte sont de petits vers blancs qui rongent l’intérieur du bois. Ils peuvent aussi s’attaquer à des souches dont la végétation est languissante.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Santé et vin (les bienfaits du vin sur la santé)

Santé et vin : santé ! Formule quasi incantatoire ! Elle ponctue (presque) chaque premier verre qui se boit entre amis. Alors, aurait-elle valeur de réalité ? On le sait depuis l’Antiquité, le vin représente à lui seul toute une pharmacopée quoique qu’il se veuille aujourd’hui d’avantage comme une hygiène de vie. Cet engouement vin/santé  a véritablement explosé lorsqu’on…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfure de carbone (viticulture)

Sulfure de carbone (CS2) viticulture : à lire la définition de cette formule chimique : solvant très toxique, utilisé en chimie pour dissoudre de nombreux composants organiques; liquide dense et volatil avec un haut degré d’inflammabilité dans l’air, une température d’auto-inflammation remarquablement basse ainsi qu’une sensibilité exacerbée à l’électricité statique est en soi peu rassurant. Eh pourtant…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rougeot (rougeau) ou brenner (maladie parasitaire de la vigne)

Rougeot ou rougeau (maladie de la vigne) : le rougeot (ou brenner) parasitaire de la vigne se manifeste par le rougissement des feuilles dû à une blessure (souvent accidentelle) entravant la circulation de la sève. C’est en effet une maladie qui provoque l’arrêt de la migration des sucres élaborés dans les feuilles. Les feuilles se dessèchent…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pyrale de la vigne (ravageur de la vigne)

Pyrale (ravageur de la vigne) : la pyrale de la vigne (Sparganothis pilleriana) est en réalité une Tordeuse de la vigne, ce fut le plus grand ravageur de la vigne avant l’apparition du phylloxera (Champagne, Beaujolais, vallée du Rhône…). Les chenilles de ce papillon d’activité crépusculaire, hibernent sous l’écorce des ceps, dans un cocon soyeux, dont…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pourriture grise (Botrytis) viticulture (ennemi de la vigne)

Pourriture grise (viticulture) : l’un des pires ennemis de la vigne est le Botrytis (appelé plus communément pourriture grise). Il est provoqué par le champignon Botrytis cinerea particulièrement polyphage. Pourriture grise, pourriture noble C’est une maladie très redoutée des viticulteurs en raison des dégâts qu’elle occasionne et de l’incidence sur la qualité des vins :…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Porte-selle (sauterelle nuisible à la vigne)

Porte-selle (viticulture) ou éphippigère : cet insecte nuisible à la vigne fait partie de la famille des orthoptères. On l’appelle également sauterelle des vignes (nom vernaculaire ). Il possède des ailes très réduites dépassent à peine du pronotum en forme de selle de cheval ce qui lui a valu son nom.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Polychrosis botrana (ravageur de la vigne) ou eudémis

Polychrosis botrana (ravageur de la vigne) plus connu sous le nom d’eudémis (ou Lobesia botrana, Lepidoptera, Tortricidae) avec pour synonyme, tordeuse ou ver de la grappe : ce papillon nocturne phytophage et polyphage, est un important ravageur des vignobles. La femelle pond généralement ses œufs sur les organes fructifères de la vigne avec pour conséquences…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Piqûres (maladies du vin)

Piqûres (maladie du vin) : maladies du vin dues à des déviations microbiennes. Il en existe deux principales* : la piqûre lactique et la piqûre acétique. Les germes qui se développent alors accidentellement dans les vins synthétisent entre autre, de l’acide acétique. * Une troisième, la piqûre mannitique  est la dégradation de l’acide citrique ou formation de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Phylloxera (ravageur de la vigne)

Phylloxera (ravageur de la vigne) : phylloxera vastatrix*: puceron dévastateur, puceron ravageur, insecte piqueur ou pire, pou térébrant à forme volante et à forme dévorante. L’imagination des entomologistes pour décrire ce minuscule insecte apparenté aux pucerons, originaire de l’est des Etats-Unis est à la hauteur de la peur qu’il suscita. Redoutable phylloxera qui fut pour la vigne…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Péritèle gris (ravageur de la vigne)

Péritèle gris (ravageur de la vigne) : coléoptères ou charançon. Ses larves s’attaquent aux jeunes racines, généralement sans trop de dommages pour la vigne. Les adultes se nourrissent du jeune feuillage en pratiquant des morsures. On le détruit par des injections de sulfure de carbone, faites en automne, ou par l’enfouissement de tourteau de colza.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Modélisation des maladies (vigne)

Modélisation des maladies : il s’agit par cette modélisation de prendre en compte des interactions entre trois facteurs : climatologie, vigne et maladie. Le but est de limiter le développement de cette maladie et rendre les traitements plus efficaces en détectant notamment les périodes à risque et quand l’utilisation d’un traitement est nécessaire. C’est en…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Mouche du vinaigre (drosophile) pourriture acétique de la vigne

Mouche du vinaigre (ou drosophile) : cet insecte du latin droso [la rosée] et philus [qui aime], est une petite mouche reconnaissable à son corps brun, d’environ 3 mm de longueur, qui se rencontre sur les fruits en décomposition. La Drosophila melanogaster (du grec : amateur de rosée au ventre noir) est en partie responsable avec…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Millerandage/coulure (maladies de la vigne)

Millerandage (maladie de la vigne) : le millerandage (à ne pas confondre avec la coulure) provient d’une fécondation imparfaite de la fleur qui donnera des petits fruits. Ainsi, sur une même grappe, on observe des grosseurs de baie et des maturités très hétérogènes. Les causes sont souvent météorologiques : la pluie et le froid au moment…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Mélanose (maladie de la vigne)

Mélanose (maladie cryptogamique de la vigne) : comme l’oïdium, le mildiou, l’anthracnose, le black rot, le rot blanc, le pourridié etc., la mélanose est une maladie cryptogamique (due à un champignon). Elle est originaire d’Amérique, apparaissant occasionnellement dans les vignobles d’Europe, surtout sur porte-greffes. Cette maladie est favorisée par un climat humide. En effet, comme pour…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Lutte intégrée (viticulture)

Lutte intégrée (viticulture) : si la lutte biologique se révèle insuffisante pour obtenir une bonne protection de la vigne, il est alors possible de compléter son efficacité par l’utilisation de traitements chimiques. La lutte intégrée consiste donc à mettre en oeuvre différents moyens et produits pour obtenir une protection satisfaisante. L’emploi de produits phytopharmaceutiques est évidemment…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Lutte biologique (viticulture)

Lutte biologique (viticulture) : c’est une lutte au niveau de la viticulture qui se fait dans le cadre de l’agriculture biologique, définie très précisément au plan européen. Rappelons qu’il s’agit d’une production fondée sur la gestion de l’activité microbienne du sol, le recyclage des déchets organiques, un meilleur équilibre des cultures, le respect de l’environnement et…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Gale (maladie de la vigne)

Gale : maladie de vigne qui se manifeste par des sortes de boursouflures ou de pustules qui apparaissent sur les feuilles. Cette anomalie est due le plus souvent à des acariens appelés acariens de la gale de la vigne sans aucune incidence sur la qualité du raisin.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Folletage (maladie physiologique de la vigne)

Folletage : maladie physiologique de la vigne due à un déséquilibre entre la quantité d’eau absorbée par les racines et celle évaporée par les feuilles. Cette anomalie entraîne le dessèchement des rameaux, des feuilles et de l’extrémité des grappes. Le folletage de la grappe qui peut apparaître comme le dessèchement de la rafle est assez…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Eutypiose (maladie du bois de la vigne)

L’eutypiose est cette maladie du bois de la vigne, qui touche surtout le cabernet sauvignon. Elle est due à un champignon l’Eutypia Lata qui se dépose sur des plaies de taille, très réceptives en hiver. L’eutypiose s’installe dès la deuxième année de plantation. Les premiers symptômes apparaissent quand la vigne atteint cinq ans (rabougrissement de la…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Esca (maladie de la vigne)

Cette maladie de la vigne est excessivement complexe car elle implique plusieurs champignons qui perturbent l’alimentation du pied. Elle se manifeste sur des ceps âgés en général de 10 à 15 ans présentant des plaies de taille. Aucun cépage ne semble être à l’abri. L’esca provoque des dépérissements qui entrainent la mort des pieds. Elle…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Dactylosphaera vitifolii (phylloxera)

Dactylosphaera vitifolii : puceron universellement connu sous le nom phylloxéra (vastatrix). Provenant par bateau d’Amérique du nord où il vivait sur des espèces de vigne naturellement résistantes*, ce puceron a anéanti à partir de 1865, la quasi-totalité des vignobles européens. Il provoqua une régression de la viticulture pendant des dizaines années. Le cycle biologique de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Cryptogamiques (maladies)

Les maladies cryptogamique sont celles qui sont causées par un champignon. Les principaux champignons de la vigne sont : le mildiou l’oïdium la pourriture grise le black-rot le brenner l’excoriose l’esca l’eutypiose Ainsi l’oïdium est une maladie cryptogamique due à un champignon microscopique qui se développe à la surface des organes verts de la vigne. D’abord introduit…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Cochenille (insecte suceur)

Cochenille : les cochenilles sont de petits insectes suceurs (appelés aussi “kermès” ou “poux collants”) appartenant au groupe des homoptères, qui s’attaquent aux feuilles et aux sarments de la vigne. Depuis quelques années, ce parasite manifeste une tendance à la pullulation, occasionnant des dégâts d’importance variable selon le climat. Trois espèces se rencontrent fréquemment dans…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Cicadelle (insecte)

Cicadelle (Empoasca vitis) : cet insecte appelé cicadelle verte de la vigne ou cicadelle des grillures de couleur verdâtre se tient en général sur la partie inférieure des feuilles et pond ses œufs dans la nervure. Larves et insectes sucent la sève des feuilles provoquant son enroulement et son dessèchement. Les dégâts qu’elle cause peuvent…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Champignon des racines (maladie parasitaire)

Champignons des racines : maladie parasitaire appelée le pourridié. Ils sont trois : l’armillaria mella, le roesleria hypogea, le rosellinia necatrix. Tous trois responsables de la pourriture des racines provoquant le dépérissement puis la mort de la vigne. Ces trois champignons agissent ensemble ou séparément. Cette pourriture racinaire progresse plus rapidement dans les zones humides. Elle…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Casse (la) accident ou maladie

Casse (la) : accident ou maladie du vin qui conduit à une altération des couleurs et à une perte de limpidité. La casse peut être provoqué par l’air, la lumière, les microbes, la chaleur etc. Ainsi : – la casse oxydasique ou casse brune est produite par l’oenoxydase (enzyme catalysant une réaction d’oxydo-réduction des anthocyanes)…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Carences (en éléments nutritifs)

Carence : la vigne peut souffrir de diverses carences notamment en éléments minéraux et nutritifs. Carence en azote, cause du jaunissement et de la chute prématurée des feuilles. Carence en phosphore entraînant une faible croissance du feuillage. Carence en potassium se manifestant d’abord par un changement de couleur ou d’éclat de la feuille. Elle devient brillante…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Botrytis cinerea (maladie cryptogamique) pourriture grise et pourriture noble

Botrytis cinerea : ce champignon microscopique phytopathogène est le responsable de la pourriture grise. C’est une maladie cryptogamique du raisin qui peut se développer très rapidement et profiter de la moindre blessure pour s’installer. Le nom Botrytis cinerea désigne la forme asexuée (deutéromycète) du champignon, un véritable fléau pour la vigne. Ces dégâts entraînent non…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Black-rot (maladie cryptogamique)

Black-rot : maladie cryptogamique qui fait rougir puis noircir et dessécher les grains. Introduite en France par les cépages américains lors de la reconstitution du vignoble à la fin à la fin du XIXe siècle, elle a été vaincue comme pour le mildiou par de la pulvérisation de sulfate de cuivre.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article