Vinification

Effervescent (vins effervescents) mousseux, pétillant, fines bulles, perlant

Les vins effervescents sont pour la plupart des vins mousseux (le terme officiel) mais peuvent être aussi pétillants ou perlants. La règlementation européenne à ce sujet date de 2008 et 2009. Mousseux est à connotation plutôt péjorative (côté bon marché, qualité douteuse !). On préfère parler de vins effervescents, de vins pétillants, de fines bulles ou…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Vin de paille (Jura, Hermitage) et Vin Paillé de Corrèze

Vin de paille (vin liquoreux) : c’est un vin rare avec une production très confidentielle qu’on retrouve surtout dans le Jura et dans une moindre mesure dans le vignoble de l’Hermitage (Côtes du Rhône septentrionales) sans oublier le vin paillé, une spécialité de la Corrèze. I/Le vin de paille du Jura Cette mention traditionnelle “vin de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Trouble (vin trouble voire bourbeux) turbidité

Trouble (vin trouble voire bourbeux*) défaut : c’est un défaut de plus en plus rare dû en général à une mauvaise vinification sachant en plus que presque tous les vins aujourd’hui sont filtrés. Un vin trouble peut être aussi le symptôme d’une casse ou d’une maladie* du vin qui conduit à une altération des couleurs et…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tirage (Champagne) vinification, liqueur de tirage

Tirage (Champagne) : il s’agit pour le Champagne et selon la méthode Champenoise de la mise en bouteille d’un vin tranquille pour sa prise de mousse en cave. Cette mise en bouteille* ne peut avoir lieu avant le 1er janvier qui suit la vendange, elle est généralement réalisée au printemps. * La réglementation interdit tout transvasage…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Thermomètre (vinification)

Thermomètre (vinification) : instrument qui permet de mesurer la température du moût et du vin.  La bonne conservation des arômes, l’éviction de dérives ou de maladies de vin sont fortement tributaires d’une bonne maîtrise des températures. Le contrôle des températures de vinification, au cours des divers stades de la transformation du jus de raisin en vin,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Teinturier (cépages teinturiers) vinification

Teinturier (cépages teinturiers) vinification : ce sont des cépages à pellicule noire et à pulpe noire autrement dit des variétés de raisin dont la pulpe est colorée comme le gamay de Chaudenay encore présent en Saône et Loire et dans la Vallée de la Loire (Coteaux d’Ancenis, Haut-Poitou, Touraine rosé). Un autre gamay, le gamay de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

TCA (trichloroanisole) goût de bouchon (dégustation vin) défaut

TCA (trichloroanisole) ou goût de bouchon (dégustation vin) défaut : ah ! Ce fameux goût de bouchon, la hantise d’une dégustation, un défaut organoleptique majeur ! En fait, on devrait plutôt dire odeur de bouchon pour cette odeur désagréable au goût de liège ou de moisi rendant le vin inconsommable. La molécule responsable La molécule responsable de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Altérations organoleptiques (goût du vin) défauts

Altérations organoleptiques (goût du vin) défauts : les altérations organoleptiques d’origine hygiénique sont nombreuses comme le goût de moisi, de bouchon, goût phénolé ou de caoutchouc par exemple. Si pour certains, l’utilisation de matériaux traités dans l’environnement du vin peut être incriminée, l’inertie de certains contenants face au vin est souvent mise en cause. Par ailleurs,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tartre (le tartre) œnologie

Tartre (le tartre) œnologie : l’acide tartrique est l’acide le plus abondant dans le raisin contribuant notamment  à la formation de l’alcool. Il joue donc un rôle essentiel dans la fermentation et in fine dans le goût du vin. En concentration saturante dans les jus, les moûts ou les vins, l’acide tartrique précipite au cours de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tartrate de potassium (crème de tartre) oenologie

Tartrate de potassium ou crème de tartre (E336) ou bitartrate de potassium : le tartrate de potassium est un sel monopotassique* de l’acide tartrique. Il est composé de cristaux qui se forme sur les parois des cuves de fermentation ou des fûts d’élevage du vin. Il joue le rôle de catalyseur lors de la stabilisation tartrique…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tartrate (tartrate de calcium) oenologie

Tartrate (tartrate de calcium) œnologie : sel naturel du vin provenant essentiellement des résidus vinaires. Habituellement, il cristallise sous une forme tétrahydratée. Le tartrate de calcium favorise le déclenchement de la précipitation du tartrate de calcium naturel du vin par la technique d’ensemencement. Le carbonate de calcium agit sur l’acide tartrique en formant du tartrate de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tannins vert (ou tanins verts) vin, dégustation

Tannins verts (vin dégustation) : quand pour un vin, on évoque des tannins verts, c’est pour désigner un manque de maturité des raisins (d’où l’importance de vendanger mûr, surtout pour des vins qui se boivent de plus en plus jeunes). Ainsi, en vendangeant trop tôt, les tannins apportent un caractère végétal, un caractère pointu, voire astringent,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tannin ou tanin (polyphénols, composés phénoliques) viniculture/viticulture

Tanins ou tannins (viniculture) : à l’origine, tan (chêne en gaulois) était la poudre extraite de l’écorce du chêne utilisée pour tanner les peaux. Ce terme désigne aujourd’hui une substance d’origine organique qui se retrouve dans la plupart des végétaux. On parle indifféremment de tannin végétal, de polyphénols ou de composés phénoliques. Donc, dans le vin,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Polysaccharides (les polysaccharides du vin) vinification

Polysaccharides (les polysaccharides du vin) : ce sont des composés du vin. Ils sont issus de la baie de raisin, des levures (glucanes et mannoprotéines), des champignons tel que botrytis cinerea ou certaines bactéries. Ils jouent un rôle prépondérant dans la perception du gras et la stabilisation aromatique. Les effets des polysaccharides  : amélioration du gras…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfites (les sulfite) vinification

Sulfites (les sulfites) vinification : l’Union européenne impose l’inscription sur l’étiquette (ou la contre-étiquette) de la mention : contient des sulfites, contains sulphites ou bien deux autres très peu utilisées : contient du dioxyde de soufre ou contient de l’anhydride sulfureux (plutôt effrayant pour le consommateur!). Cette mention est accompagnée ou non du code de la famille…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfitage (vinification)

Sulfitage (vinification) : voir également à Soufre ou soufrage. Cette opération (à ne pas confondre avec le Sulfatage) consiste à ajouter du soufre (SO2, sulfites, dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux de son vrai nom) au moment de la mise en cuve. L’utilisation du dioxyde de soufre dans les vins remonte sans doute au XVIIIe siècle.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sec (vin sec) vinification

Sec (vin sec) vinification : vin dont on ne perçoit aucune saveur sucrée. La règlementation sur les vins secs peut varier d’un pays à un autre. En France, un vin sec doit présenter moins de 4 g/l* de substances réductrices de la liqueur de Fehling (qui ne sont pas obligatoirement que des sucres). Cette liqueur permet…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sucres résiduels (vinification)

Sucres résiduels (vinification) : les sucres résiduels (SR) sont les sucres (glucose + fructose)  encore présents dans le vin après fermentation. Ils ont donc été laissés intacts par les levures qui transforment les sucres (fermentescibles) en alcool. Les sucres non fermentescibles comme l’arabinose (sucre de pectine) et le xylose (sucre de bois) présents dans le vin…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sucrage (sucrage du vin) chaptalisation (vinification)

Sucrage (ou chaptalisation) vinification : considérée comme moyen de suppléer au défaut de maturité d’une vendanges, cette opération strictement réglementée consiste à sucrer le moût avant fermentation. Le sucrage des moûts de raisins trop acides avant fermentation est connu sous le nom de chaptalisation. Ce terme tire son nom de Jean-Antoine Chaptal, qui fut l’un de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sucres (les sucres du vin) chimie du vin

Sucres (les sucres du vin) chimie du vin : substances organiques faisant partie des hydrates de carbone. Elles représentent les composants essentiels du jus de raisin. Sans les sucres, il n’y aurait en effet pas de vin. Celui-ci contient entre 15 et 25 % de glucides (le raisin est l’un des fruits les plus sucrés). Ce…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sucré (vin sucré ou doux) vinification

Sucré (vin sucré) vinification : vin sucré désigne ce qu’on appelle les demi-sec, les moelleux, les doux ou liquoreux, en fonction de la concentration de chaque vin en sucre résiduel. Ainsi, en règle générale trouvera-t-on : Sec : moins de 4 g/l, Demi-sec : de 4 à 18 g/l, Moelleux : de12 à 45 g/l, Liquoreux : plus de 45 g/l…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Succinique (acide succinique) vinification

Succinique (acide succinique) vinification : cet acide organique naturel présent dans tous les vins (il n’est pas présent dans le jus de raisin) est fabriqué (synthétisé) par les levures lors de la fermentation alcoolique mais en très faible quantité (environ 1g pour 100g d’alcool). Son absence indique qu’il n’y a pas de vin dans un liquide.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Stabulation (vinification) stabulation à froid

Stabulation (vinification) : moût qui est mis en cuve en stabulation pour le dépôt des bourbes. Après un premier débourbage grossier de quelques heures à température ambiante, on refroidit le moût blanc pour faciliter son débourbage statique et dans certains cas, on prolonge ce maintien quelques jours à température basse sur bourbes fines (stabulation liquide à…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Stabilisation tartrique (vinification)

Stabilisation tartrique (vinification) : dans le vin, des cristaux (cristaux de tartre ou bitartrate de potassium ou KHT) peuvent se former* au fond de la bouteille ce qui n’altèrent en rien à la qualité du vin. Le tartre n’a rappelons le, ni goût, ni odeur. Ils procurent même une certaine fraîcheur gustative ou même rondeur et…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Soutirage (vinification)

Soutirage (vinification) : opération qui lors de son élevage, consiste à séparer le vin clair de ses lies et dépôts (le liquide surnageant du solide qui est au fond de la barrique). C’est une sorte de décantation qui permet de débarrasser le vin de ses résidus de fermentation ou du tartre précipité* qui s’accumulent au fond…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Souche (viticulture/vinification)

Souche (viticulture/vinification) ou pied de vigne : dans la morphologie de la vigne, la souche est cette partie de la plante qui se trouve entre le greffon et les racines du porte-greffe. C’est à partir de la souche qu’est comptabilisé le rendement à la parcelle en viticulture en dénombrant le nombre de souches x par le…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sorbique (acide sorbique ou sorbate de potassium) chimie du vin

Sorbique (acide sorbique ou sorbate de potassium) chimie du vin : l’acide sorbique (=sorbate de potassium sous sa forme salifiée), interdit d’utilisation en agriculture biologique est un adjuvant qui, lorsqu’il est utilisé en association avec le SO2 (sulfites ou soufre) permet d’en réduire les doses. Il permet également d’éviter les problèmes de refermentation. Il est connu…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Soufrer, soufrage, soufre (viticulture/vinification)

Soufrer, soufrage (vinification) : le soufre (ou sulfites) est le produit le plus utilisé en œnologie car sa conservation est aisée et le dosage précis. Il peut se présenter sous trois formes : gaz, liquide ou solide. Produit miracle ! A ce jour, il est le seul qui possède à la fois trois propriétés : anti-oxydant, antiseptique, anti-oxydasique.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Allergènes (étiquettage des vin clarifiés) règlementation

Allergènes (règlementation vin) : une nouvelle mention obligatoire sur les étiquettes de vin est appliquée depuis le 1er Juillet 2012  : les vins clarifiés contenant de l’albumine, du lyzozyme* ou de la caséine peuvent déclencher des réactions indésirables chez les individus sensibles. Cette décision a été prise  faisant suite aux conclusions d’un rapport de l’EFSA…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sédiment (sédiments du vin) ou dépôt (vinification)

Sédiments (sédiments du vin) ou dépôt : attention ! Ne pas confondre  trouble et dépôt. Un vin trouble est généralement considéré comme un défaut (à moins qu’il ne soit pas filtré) alors qu’un dépôt est souvent d’origine naturelle n’altérant en rien la qualité du vin. D’ailleurs on  l’élimine par une simple décantation*. *Décanter est une opération délicate.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Seconde fermentation (fermentation malolactique et seconde fermentation en bouteille) vinification

Seconde fermentation (fermentation malolactique et seconde fermentation en bouteille) vinification/œnologie : il existe 2 types de fermentation, la fermentation malolactique qui après la fermentation alcoolique, transforme l’acide malique en acide lactique et la seconde fermentation en bouteille selon la méthode dite champenoise. I / Fermentation malolactique. Cette fermentation découverte dans les années 60 appelée aussi seconde fermentation…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Champagne rosé (Champagne Rosé de saignée)

Le Champagne Rosé comment s’est fait ! La technique du rosé de saignée, contrairement au rosé de presse qui est élaboré comme un vin blanc, consiste à laisser macérer le jus clair au contact des peaux afin qu’elles apportent au vin la coloration rosée voulue. Champagne : Rosé de saignée ou Rosé d’assemblage En général, le…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Saccharose (ou sucrose) vinification/chaptalisation

Saccharose (ou sucrose) vinification/chaptalisation : c’est tout simplement le sucre blanc commercial extrait de la betterave sucrière ou de la canne à sucre (en fait, tous les végétaux produisent du saccharose par la photosynthèse) ayant pour formule : C12 H22 O11 . Le saccharose est constitué de deux molécules attachées ensemble (un disaccharide), une molécule de glucose…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sacchatomyces cerevisiae (vinification) levures de fermentation

Saccharomyces cerevisiæ (micro organismes ou levures) : incontournable Saccharomyces cerevisiæ ! Cette levure est à la fois boulanger, brasseur, vinificateur… et scientifique par-dessus le marché ! Elle est présente naturellement sur la pellicule des grains de raisin. On l’a découverte, isolée et identifiée au milieu du XIXe siècle grâce à des brasseurs hollandais.  Elle consomme le sucre…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Saccharomètre (vinification) instrument de mesure

Saccharomètre (vinification) : instrument dénommé aussi saccharomètre Brix ou Balling qui permet de déterminer directement la teneur en sucre du jus de raisin. Après l’avoir plongé dans la solution à tester, la teneur en sucre est directement lue sur l’échelle graduée. 

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rouge (vin rouge) civilisation, vinification, dégustation

Rouge (vin rouge) : c’est le produit de la vigne, du raisin écrasé, foulé au pressoir d’où il ressort rouge comme du sang. Le rouge sang est celui du Sauveur : c’est un rouge rédempteur et sanctificateur qui purifie et donne la vie. C’est lui qui est présent, sous l’espèce du vin, dans le sacrifice de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rosés (les vins rosés) vinification et marché

On dit du rosé qu’il s’agit d’un vin d’équilibriste, délicat à bien réaliser. Il est probablement le vin le plus délicat et le plus difficile à réussir (après le Champagne). Des blancs, il emprunte la vinification et des rouges, les cépages (grenache, cinsault, syrah, mourvèdre, carignan, cabernet sauvignon, tibouren, etc.). Contrairement aux idées reçues, le…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Réserve, vin de réserve (Champagne)

Réserve, vin de réserve (Champagne) :  les Champenois conservent chaque année une partie de la récolte présentant un bon potentiel d’évolution. Ce sont les vins de réserve. Ils jouent un rôle tampon pour contrebalancer les variations de typicité, de maturité et de quantité des vendanges. Ils représentent non seulement une sécurité, mais aussi servent à…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rendement alcoolique (vinification)

Rendement alcoolique : quantité de sucre dont les levures ont besoin pour faire 1 % vol. d’alcool. La réglementation européenne précise le rendement en alcool légal. Ainsi pour 1%, la base du rendement alcoolique est de 16,5 g/l (vinification en blanc/rosé) et de17 g / l (vinification en rouge).

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rendement de la vigne (hl/ha) viticulture/viniculture

Rendement* (de la vigne à l’hectare) C’est d’apparence tout simple : pour calculer le rendement d’une vigne, il suffit de compter le nombre de raisins qu’il y a sur un cep de vigne (ou le poids moyen). Puis, on multiplie par le nombre de pieds de vigne à l’hectare. On trouve ainsi le rendement à…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rendement agronomique (viticulture, viniculture)

Rendement agronomique  (viticulture) : il s’agit là de la quantité de récolte ramenée à l’unité de surface. Ainsi le viticulteur l’exprime-il  en tonne de raisin par hectare (t/ha). Un rendement de plus de 10 tonnes de raisins à l’hectare est considéré comme étant élevé. La France, c’est en moyenne 7,5 tonnes à l’hectare; l’Italie 10; la…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Remuage (Champagne) vinification

Remuage (Champagne) vinification : dans la méthode champenoise (dite aussi méthode traditionnelle), après la prise de mousse et l’élevage sur lattes et avant le dégorgement et le dosage, on passe à l’étape du remuage. Il consiste à entraîner le dépôt de levure qui s’est formé après la prise de mousse vers le goulot de la bouteille.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Refroidisseur du moût (vinification)

Refroidisseur de moût (vinification) : est autorisé le refroidissement du moût en fermentation en vue d’éviter l’ac­croissement de sa température au-delà des limites technologiques admissibles. Refroidir est donc  un processus autorisé et important dans la vinification moderne. Ceci peut commencer avec le refroidissement du moût.  On sait qu’une montée en température excessive* peut tout simplement stopper…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Refermentation (vinification)

Refermentation (vinification) : ce phénomène de refermentation est un nouveau départ d’une fermentation alcoolique. Il  peut être volontaire ou pas. Refermentations  volontaires La refermentation dite malolactique. Elle a lieu après la fermentation alcoolique. Elle est très souvent pratiquée pour les vins rouges, mais pas toujours pour les vins blancs. Elle permet de réduire l’acidité du…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Réduction (vinification)

Réduction (vinification) : ce goût de réduit*, de renfermé, de croupi qu’on peut percevoir  à l’ouverture d’une bouteille est du à un apport en oxygène insuffisant (odeurs issues d’un mélange de sulfure et d’hydrogène, non d’oxygène). Il peut se rencontrer dans des vins plutôt jeunes ou selon la nature de certains cépages comme la syrah ou…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rebèche (vinification) Champagne

Rebèche (vinification) : terme champenois qui désigne un vin issu des dernières presses et qui ne participe pas à l’élaboration de cuvées destinées à la champagnisation. Ainsi, le pressoir champenois traditionnel reçoit 4000 kg de raisins. La première presse, appelée cuvée, permet d’obtenir 2050 l de moût ; les deux serrages suivants, 450 l. Un dernier serrage…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Raisin (viticulture)… et imprimerie !

Raisin : selon la fiscalité sur le vin, le règlement définit le vin comme étant le produit obtenu exclusivement par la fermentation alcoolique, totale ou partielle, de raisins frais, foulés ou non, ou de moûts de raisins. Le raisin est donc la seule matière première qui sert à faire le vin. C’est le fruit de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pupitre (Champagne) vinification

Pupitre (Champagne) vinification : sorte de casier en bois qui sert au remuage des bouteilles de Champagne. Il aurait été inventé par Madame Clicquot et son chef de cave en 1816. Mais ce qui n’était alors qu’une simple table à remuer fut concrétisé en pupitre pour 120 bouteilles, 50 ans plus tard avec dépôt de brevet.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article