Michel Reybier

Michel Reybier est le propriétaire du château Cos d’Estournel (Deuxième Cru Classé en appellation Saint-Estèphe) depuis 2000. Michel Reybier doit sa fortune (127e fortune française en 2014 selon le magazine Challenges) à  la charcuterie (Groupe Aoste dont les marques Justin Bridou, Cochonou, jambon d’Aoste…).

Cos d'Estournel (Deuxième Grand Cru classé, Saint-Estèphe) propriété depuis 2000 de Michel Reybie

Cos d’Estournel (Deuxième Grand Cru classé, Saint-Estèphe) propriété depuis 2000 de Michel Reybier

Un empire viticole

Bouteille de Tokay Hétszolo

Bouteille de Tokay Hétszolo (Tokaji Aszu 5 puttonyos)

Comme son ami Gérard Depardieu (ensemble dans le business du pétrole à Cuba au début des années 2000), Michel Reybier qui réside en Suisse et pèse aujourd’hui 475 m d’€, s’est constitué un empire viticole. Outre Cos d’Estournel et Château Marbuzet (65 ha) en appellation Saint-Estèphe, l’homme d’affaires a acquis le vignoble de Goulée (Goulée by Cos) en appellation Médoc situé à Port de Goulée. Au-delà des frontières hexagonales, il a investi en Hongrie dans la région de Tokay en acquérant le vignoble historique Hétszőlő (49 ha)* et celui de Lencsés Dülö (6 ha) tous les deux sur le Mont Tokaj. Enfin, à défaut d’avoir pu prendre le contrôle du prestigieux Château Montelena à Calistoga (Napa Valley, Californie) en 2008 et d’avoir été un potentiel acheteur de la maison de Champagne Taittinger, il s’est finalement porté acquéreur en 2013 des champagnes Pressoirs de France dirigé par Nicolas Dubois, en dépôt de bilan.

* Hétszőlő est situé au coeur de Tokaj-Hegyalja, sur le versant sud du Mont Tokaj. Le Domaine Impérial Hétszölö («sept vignobles» en Hongrois) fut créé en 1502 sur le mont Tokaj, à 200 Km de Budapest, non loin des frontières de la Slovaquie et de l’Ukraine. C’est l’un des premiers crus classés des vignobles de Tokaj. Jusqu’au début de l’année 2009, Hétszölö était la propriété de Grands Millésimes de France (GMF), notamment propriétaire de château Beychevelle (Saint-Julien 4e Grand Cru classé 1855), aujourd’hui propriété du groupe Castel à 50% en partenariat avec le japonais Suntory.

Tokay (Hongrie). Le vignoble historique Hétszőlő

Tokay (Hongrie). Le vignoble historique Hétszőlő

Michel Reybier, le chevalier blanc du Champagne Jeeper

Pressoirs de France est l’histoire emblématique d’une dérive vers la médiocrité, d’un faiseur de Champagne d’entrée de gamme avec des bouteilles qui se retrouvaient dans les GMS à moins de 10 € alors que le kilo de raisin se négocie autour de 6 € et qu’il faut environ 1,5 kg pour élaborer la contenance d’une bouteille. Trouvez l’erreur !

Lallement-Dubois Jeeper (LDJ), alias Pressoirs de France/Groupe Divin, en s’emparant de nombreux marchés de marques de distributeurs et de premiers prix, explose littéralement les compteurs. En 2012, la société écoule 6,5 millions de bouteilles pour un CA de 82 millions d’€. La jeune maison champenoise (créée par Nicolas Dubois et son épouse en 2007) entre de facto dans le top 10 des opérateurs champenois. Mais le scandale éclate, celui des bouteilles à moins de 10 € vendues notamment chez Leclerc. Les financiers lâchent Nicolas Dubois. La société est mise en redressement judiciaire avec un passif de 67 millions d’€. En juillet 2013, Michel Reybier va la reprendre à hauteur de 75 %. La société a su heureusement conserver l’intégralité de ses apporteurs. LDJ possède en propre 40 ha, plus les apports de raisins contractualisés sur 200 ha.

Reybier Dubois Champagne

Depuis, le ménage a été entrepris dans le groupe qui a pris le nom de Reybier Dubois Champagnes. Aux oubliettes certaines marques de distribution comme Laurence D* ou Marquis de Coulmeaux.  La nouvelle offre commerciale se fait aujourd’hui autour de la marque de Champagne François Dubois avec une gamme classique dont un brut sans année (BSA) à 18 €. Résultat prévu pour 2014 : 2,5 millions de bouteilles pour un chiffre d’affaire de 40 millions d’€.

*Un Champagne qui en 2012 était vendu 5,45 € chez Leclerc (avec il est vrai le ticket 50 % Leclerc).

Le Champagne Jeeper

Champagne Jeeper

Champagne Jeeper, Cuvée Brut Nature

Dans ce fourre-tout de marques, Michel Reybier dégote une pépite dotée d’une belle histoire, celle du Champagne Jeeper à Faverolles et Coëmy, près de Reims. En 1944, Armand Goutorbe fonde le Champagne Jeeper, en référence à la Jeep que la préfecture lui avait allouée après la guerre pour parcourir ses vignes.  En 2009, la maison est rachetée par Nicolas et Myriam Dubois (Pressoirs de France). Aujourd’hui, l’objectif de Nicolas Dubois et de Michel Reybier est de redynamiser Jeeper avec la mise en avant d’une gamme premium et notamment une cuvée naturelle (30 % de chardonnay et de 70 % de pinot noir), cuvée certifiée agriculture biologique (AB). La nouvelle gamme s’offre une bouteille très originale, un habillage entièrement revu et des codes couleur très tendance,  à l’image de ce nouveau sport, le footgolf dont Jeeper est devenu le partenaire. L’ambition est de porter la production de Jeeper de 300 000 à 800 000 bouteilles en 10 ans.

Hôtellerie de luxe

Michel Reybier a également étendu son activité à l’hôtellerie de luxe et notamment (La Réserve) à Genève, Paris et Ramatuelle. Il a entrepris à Cos d’Estournel la construction d’une chartreuse avec huit suites de grand luxe, dignes d’un palace, aménagées par Jacques Garcia le décorateur également du Grand Hôtel de Bordeaux. Il a créé avec l’ex-patron du Club Med, Serge Trigano, la chaîne hôtelière Mama Shelter (boutique-hôtels) avec la participation du designer Philippe Starck dont le groupe Accord a pris fin 2014, 35 % du capital.

Un grand cru, une grande marque, un grand vignoble sur le marché, en France, à l’étranger ? Michel Reybier sera là à n’en pas douter.

Château Cos d'Estournel

Château Cos d’Estournel, luxe, calme et volupté prêt pour une dégustation de rêve

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.