En 3000 articles, premier site de référence sur le vin !

Acidité volatile corrigée

L’acidité volatile corrigée : c’est la mesure de l’acidité volatile après correction des moûts. L’acidification se réalise au moyen d’ajout d’acide tartrique, par autorisation ministérielle. Cet acide tartrique est un acide naturel issu des détartrages de l’année, récupérés et retraités. Un rappel ! L’acidification et la désacidification s’excluent mutuellement.

FacebookGoogle+Email
Catégories : A comme Abstème et Vinification.

Acier vitrifié (cuve en)

Acier vitrifié (cuve) : procédé qui consiste à faire adhérer en permanence une couche de vrai verre en fusion sur chacune des deux faces. La protection imperméable ainsi obtenue résiste facilement aux attaques corrosives et aux intempéries. Ce type de cuve en acier émaillé à revêtement intérieur vitrifié permet lors de la vinification, un meilleur […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : A comme Abstème et Vinification.

Albumine d’œuf (viniculture)

Albumine d’œuf : protéine, contenue en particulier dans le blanc de l’œuf. Elle sert pour le collage ou la clarification des vins. Le blanc d’oeuf est utilisable frais, congelé ou sous forme de poudre à réhydrater. Au contact de l’alcool et des tannins, l’albumine en effet coagule ce qui est très utile lors de la […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : A comme Abstème et Vinification.

Allergènes (étiquettage des vin clarifiés) règlementation

Allergènes (règlementation vin) : une nouvelle mention obligatoire sur les étiquettes de vin est appliquée depuis le 1er Juillet 2012  : les vins clarifiés contenant de l’albumine, du lyzozyme* ou de la caséine peuvent déclencher des réactions indésirables chez les individus sensibles. Cette décision a été prise  faisant suite aux conclusions d’un rapport de l’EFSA […]

FacebookGoogle+Email

Altérations organoleptiques (goût du vin) défauts

Altérations organoleptiques (goût du vin) défauts : les altérations organoleptiques d’origine hygiénique sont nombreuses comme le goût de moisi, de bouchon, goût phénolé ou de caoutchouc par exemple. Si pour certains, l’utilisation de matériaux traités dans l’environnement du vin peut être incriminée, l’inertie de certains contenants face au vin est souvent mise en cause. Par ailleurs, […]

FacebookGoogle+Email

Arsenic (viticulture)

Arsenic : L’arsenic est l’un des composés les plus toxiques que l’on puisse trouver. Malgré leur toxicité, des composés inorganiques d’arsenic sont présents naturellement en petite quantité dans la terre. En tant que matière minérale, l’arsenic se retrouve dans le vin, mais rassurez-vous, en quantité infinitésimale (millième de milligramme par litre). En 1909 éclatait en […]

FacebookGoogle+Email

Bacille lactique (vinification)

Bacille lactique : dans la fermentation malolactique, bactéries qui transforment l’acide malique contenu dans le vin en acide lactique.

FacebookGoogle+Email

Bâtonnage (vinification)

Bâtonnage (ou baguettage) : le bâtonnage est une technique traditionnelle qui consiste à remettre en suspension au cours de l’élevage, les lies (levures mortes et résidus de raisin) dans le vin et cela pendant plusieurs mois après la fin de la fermentation. Cette opération réalisée à l’aide d’un bâton favorise l’autolyse des levures (destruction des […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification. - Mots-clés : vinification.

Baumé (degré)

Baumé (degré) : le degré Baumé est une unité de mesure indirecte de concentration, via la densité, découverte par Antoine Baumé en 1770. On le note par °B, °Be ou °Bé. Le degré Baumé peut mesurer ainsi la teneur en sucre du moût permettant le calcul de son taux d’alcool. Les degrés Baumé se lisent à […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification.

Bentonite (vinification)

Bentonite : poudre d’argile naturelle utilisée lors du collage (ou clarification) des vins blancs (méthode bio) pour éliminer les protéines du vin et le stabiliser.

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification. - Mots-clés : vinification.

Bio (vitiviniculture biologiques) vin bio nouvelles normes 2012

Bio ou biologique (viticulture) : agriculture fondée sur le respect de la nature. Elle cherche à valoriser les interactions entre la vigne, le sol et le climat en utilisant essentiellement des méthodes respectueuses de l’environnement avec par exemple l’utilisation d’engrais et de fertilisants d’origine organique. La possibilité est donnée aux viticulteurs bio d’afficher depuis 2005 […]

FacebookGoogle+Email

Biodynamie (méthode de culture bio)

Biodynamie : méthode de culture « bio » qui proscrit tout traitements chimiques, l’emploi de désherbants pesticides et engrais de synthèse et affirme qu’il existe des corrélations entre le mouvement des astres et le développement des végétaux. Cette méthode fondée sur les quatre éléments de l’univers (terre, air, eau et chaleur) a été inventée et promue par […]

FacebookGoogle+Email

Bisulfite (viticulture)

Bisulfite : sulfite acide qui peut être du bisulfite de potassium ou d’ammonium. L’avantage du bisulfite d’ammonium est qu’il ne forme pas de cristaux susceptibles d’obturer le matériel utilisé pour le sulfitage. On l’appelle aussi anhydride sulfureux, ou SO2, ou dioxyde de soufre. Il est utilisé en œnologie à différentes étapes de l’élaboration, de la […]

FacebookGoogle+Email

Bitartrate de potassium (E336) ou gravelle

Bitartrate de potassium (E336) : sel présent dans le vin appelé aussi « gravelle » qui se manifeste sous forme de paillettes au fond de la bouteille. Il est également connu sous le nom de crème de tartre ou tartrate acide de potassium. La conservation à basse température des vins peut provoquer la formation d’un dépôt cristallin de […]

FacebookGoogle+Email

Blanc (vin)

Blanc : vin très peu coloré élaboré à partir de raisins blancs ou rouges (mais toujours à chair blanche) dont la vinification a été conduite pour éviter tout contact entre le jus et la peau du raisin. On évite en général la  macération. La vendange foulée est immédiatement pressée. Le moût va fermenter séparé de […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification.

Blanc d’œuf (vinification)

Le blanc d’œuf est utilisé pour clarifier et affiner un vin. Son utilisation permet aux particules en suspension dans le vin de descendre par gravité vers le fond du fût. Cette technique se pratique en ajoutant entre deux et huit blancs d’œufs par barrique. Le vin est ensuite « fouetté » avec une grande tige pour permettre un […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification.

Bois, boisé (dégustation)

Bois, Boisé : pour donner au vin ce goût boisé, 4 pratiques principales sont utilisées : le passage en barrique, de préférence neuve. C’est l’usage traditionnel et légal. Le goût boisé est apporté avec plus ou moins de force selon la nature du bois et son origine et selon les techniques de fabrication des barriques (niveau […]

FacebookGoogle+Email

Bouillir (vinification)

Bouillir : lors de la fermentation, le gaz carbonique fait bouillir le moût.

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification.

Bourbes (vinification)

Bourbes : éléments solides du raisin et de la rafle en suspension dans le moût.

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification.

Brettanomyces (molécule)

Les Brettanomyces sont des molécules responsables de certaines  odeurs désagréables (odeurs dites phénolées), des odeurs animales de cuir, d’écurie, de sueur ou d’urine de cheval dans un vin. L’organisme responsable est souvent une levure du genre Brettanomyces. C’est une levure très répandue, présente dans les chais dans les endroits mal nettoyés (caniveaux, robinets..) et parfois sur […]

FacebookGoogle+Email

Brunissement (viniculture)

Brunissement : le vieillissement des vins blancs s’accompagne d’un brunissement lié à la formation de pigments bruns dont la couleur se superpose à la couleur initiale. Ce changement de couleur est la manifestation visuelle du phénomène qui affecte par ailleurs l’ensemble des propriétés organoleptiques des vins. L’oxydation provoque un changement de couleur des vins mais […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : B comme Bonbon et Vinification.

Casher ou cacher (vins casher) vinification

Casher ou cacher (vin casher) vinification : d’abord, il faut savoir que le mot casher (kashér en hébreux) signifie pureté.  Le vin est une boisson essentiellement bue lors de cérémonies religieuses. Le Kiddouch est la prière sur le vin qu’on récite au shabbat et aux différentes fêtes du calendrier hébraïque. À la lecture de la […]

FacebookGoogle+Email

Centrifugation (vinification)

Centrifugation : méthode qui consiste à clarifier le vin en séparant les éléments solides du liquide par la force centrifuge.

FacebookGoogle+Email

Cépages & maturité (classification Pulliat)

Cépages & maturité, la classification Pulliat : cette classification établie par Pulliat (ampélographe français né à Chiroubles en 1827 et mort en 1896) range les cépages en 5 catégories d’après leur date de maturation* avec comme cépage de référence, le chasselas doré. 1/ cépages précoces Ils arrivent à maturation 10 jours avant le chasselas doré […]

FacebookGoogle+Email

Chai (bâtiment de vinification)

Chai : par chai, on entend tous les bâtiments de vinification et de conservation du vin. Ainsi, un maître de chai est-il celui qui supervise toutes les opérations de vinification et de vieillissement du vin.

FacebookGoogle+Email

Chaptalisation

Chaptalisation : procédé qui consiste à enrichir de sucre le moût en fermentation afin d’augmenter son potentiel en alcool. Cette invention est l’œuvre du chimiste français Chaptal, d’où le nom de chaptalisation. En général, on pratique la chaptalisation lors des années difficiles, lorsque la pleine maturité du raisin n’est pas atteinte. Ainsi, le sucre ajouté […]

FacebookGoogle+Email

Concentration des moûts (vinification)

Concentration des moûts : l’enrichissement des moûts est un procédé de concentration de moûts qui permet de restaurer le potentiel d’une vendange diluée par des pluies survenues avant la récolte. Il est utilisé pour extraire l’eau contenue par les fruits et de ne conserver qu’un jus très concentré. Le procédé aujourd’hui le plus utilisé est : […]

FacebookGoogle+Email

Copeauter, vin copeauté

Copeauter, vin copeauté : c’est est en quelque sorte mettre du chêne dans du vin ou du vin dans du chêne. Un vin copeauté est un vin issu d’un élevage avec des copeaux. Il faut donc bien faire la différence entre un vin élevé sous barrique (élevage en fût*) et un vin copeauté dont l’apport […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : C comme Champagne et Vinification. - Mots-clés : chêne, copeau et copeaux.

Cuvaison

Cuvaison : période durant laquelle les moûts ou le vin dont la fermentation n’est pas achevée, séjournent en cuve. En Champagne, vin issu du premier pressurage.

FacebookGoogle+Email

Deuxième fermentation

Deuxième fermentation : on l’appelle également fermentation malolactique. Elle permet au vin de perdre de son acidité. Elle succède à la fermentation alcoolique. Elle peut commencer quelques jours après la fermentation alcoolique ou plus communément débuter dans les deux mois qui la suivent. Cette fermentation ne se déclenche pas systématiquement comme la fermentation alcoolique, elle […]

FacebookGoogle+Email

Drapeau

Drapeau : appareil qui possède le double avantage de pouvoir simultanément refroidir ou réchauffer une cuve de vin avec des drapeaux ou des serpentins. Le vin ou le moût peuvent directement circuler dans l’appareil.

FacebookGoogle+Email

Effervescent (vins effervescents) mousseux, pétillant, fines bulles, perlant

L'effervescence

Les vins effervescents sont pour la plupart des vins mousseux (le terme officiel) mais peuvent être aussi pétillants ou perlants. La règlementation européenne à ce sujet date de 2008 et 2009. Mousseux est à connotation plutôt péjorative (côté bon marché, qualité douteuse !). On préfère parler de vins effervescents, de vins pétillants, de fines bulles ou […]

FacebookGoogle+Email

Elevage sous bois (vinification)

Élevage sous bois : un vin rouge séjourne en barrique de six mois à deux ans pour les plus robustes. Le travail en chai consiste à laisser reposer le vin et à veiller à ce que le niveau dans les fûts reste constant. Pour compenser l’évaporation et éviter le développement des bactéries au contact de […]

FacebookGoogle+Email

Elevage sur lies (l’)

Élevage sur lies : technique qui consiste à élever un vin sans le séparer de ses lies dans le but d’augmenter sa rondeur et ses arômes. Les lies sont ce dépôt jaunâtre qu’on trouve au fond de la cuve ou du tonneau après la phase de fermentation. Elevage sur lies des vins blancs Cette technique […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : E comme Eau et Vinification.

Enzymes (vinification)

Enzymes : les enzymes (nom féminin) sont des protéines qui catalysent une réaction biochimique en l’accélérant. Ainsi, une réaction qui met une seconde en présence d’une enzyme prendrait 12 jours en son absence, soit une accélération d’un facteur d’un million. L’enzyme est une substance naturelle présente dans tous les organismes vivants, hommes, animaux ou végétaux. […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Chimie du vin, E comme Eau et Vinification. - Mots-clés : clarification et macération.

Fermentation et contrôle des températures

Fermentation et contrôle des températures : aujourd’hui, le contrôle des températures est  la base de toute bonne fermentation.* Les levures sensibles au froid ne peuvent se multiplier si la température est trop basse, ce qui, de ce fait empêche la fermentation de démarrer. Il est donc quelquefois nécessaire (pour les vins rouges notamment) et pour […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : F comme Faluns et Vinification.

Fermentation malolactique (seconde fermentation)

Fermentation malolactique : cette fermentation découverte dans les années 60 appelée aussi seconde fermentation suit la fermentation alcoolique. Elle ne se déclenche pas systématiquement comme la fermentation alcoolique, elle est provoquée par des bactéries (micro-organismes) qui vont transformer l’acide malique en acide lactique en rejetant du gaz carbonique. Le vin qui était acerbe et dur […]

FacebookGoogle+Email

Ferrocyanure (le ferrocyanure de potassium) contre les casses ferriques et cuivreux

Ferrocyanure : le ferrocyanure de potassium est utilisé comme stabilisant pour la prévention des casses ferriques et cuivreux des vins blancs et rosés. Ce traitement compte tenu de sa toxicité et des difficultés d’utilisation ne s’utile qu’en dernier recours, lorsqu’il n’est plus possible de traiter autrement. Son utilisation est soumise à une déclaration préalable à […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Chimie du vin, F comme Faluns et Vinification. - Mots-clés : chimie du vin.

Flash-détente (pour extraire un potentiel polyphénolique maximum)

Flash-détente : cette méthode brevetée par l’INRA, a été inventée au départ pour l’industrie agro-alimentaire afin de mieux extraire les arômes de certains fruits et optimiser le temps de cuisson des confitures. Elle s’applique aujourd’hui à la vendange avec pour objectif d’extraire un potentiel polyphénolique* maximum (et notamment en anthocyanes) tout en limitant la macération en […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Chimie du vin, F comme Faluns et Vinification. - Mots-clés : tannins.

Garage (vin de)

Garage (vin de) : deux pionniers sont les inventeurs du concept. Les propriétaires de Château de Valandraud, le plus célèbre des vins de garage, 1,5 ha à Saint-Émilion, et leurs challengers du Château Le Pin, avec 2 ha en Pomerol. D’autres ont suivi : – La Mondotte, – Canon-La-Gaffelière, – Péby-Faugères, – La Gomerie, – Magrez-Fombrauge etc. […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : G comme Garage, Vinification et Viticulture. - Mots-clés : garage.

Gaz (le gaz carbonique)

Gaz : en matière de vin, le gaz fait toujours référence au gaz carbonique (CO2). Lors de la fermentation alcoolique, le sucre contenu dans le raisin se transforme en alcool sous l’action des levures, avec dégagement de gaz carbonique et élévation de la température. Il faut en général 17 gr de sucre pour donner 1 […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : G comme Garage et Vinification.

Goutte (vin de)

Goutte (vin de) : lors de la vinification d’un vin rouge, le vin de goutte est, après la fermentation, celui qui est tiré de la cuve par gravité ou par pompage. On le laisse écouler ou égoutter. Il ne reste alors à l’intérieur de la cuve que les matières solides (ou marc). Celles-ci sont dirigées vers un […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : G comme Garage et Vinification.

Hanseniaspora uvarum (levures présentes sur la peau du raisin)

Hanseniaspora uvarum : levures présentes naturellement sur la peau du raisin. Elles sont responsables de la fermentation spontanée du jus de raisin. Elles agissent en début de la fermentation apportant jusqu’à 3-4°degré d’alcool. Les saccharomyces prennent ensuite le relais pour porter le degré d’alcool à 11-15°. Voir également d’autres types de levures appelées metschnikawia, kloeckera, […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Chimie du vin, H comme Hautain et Vinification. - Mots-clés : levures.

Immergé (chapeau)

Immergé (chapeau) : lors de la fermentation des vins rouges en cuve, flottent à la surface du moût, les matières solides de la vendange (grumes et rafles) appelées chapeau. Celui-ci peut, selon les vinifications, flotter à la surface (chapeau flottant) ou être immergé (chapeau immergé) par une sorte de grillage qui le maintient dans la cuve. […]

FacebookGoogle+Email

Invertine (enzyme)

Invertine : enzyme qui lors de la fermentation, active la transformation du saccharose en fructose et en glucose.

FacebookGoogle+Email

Macération « sulfitique » (vinification)

Macération « sulfitique » (vinification) : méthode de macération qui concerne les vins rouges (les Bourgogne notamment). Elle bloque en cuve, un début de fermentation des moûts grâce à l’utilisation de sulfites (SO2) dans une proportion de 10 à 20 gr de soufre part hl. Au delà de 10 g/hl (jusqu’à 20 g/hl), la macération  « sulfitique » a en […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : M comme Mildiou et Vinification.

Macération carbonique (MC)

Macération carbonique (MC) : ce procédé de macération carbonique est surtout connu pour l’élaboration de vins de type primeur, en Beaujolais par exemple*. Mais il convient aussi pour l’obtention de vins rouges de garde, de rosés, voire de vins doux naturels. Cette technique exploite tout simplement  les phénomènes de la fermentation intracellulaire, c’est à dire […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : M comme Mildiou et Vinification. - Mots-clés : Chimie.

Macération pelliculaire (vinification)

Macération pelliculaire (vinification) : cette pratique œnologique concerne surtout les vins blancs et les rosés. Pas de macération pelliculaire dit-on, sans raisins dans un excellent état sanitaire ! Cette macération avant le pressurage consiste en effet à mettre en contact pendant un lapse de temps plus ou moins long*, un jus de raisin blanc avec sa […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : M comme Mildiou et Vinification.

Macération semi-carbonique

Macération semi-carbonique (vinification) : cette macération spécifique au Beaujolais est principalement réservée à la production des Beaujolais et Beaujolais Villages primeurs. La différence avec une macération carbonique dite « normale » tient dans le fait qu’une fois la cuve remplie, celle-ci n’est pas fermée hermétiquement. Autre différence, il n’y a pas d’ajout de CO2 ni de « levurage […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : M comme Mildiou et Vinification.

Maladies du vin (vinification)

Maladies du vin : le vin est une substance vivante et comme toute substance vivante, on peut le voir tomber malade notamment par manque de soin ou défaut d’actions préventives. Il nécessite en effet d’être soigner et manipuler dans de bonnes conditions d’hygiène et vinifier correctement. Les différents types de maladies qui peuvent l’atteindre sont […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : M comme Mildiou et Vinification.

Malolactique (fermentation) ou malo

Malolactique (fermentation) ou malo : la majorité des vins rouges et certains vins blancs et rosés font, après la fermentation alcoolique, environ deux mois après la fermentation alcoolique, une seconde fermentation, la fermentation malolactique (ou FML). Pendant cette FML, l’acide malique, naturellement contenu dans le raisin et dans le vin, est dégradé en acide lactique. […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : M comme Mildiou et Vinification.

Mèche soufrée (viticulture)

Mèche soufrée (vinification) : les mèches soufrées, en général sur toile de jute sont à brûler dans des fûts de bois pour éliminer les bactéries, moisissures et ferments qui peuvent apparaître après un lessivage. Après avoir été vidées, les barriques sont lavées et on y fait brûler une mèche de soufre de 2,5 g en hiver […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Chimie du vin, M comme Mildiou et Vinification. - Mots-clés : chimie du vin.

Oxydation du vin (vinification)

Oxydation (vinification) : défaut ou qualité ? That is the question ! L’oxydation (en fût ou en bouteille) est un phénomène très complexe de réaction chimique provoquée par le contact du vin avec l’oxygène. L’oxydation bien maitrisée n’est rien d’autre qu’un processus qui assure une fixation de l’oxygène et démarre le vieillissement. Le contact avec l’oxygène confère au vin […]

FacebookGoogle+Email

Pectines (vinification)

Pectines : les pectines*, appelées également substances pectiques sont des extraits naturels de fruits. Elles sont contenues dans la pellicule qui enveloppe le raisin. C’est ce qu’on appelle une substance colloïdale (qui ne peut cristalliser). Elles permettent en quelque sorte de maintenir la cohésion entre les cellules des tissus végétaux. Un caractère gélifiant Les pectines sont […]

FacebookGoogle+Email

Pépin (de raisin) vin

Pépins (de raisin) vin : c’est la graine de la vigne. On en compte au maximum 4 par baie mais ce chiffre est souvent inférieur suite à des non-fécondation. A noter que dans une même grappe, leur nombre peut être variable. Certaines variétés sont dites apyrénées c’est-à-dire sans pépin (génétiquement modifiées). Les pépins représentent 3 % […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : P comme Perruche et Vinification. - Mots-clés : pépin de raisin et vinification.

Perlant (vin)

Perlant (vin perlant) : un vin perlant aussi appelé perlé ou moustillant est un vin blanc sec en général. Il se situe à la limite du vin tranquille et du vin pétillant. Tout dépend de la pression du gaz carbonique dans la bouteille. Elle doit être entre 0,5 et 1 bar et contenir du CO2 dissous […]

FacebookGoogle+Email

Pétillant (vin) vinification

Pétillant : un vin pétillant est entre un vin perlant (pression entre 0,5 et 1 bar) et un vin mousseux (pression supérieure à 3 bars. C’est d’ailleurs dans cette catégorie que l’on trouve notamment le Champagnes, les crémants et autres vins mousseux, avec ou sans appellation). Le vin pétillant conditionné en bouteille présente quant à […]

FacebookGoogle+Email

Phénols, composés phénoliques ou polyphénols (vin)

Phénoliques (composés phénoliques ou polyphénols) vin : les polyphénols sont des molécules supports des principales propriétés organoleptiques des vins. Ils sont largement présents dans le vin, plus présents d’ailleurs dans les vins rouges que dans les blancs. On les trouve en particulier dans : les tannins (1 à 3 gr/l), responsables des propriétés gustatives. L’astringence […]

FacebookGoogle+Email

Pipette (vinification)

Pipette (vinification) : long tube de verre qui sert au vigneron ou à l’œnologue à prélever des échantillons de vin à partir d’une cuve ou d’un fût. Elles sont disponibles sous deux formes standard : pipette taste vin droite de 55 cm et pipette taste vin coudée de 55 cm.

FacebookGoogle+Email
Catégories : P comme Perruche et Vinification. - Mots-clés : pipette taste vin et vinification.

Plâtre (vinification)

Plâtre (vinification) : selon les antiques technique des romains et d’après Columelle (Livre XII, 50 ans après J-C), le plâtre (le gypse, le minerai composant le plâtre, est un sulfate de calcium) était l’un des trois éléments essentiels qui entraient dans la vinification du vin avec  le fenugrec* et l’eau de mer. Son rôle était […]

FacebookGoogle+Email

Pointe (Champagne) mise sur pointe

Pointe (Champagne) voir : mise sur pointe : cette mise sur pointe est une technique qui apparaît en 1813. Au départ,  il s’agissait d’une simple planches murales percées de trous où étaient piquées les bouteilles. On dit que l’invention du pupitre est l’œuvre de la veuve Clicquot et son chef de cave, Antoine de Müller. […]

FacebookGoogle+Email

Polyols (composants du vin)

Polyols (composant du vin) : les polyols sont des alcools contenant plusieurs groupes d’hydroxyles. Les polyols existent naturellement dans le raisin. Ils sont produits par la fermentation de divers alcools. Parmi les polyols, le glycérol est, après l’eau et l’alcool, le constituant du vin le plus abondant contribuant à son moelleux. Le glycérol se forme […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : P comme Perruche et Vinification. - Mots-clés : glycérol, polyalcools et polyols.

Polyphénols (vinification) anthocyanes,tannins, resvératrol

Polyphénols : les polyphénols (PP) sont des substances produites par le métabolisme secondaire des végétaux. Ils agissent comme support des principales propriétés organoleptiques des vins. Anthocyanes et tannins sont les polyphénols les plus abondants dans le raisin. 1/Si les flavonoïdes donnent sa couleur aux vins blancs, les anthocyanes sont les pigments rouges des raisins responsables […]

FacebookGoogle+Email

Polysaccharides (les polysaccharides du vin) vinification

Polysaccharides (les polysaccharides du vin) : ce sont des composés du vin. Ils sont issus de la baie de raisin, des levures (glucanes et mannoprotéines), des champignons tel que botrytis cinerea ou certaines bactéries. Ils jouent un rôle prépondérant dans la perception du gras et la stabilisation aromatique. Les effets des polysaccharides  : amélioration du gras […]

FacebookGoogle+Email

Potassium (chimie du vin)

Potassium : le potassium est un élément essentiel pour la croissance de la vigne qu’on  trouve (sous forme de composés) dans la plupart des sols.  La carence en potassium est peu fréquente dans les vignobles. On la rencontre surtout lors de la création de nouvelles vignes sur des sols qui ont reçu peu ou pas […]

FacebookGoogle+Email

Pressoir (vinification)

Pressoir (vinification) : le pressoir permet par le pressurage, l’extraction par pression du jus des grappes. C’est à ce stade que se fait toute la différence entre l’élaboration d’un vin blanc et d’un vin rouge (voir plus bas). La fonction du pressurage est d’extraire le moût de la vendange blanche ou le vin de la […]

FacebookGoogle+Email

Pressurage (vinification)

Pressurage (vinification) : il existe deux types de pressurage. Lors d’une vinification en blanc, c’est l’action de presser les raisins pour en extraire le jus, avant la fermentation. On obtient ainsi le moût. Pour les rouges, le pressurage est effectué après la fermentation. Il donne le vin de presse. Pressurage en blanc : contrairement à […]

FacebookGoogle+Email

Pruine (viticulture)

Pruine (viticulture) : la pruine est cette poussière cireuse, sorte de vernis, donnant cet aspect velouté au grain et dont est recouvert la pellicule qui enveloppe le raisin. Elle rend la pellicule (la cuticule) non mouillable. Elle retient poussières et bactéries mais c’est aussi une réserve de ferments. Elle contient les levures intervenant lors de la […]

FacebookGoogle+Email

Pulpe (vinification)

Pulpe (vinification) : c’est la partie la plus importante d’un grain de raisin. Elle représente 85 % de son poids. Elle est généralement incolore (sauf pour les cépages teinturiers).  Au pressurage, le centre de la pulpe s’écoule en premier. Cette  zone qui est la plus volumineuse, contient des cellules très riches en substances métabolisées. Lors de […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : P comme Perruche et Vinification. - Mots-clés : pulpe et vinification.

Pupitre (Champagne) vinification

Pupitre (Champagne) vinification : sorte de casier en bois qui sert au remuage des bouteilles de Champagne. Il aurait été inventé par Madame Clicquot et son chef de cave en 1816. Mais ce qui n’était alors qu’une simple table à remuer fut concrétisé en pupitre pour 120 bouteilles, 50 ans plus tard avec dépôt de brevet. […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Champagne, P comme Perruche et Vinification. - Mots-clés : Champagne, gyro, pupitre, remuage et remueur.

Raisin (viticulture)… et imprimerie !

Raisin : selon la fiscalité sur le vin, le règlement définit le vin comme étant le produit obtenu exclusivement par la fermentation alcoolique, totale ou partielle, de raisins frais, foulés ou non, ou de moûts de raisins. Le raisin est donc la seule matière première qui sert à faire le vin. C’est le fruit de […]

FacebookGoogle+Email

Rebèche (vinification) Champagne

Rebèche (vinification) : terme champenois qui désigne un vin issu des dernières presses et qui ne participe pas à l’élaboration de cuvées destinées à la champagnisation. Ainsi, le pressoir champenois traditionnel reçoit 4000 kg de raisins. La première presse, appelée cuvée, permet d’obtenir 2050 l de moût ; les deux serrages suivants, 450 l. Un dernier serrage […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Champagne, R comme Roteuse et Vinification. - Mots-clés : Champagne, rebèche et vinification.

Réduction (vinification)

Réduction (vinification) : ce goût de réduit*, de renfermé, de croupi qu’on peut percevoir  à l’ouverture d’une bouteille est du à un apport en oxygène insuffisant (odeurs issues d’un mélange de sulfure et d’hydrogène, non d’oxygène). Il peut se rencontrer dans des vins plutôt jeunes ou selon la nature de certains cépages comme la syrah ou […]

FacebookGoogle+Email

Refermentation (vinification)

Refermentation (vinification) : ce phénomène de refermentation est un nouveau départ d’une fermentation alcoolique. Il  peut être volontaire ou pas. Refermentations  volontaires La refermentation dite malolactique. Elle a lieu après la fermentation alcoolique. Elle est très souvent pratiquée pour les vins rouges, mais pas toujours pour les vins blancs. Elle permet de réduire l’acidité du […]

FacebookGoogle+Email

Refroidisseur du moût (vinification)

Refroidisseur de moût (vinification) : est autorisé le refroidissement du moût en fermentation en vue d’éviter l’ac­croissement de sa température au-delà des limites technologiques admissibles. Refroidir est donc  un processus autorisé et important dans la vinification moderne. Ceci peut commencer avec le refroidissement du moût.  On sait qu’une montée en température excessive* peut tout simplement stopper […]

FacebookGoogle+Email

Remuage (Champagne) vinification

Remuage (Champagne) vinification : dans la méthode champenoise (dite aussi méthode traditionnelle), après la prise de mousse et l’élevage sur lattes et avant le dégorgement et le dosage, on passe à l’étape du remuage. Il consiste à entraîner le dépôt de levure qui s’est formé après la prise de mousse vers le goulot de la bouteille. […]

FacebookGoogle+Email

Rendement agronomique (viticulture, viniculture)

Rendement agronomique  (viticulture) : il s’agit là de la quantité de récolte ramenée à l’unité de surface. Ainsi le viticulteur l’exprime-il  en tonne de raisin par hectare (t/ha). Un rendement de plus de 10 tonnes de raisins à l’hectare est considéré comme étant élevé. La France, c’est en moyenne 7,5 tonnes à l’hectare; l’Italie 10; la […]

FacebookGoogle+Email

Rendement alcoolique (vinification)

Rendement alcoolique : quantité de sucre dont les levures ont besoin pour faire 1 % vol. d’alcool. La réglementation européenne précise le rendement en alcool légal. Ainsi pour 1%, la base du rendement alcoolique est de 16,5 g/l (vinification en blanc/rosé) et de17 g / l (vinification en rouge).

FacebookGoogle+Email

Rendement de la vigne (hl/ha) viticulture/viniculture

Rendement* (de la vigne à l’hectare) C’est d’apparence tout simple : pour calculer le rendement d’une vigne, il suffit de compter le nombre de raisins qu’il y a sur un cep de vigne (ou le poids moyen). Puis, on multiplie par le nombre de pieds de vigne à l’hectare. On trouve ainsi le rendement à […]

FacebookGoogle+Email

Réserve, vin de réserve (Champagne)

Réserve, vin de réserve (Champagne) :  les Champenois conservent chaque année une partie de la récolte présentant un bon potentiel d’évolution. Ce sont les vins de réserve. Ils jouent un rôle tampon pour contrebalancer les variations de typicité, de maturité et de quantité des vendanges. Ils représentent non seulement une sécurité, mais aussi servent à […]

FacebookGoogle+Email

Rosés (les vins rosés) vinification et marché

Rosés (les vins rosés) vinification : on dit du rosé qu’il s’agit d’un vin d’équilibriste, délicat à bien réaliser. Il est probablement le vin le plus délicat et le plus difficile à réussir (après le Champagne). Des blancs, il emprunte la vinification et des rouges, les cépages (grenache, cinsault, syrah, mourvèdre, carignan, cabernet sauvignon, tibouren, etc.). […]

FacebookGoogle+Email

Rouge (vin rouge) civilisation, vinification, dégustation

Rouge (vin rouge) : c’est le produit de la vigne, du raisin écrasé, foulé au pressoir d’où il ressort rouge comme du sang. Le rouge sang est celui du Sauveur : c’est un rouge rédempteur et sanctificateur qui purifie et donne la vie. C’est lui qui est présent, sous l’espèce du vin, dans le sacrifice de […]

FacebookGoogle+Email

Saccharomètre (vinification) instrument de mesure

Saccharomètre (vinification) : instrument dénommé aussi saccharomètre Brix ou Balling qui permet de déterminer directement la teneur en sucre du jus de raisin. Après l’avoir plongé dans la solution à tester, la teneur en sucre est directement lue sur l’échelle graduée. 

FacebookGoogle+Email

Saccharose (ou sucrose) vinification/chaptalisation

Saccharose (ou sucrose) vinification/chaptalisation : c’est tout simplement le sucre blanc commercial extrait de la betterave sucrière ou de la canne à sucre (en fait, tous les végétaux produisent du saccharose par la photosynthèse) ayant pour formule : C12 H22 O11 . Le saccharose est constitué de deux molécules attachées ensemble (un disaccharide), une molécule de glucose […]

FacebookGoogle+Email

Sacchatomyces cerevisiae (vinification) levures de fermentation

Saccharomyces cerevisiæ (micro organismes ou levures) : incontournable Saccharomyces cerevisiæ ! Cette levure est à la fois boulanger, brasseur, vinificateur… et scientifique par-dessus le marché ! Elle est présente naturellement sur la pellicule des grains de raisin. On l’a découverte, isolée et identifiée au milieu du XIXe siècle grâce à des brasseurs hollandais.  Elle consomme le sucre […]

FacebookGoogle+Email

Saignée (vinification) vin rosé, Champagne rosé

Saignée (vinification) : contrairement au rosé de presse qui est élaboré comme un vin blanc, la technique du rosé de saignée consiste à laisser macérer le jus clair au contact des peaux afin qu’elles apportent au vin la coloration rosée voulue. Cinq étapes permettent d’obtenir ce rosé de saignée : 1/Après les vendanges, on procède à l’égrappage […]

FacebookGoogle+Email

Sec (vin sec) vinification

Sec (vin sec) vinification : vin dont on ne perçoit aucune saveur sucrée. La règlementation sur les vins secs peut varier d’un pays à un autre. En France, un vin sec doit présenter moins de 4 g/l* de substances réductrices de la liqueur de Fehling (qui ne sont pas obligatoirement que des sucres). Cette liqueur permet […]

FacebookGoogle+Email

Seconde fermentation (fermentation malolactique et seconde fermentation en bouteille) vinification

Seconde fermentation (fermentation malolactique et seconde fermentation en bouteille) vinification/œnologie : il existe 2 types de fermentation, la fermentation malolactique qui après la fermentation alcoolique, transforme l’acide malique en acide lactique et la seconde fermentation en bouteille selon la méthode dite champenoise. I / Fermentation malolactique. Cette fermentation découverte dans les années 60 appelée aussi seconde fermentation […]

FacebookGoogle+Email

Sédiment (sédiments du vin) ou dépôt (vinification)

Sédiments (sédiments du vin) ou dépôt : attention ! Ne pas confondre  trouble et dépôt. Un vin trouble est généralement considéré comme un défaut (à moins qu’il ne soit pas filtré) alors qu’un dépôt est souvent d’origine naturelle n’altérant en rien la qualité du vin. D’ailleurs on  l’élimine par une simple décantation*. *Décanter est une opération délicate. […]

FacebookGoogle+Email

Sorbique (acide sorbique ou sorbate de potassium) chimie du vin

Sorbique (acide sorbique ou sorbate de potassium) chimie du vin : l’acide sorbique (=sorbate de potassium sous sa forme salifiée), interdit d’utilisation en agriculture biologique est un adjuvant qui, lorsqu’il est utilisé en association avec le SO2 (sulfites ou soufre) permet d’en réduire les doses. Il permet également d’éviter les problèmes de refermentation. Il est connu […]

FacebookGoogle+Email

Souche (viticulture/vinification)

Souche (viticulture/vinification) ou pied de vigne : dans la morphologie de la vigne, la souche est cette partie de la plante qui se trouve entre le greffon et les racines du porte-greffe. C’est à partir de la souche qu’est comptabilisé le rendement à la parcelle en viticulture en dénombrant le nombre de souches x par le […]

FacebookGoogle+Email

Soufrer, soufrage, soufre (viticulture/vinification)

Soufrer, soufrage (vinification) : le soufre (ou sulfites) est le produit le plus utilisé en œnologie car sa conservation est aisée et le dosage précis. Il peut se présenter sous trois formes : gaz, liquide ou solide. Produit miracle ! A ce jour, il est le seul qui possède à la fois trois propriétés : anti-oxydant, antiseptique, anti-oxydasique. […]

FacebookGoogle+Email

Soutirage (vinification)

Soutirage (vinification) : opération qui lors de son élevage, consiste à séparer le vin clair de ses lies et dépôts (le liquide surnageant du solide qui est au fond de la barrique). C’est une sorte de décantation qui permet de débarrasser le vin de ses résidus de fermentation ou du tartre précipité* qui s’accumulent au fond […]

FacebookGoogle+Email

Stabilisation tartrique (vinification)

Stabilisation tartrique (vinification) : dans le vin, des cristaux (cristaux de tartre ou bitartrate de potassium ou KHT) peuvent se former* au fond de la bouteille ce qui n’altèrent en rien à la qualité du vin. Le tartre n’a rappelons le, ni goût, ni odeur. Ils procurent même une certaine fraîcheur gustative ou même rondeur et […]

FacebookGoogle+Email

Stabulation (vinification) stabulation à froid

Stabulation (vinification) : moût qui est mis en cuve en stabulation pour le dépôt des bourbes. Après un premier débourbage grossier de quelques heures à température ambiante, on refroidit le moût blanc pour faciliter son débourbage statique et dans certains cas, on prolonge ce maintien quelques jours à température basse sur bourbes fines (stabulation liquide à […]

FacebookGoogle+Email

Succinique (acide succinique) vinification

Succinique (acide succinique) vinification : cet acide organique naturel présent dans tous les vins (il n’est pas présent dans le jus de raisin) est fabriqué (synthétisé) par les levures lors de la fermentation alcoolique mais en très faible quantité (environ 1g pour 100g d’alcool). Son absence indique qu’il n’y a pas de vin dans un liquide. […]

FacebookGoogle+Email

Sucrage (sucrage du vin) chaptalisation (vinification)

Sucrage (ou chaptalisation) vinification : considérée comme moyen de suppléer au défaut de maturité d’une vendanges, cette opération strictement réglementée consiste à sucrer le moût avant fermentation. Le sucrage des moûts de raisins trop acides avant fermentation est connu sous le nom de chaptalisation. Ce terme tire son nom de Jean-Antoine Chaptal, qui fut l’un de […]

FacebookGoogle+Email

Sucré (vin sucré ou doux) vinification

Sucré (vin sucré) vinification : vin sucré désigne ce qu’on appelle les demi-sec, les moelleux, les doux ou liquoreux, en fonction de la concentration de chaque vin en sucre résiduel. Ainsi, en règle générale trouvera-t-on : Sec : moins de 4 g/l, Demi-sec : de 4 à 18 g/l, Moelleux : de12 à 45 g/l, Liquoreux : plus de 45 g/l […]

FacebookGoogle+Email

Sucres (les sucres du vin) chimie du vin

Sucres (les sucres du vin) chimie du vin : substances organiques faisant partie des hydrates de carbone. Elles représentent les composants essentiels du jus de raisin. Sans les sucres, il n’y aurait en effet pas de vin. Celui-ci contient entre 15 et 25 % de glucides (le raisin est l’un des fruits les plus sucrés). Ce […]

FacebookGoogle+Email

Sucres résiduels (vinification)

Sucres résiduels (vinification) : les sucres résiduels (SR) sont les sucres (glucose + fructose)  encore présents dans le vin après fermentation. Ils ont donc été laissés intacts par les levures qui transforment les sucres (fermentescibles) en alcool. Les sucres non fermentescibles comme l’arabinose (sucre de pectine) et le xylose (sucre de bois) présents dans le vin […]

FacebookGoogle+Email

Sulfitage (vinification)

Sulfitage (vinification) : voir également à Soufre ou soufrage. Cette opération (à ne pas confondre avec le Sulfatage) consiste à ajouter du soufre (SO2, sulfites, dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux de son vrai nom) au moment de la mise en cuve. L’utilisation du dioxyde de soufre dans les vins remonte sans doute au XVIIIe siècle. […]

FacebookGoogle+Email

Sulfites (les sulfite) vinification

Sulfites (les sulfites) vinification : l’Union européenne impose l’inscription sur l’étiquette (ou la contre-étiquette) de la mention : contient des sulfites, contains sulphites ou bien deux autres très peu utilisées : contient du dioxyde de soufre ou contient de l’anhydride sulfureux (plutôt effrayant pour le consommateur!). Cette mention est accompagnée ou non du code de la famille […]

FacebookGoogle+Email

Tannin ou tanin (polyphénols, composés phénoliques) viniculture/viticulture

Tanins ou tannins (viniculture) : à l’origine, tan (chêne en gaulois) était la poudre extraite de l’écorce du chêne utilisée pour tanner les peaux. Ce terme désigne aujourd’hui une substance d’origine organique qui se retrouve dans la plupart des végétaux. On parle indifféremment de tannin végétal, de polyphénols ou de composés phénoliques. Donc, dans le vin, […]

FacebookGoogle+Email

Tannins vert (ou tanins verts) vin, dégustation

Tannins verts (vin dégustation) : quand pour un vin, on évoque des tannins verts, c’est pour désigner un manque de maturité des raisins (d’où l’importance de vendanger mûr, surtout pour des vins qui se boivent de plus en plus jeunes). Ainsi, en vendangeant trop tôt, les tannins apportent un caractère végétal, un caractère pointu, voire astringent, […]

FacebookGoogle+Email

Tartrate (tartrate de calcium) oenologie

Tartrate (tartrate de calcium) œnologie : sel naturel du vin provenant essentiellement des résidus vinaires. Habituellement, il cristallise sous une forme tétrahydratée. Le tartrate de calcium favorise le déclenchement de la précipitation du tartrate de calcium naturel du vin par la technique d’ensemencement. Le carbonate de calcium agit sur l’acide tartrique en formant du tartrate de […]

FacebookGoogle+Email

Tartrate de potassium (crème de tartre) oenologie

Tartrate de potassium ou crème de tartre (E336) ou bitartrate de potassium : le tartrate de potassium est un sel monopotassique* de l’acide tartrique. Il est composé de cristaux qui se forme sur les parois des cuves de fermentation ou des fûts d’élevage du vin. Il joue le rôle de catalyseur lors de la stabilisation tartrique […]

FacebookGoogle+Email

Tartre (le tartre) œnologie

Tartre (le tartre) œnologie : l’acide tartrique est l’acide le plus abondant dans le raisin contribuant notamment  à la formation de l’alcool. Il joue donc un rôle essentiel dans la fermentation et in fine dans le goût du vin. En concentration saturante dans les jus, les moûts ou les vins, l’acide tartrique précipite au cours de […]

FacebookGoogle+Email

Tartrique (acide tartrique) œnologie, acide natuel du vin et acidifiant

Tartrique (acide tartrique) œnologie : l’acide tartrique est l’acide le plus abondant des acides du raisin. Il est formé dans les jeunes feuilles et les baies vertes. A partir de la véraison, sa teneur oscille autour d’une valeur moyenne sans grande évolution. Ainsi, la teneur approximative à la récolte est-elle de 5 à 7 g/l. […]

FacebookGoogle+Email

TCA (trichloroanisole) goût de bouchon (dégustation vin) défaut

TCA (trichloroanisole) ou goût de bouchon (dégustation vin) défaut : ah ! Ce fameux goût de bouchon, la hantise d’une dégustation, un défaut organoleptique majeur ! En fait, on devrait plutôt dire odeur de bouchon pour cette odeur désagréable au goût de liège ou de moisi rendant le vin inconsommable. La molécule responsable La molécule responsable de […]

FacebookGoogle+Email

Teinturier (cépages teinturiers) vinification

Teinturier (cépages teinturiers) vinification : ce sont des cépages à pellicule noire et à pulpe noire autrement dit des variétés de raisin dont la pulpe est colorée comme le gamay de Chaudenay encore présent en Saône et Loire et dans la Vallée de la Loire (Coteaux d’Ancenis, Haut-Poitou, Touraine rosé). Un autre gamay, le gamay de […]

FacebookGoogle+Email

Thermomètre (vinification)

Thermomètre (vinification) : instrument qui permet de mesurer la température du moût et du vin.  La bonne conservation des arômes, l’éviction de dérives ou de maladies de vin sont fortement tributaires d’une bonne maîtrise des températures. Le contrôle des températures de vinification, au cours des divers stades de la transformation du jus de raisin en vin, […]

FacebookGoogle+Email
Catégories : Outils, T comme Tranquille et Vinification. - Mots-clés : Thermomètre et vinification.

Tirage (Champagne) vinification, liqueur de tirage

Tirage (Champagne) : il s’agit pour le Champagne et selon la méthode Champenoise de la mise en bouteille d’un vin tranquille pour sa prise de mousse en cave. Cette mise en bouteille* ne peut avoir lieu avant le 1er janvier qui suit la vendange, elle est généralement réalisée au printemps. * La réglementation interdit tout transvasage […]

FacebookGoogle+Email

Trouble (vin trouble voire bourbeux) défaut

Trouble (vin trouble voire bourbeux) défaut : c’est un défaut de plus en plus rare dû en général à une mauvaise vinification sachant en plus que presque tous les vins aujourd’hui sont filtrés. Un vin trouble peut être aussi le symptôme d’une casse ou d’une maladie* du vin qui conduit à une altération des couleurs et […]

FacebookGoogle+Email

Vin de paille (Jura, Hermitage) et Vin Paillé de Corrèze

Vin de paille

Vin de paille (vin liquoreux) : c’est un vin rare avec une production très confidentielle qu’on retrouve surtout dans le Jura et dans une moindre mesure dans le vignoble de l’Hermitage (Côtes du Rhône septentrionales) sans oublier le vin paillé, une spécialité de la Corrèze. I/Le vin de paille du Jura Cette mention traditionnelle « vin de […]

FacebookGoogle+Email

Vin doux naturel (VDN) Languedoc-Roussillon, vallée du Rhône et Corse

Vin doux naturel

Vin doux naturel (VDN) en blanc, en rouge et en rosé : ils ont pour nom Muscat de Rivesaltes, Maury, Banyuls, Beaumes de Venise, Rasteau… Ils sont obtenus traditionnellement par une opération de mutage qui consiste à apporter un supplément d’alcool vinique au moût de raisin afin d’arrêter la fermentation et de conserver une partie du […]

FacebookGoogle+Email