Viticulture

Climat, changement climatique et la vigne

Le changement climatique s’est illustré une nouvelle fois avec des records qui ont marqué l’année 2015 suivi d’un hiver 2016 exceptionnellement doux. Ces températures supérieures à 1°C par rapport à la normale font de 2015, la troisième année la plus chaude depuis 1900. Ainsi, pour ne prendre que le mois de décembre 2015, les températures…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Yeux (viticulture)

Yeux (œil) désignent sur un pied de vigne les bourgeons. Ainsi, le rendement de la vigne sera déterminé par le nombre d’yeux (bourgeons)  laissés sur les coursons après la taille. Ce nombre doit être adapté à la vigueur et à la fertilité du cépage. En laissant moins de bourgeons (yeux), les grappes seront moins nombreuses, le…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Trie (vendanges par tries successives)

Trie (vendanges par tries successives) : les vendanges par tries successives consistent à passer plusieurs fois sur une même parcelle de vignes afin de sélectionner à chaque passage les grains de raisin (cépages chenin, sémillon, riesling, gewurszraminer…) idéalement atteints de pourriture noble, des grains dorés, flétris rôtis (dit-on) à souhait. Les vendanges sont évidemment manuelles. Chaque grappe…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Tannin ou tanin (polyphénols, composés phénoliques) viniculture/viticulture

Tanins ou tannins (viniculture) : à l’origine, tan (chêne en gaulois) était la poudre extraite de l’écorce du chêne utilisée pour tanner les peaux. Ce terme désigne aujourd’hui une substance d’origine organique qui se retrouve dans la plupart des végétaux. On parle indifféremment de tannin végétal, de polyphénols ou de composés phénoliques. Donc, dans le vin,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Taille (taille de la vigne) viticulture

Taille (taille de la vigne) viticulture : la vigne est une liane, elle doit être taillée et palissée pour produire toujours plus de fruits que de bois. Une vigne non taillée offrira des raisins nombreux, mais petits et acides, non exploitables pour produire un vin de qualité. La taille, activité principale l’hiver durant le repos végétatif…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Surmaturité du raisin

De la surmaturité du raisin, on dit  qu’elle est la phase extrême de la viticulture. C’est en effet le moment où le raisin ayant atteint sa taille et son taux de sucres optimal, commence à perdre de l’eau et se concentre en sucres. Il faut savoir que tout vin moelleux ou liquoreux est issu de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfate de cuivre (viticulture)

Sulfate de cuivre (viticulture) : le sulfate de cuivre est sans doute le plus célèbre fongicide utilisé pour le traitements de la vigne. Qui ne connaît pas cette bouillie bordelaise et sa très caractéristique couleur bleue, mélange de sulfate de cuivre et de chaux morte, dilués ensuite dans de l’eau (il bleuit à son contact) avant…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfatage (viticulture)

Sulfatage (viticulture) : action de traiter au sulfate de cuivre ce qui permet la prévention de diverses maladies (mildiou, oïdium). Le traitement n’est pas toxique puisque le produit utilisé est de type fongique  (contre les champignons). Le sulfatage des vignes commence à la mi-mai et se termine à la mi-août. Le premier, lorsque les pousses ont…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Stress hydrique (viticulture)

Stress hydrique (viticulture) : réaction de la vigne au manque d’eau dans le sol. Comment réagit la vigne à des périodes de température plus élevées que la normale ? Ce symptôme d’échaudage qui peut altérer le raisin dans sa coloration, a pour conséquence une réduction de l’activité des feuilles les plus exposées au soleil (gare à ceux…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sphinx de la vigne (ennemi de la vigne)

Sphinx de la vigne (ennemi de la vigne) ou grand sphinx de la vigne : insecte lépidoptère de la famille des Sphindidae et du genre Deilephila (à rapprocher du petit sphinx de la vigne, Deilephila porcellus ou petit pourceau) : ce grand papillon de nuit au dimension importante (65 mm) est, cas presque unique, capable de distinguer…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Souche (viticulture/vinification)

Souche (viticulture/vinification) ou pied de vigne : dans la morphologie de la vigne, la souche est cette partie de la plante qui se trouve entre le greffon et les racines du porte-greffe. C’est à partir de la souche qu’est comptabilisé le rendement à la parcelle en viticulture en dénombrant le nombre de souches x par le…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Soufrer, soufrage, soufre (viticulture/vinification)

Soufrer, soufrage (vinification) : le soufre (ou sulfites) est le produit le plus utilisé en œnologie car sa conservation est aisée et le dosage précis. Il peut se présenter sous trois formes : gaz, liquide ou solide. Produit miracle ! A ce jour, il est le seul qui possède à la fois trois propriétés : anti-oxydant, antiseptique, anti-oxydasique.…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Silico-graveleux (sol silico-graveleux) viticulture

Silico-graveleux (sol silico-graveleux) viticulture : géologiquement parlant ce sol nourricier silico-graveleux est le nec plus ultra de la vigne. Il est composé de l’association d’un terrain siliceux dans un milieu de graves : sols sableux ou siliceux, formés de grains de silice plus ou moins grossiers. Le sable ne s’agglomérant pas donne au sol une structure aérée…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Silex (vin, arôme de silex) viticulture

Silex (vin arôme de silex) : le goût de silex dans un vin blanc fait partie de la famille des arômes empyreumatique comme le cacao, le tabac, le café, la pierre à fusil ou tout ce qui est issu de la torréfaction et du grillé. Le silex est cette pierre siliceuse (comme les sables ou le…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Schiste (vin de schiste) vigne et géologie

Schiste (terroir à vin) : si le schiste est d’actualité par le gaz* (pouvant constituer une roche réservoir de gaz), il est aussi intimement lié à la vigne et au vin. Le schiste est l’une des roches sédimentaires les plus communes et des plus anciennes sur terre, une roche marron ou verte, parfois rouge, à l´aspect…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sarmentage (viticulture)

Sarmentage (viticulture) : les sarments jetés après la taille  étaient mis en javelles puis servaient à faire des fagots utilisés comme bois d’allumage. Aujourd’hui, ils sont brulés sur place.

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sarment (viticulture)

Sarment (viticulture) : le sarment est ce rameau herbacé d’un an (qui pousse chaque année) et qui sera coupé après les vendanges. On utilise des fractions de sarment  de vigne assemblées entre elles par greffage, dont la partie souterraine est racinée, comprenant une variété greffon (à fruits) et une variété porte-greffe. Sarment d’or Inutile de mentionner…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sulfure de carbone (viticulture)

Sulfure de carbone (CS2) viticulture : à lire la définition de cette formule chimique : solvant très toxique, utilisé en chimie pour dissoudre de nombreux composants organiques; liquide dense et volatil avec un haut degré d’inflammabilité dans l’air, une température d’auto-inflammation remarquablement basse ainsi qu’une sensibilité exacerbée à l’électricité statique est en soi peu rassurant. Eh pourtant…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Sable (viticulture) Les vins des sables

Sable et vin font bon ménage. Les éléments constitutifs du sol ont une importance majeure dans la qualité du raisin et influencent les caractères organoleptiques d’un vin. Un même cépage donnera des vins présentant des différences gustatives selon le type de sol sur lequel il est planté, qu’il soit sableux, argileux, calcaire, argilo-calcaire ou schisteux. Ainsi,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rendement de la vigne (hl/ha) viticulture/viniculture

Rendement* (de la vigne à l’hectare) C’est d’apparence tout simple : pour calculer le rendement d’une vigne, il suffit de compter le nombre de raisins qu’il y a sur un cep de vigne (ou le poids moyen). Puis, on multiplie par le nombre de pieds de vigne à l’hectare. On trouve ainsi le rendement à…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rendement agronomique (viticulture, viniculture)

Rendement agronomique  (viticulture) : il s’agit là de la quantité de récolte ramenée à l’unité de surface. Ainsi le viticulteur l’exprime-il  en tonne de raisin par hectare (t/ha). Un rendement de plus de 10 tonnes de raisins à l’hectare est considéré comme étant élevé. La France, c’est en moyenne 7,5 tonnes à l’hectare; l’Italie 10; la…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Raisin (viticulture)… et imprimerie !

Raisin : selon la fiscalité sur le vin, le règlement définit le vin comme étant le produit obtenu exclusivement par la fermentation alcoolique, totale ou partielle, de raisins frais, foulés ou non, ou de moûts de raisins. Le raisin est donc la seule matière première qui sert à faire le vin. C’est le fruit de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Rafle (viticulture)

Rafle (viticulture) : dans la grappe de raisin, la rafle forme la charpente qui supporte les baies de raisin et les relie à la plante permettant le transport de la sève. La partie non ramifiée de la rafle qui part du rameau est le pédoncule, les parties ramifiées qui tiennent les baies s’appellent pédicelles. La rafle…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pyrale de la vigne (ravageur de la vigne)

Pyrale (ravageur de la vigne) : la pyrale de la vigne (Sparganothis pilleriana) est en réalité une Tordeuse de la vigne, ce fut le plus grand ravageur de la vigne avant l’apparition du phylloxera (Champagne, Beaujolais, vallée du Rhône…). Les chenilles de ce papillon d’activité crépusculaire, hibernent sous l’écorce des ceps, dans un cocon soyeux, dont…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pruine (viticulture)

Pruine (viticulture) : la pruine est cette poussière cireuse, sorte de vernis, donnant cet aspect velouté au grain et dont est recouvert la pellicule qui enveloppe le raisin. Elle rend la pellicule (la cuticule) non mouillable. Elle retient poussières et bactéries mais c’est aussi une réserve de ferments. Elle contient les levures intervenant lors de la…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Provignage (viticulture)

Provignage (viticulture) : voir Marcotage. Technique qui consiste à coucher un sarment (ou une vieille souche) qui va prendre racine dans une fosse en reproduisant fidèlement (par bouturage ou provignage), les caractéristiques du pied originel. Avant le phylloxéra, le provignage était la méthode utilisée pour multiplier la vigne et remplacer les pieds défectueux. C’est en fait…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pré-taille (viticulture)

Pré-taille (viticulture) : la vigne se taille en deux fois, la pré-taille et la taille. La pré-taille se fait après les vendanges.  Elle consiste à supprimer tous les bois non nécessaires à la taille définitive (une grande partie des sarments sur le haut des rangs). Cette pré-taille est aujourd’hui mécanisable grâce à des pré-tailleuses qu’on attèle…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pourriture grise (Botrytis) viticulture (ennemi de la vigne)

Pourriture grise (viticulture) : l’un des pires ennemis de la vigne est le Botrytis (appelé plus communément pourriture grise). Il est provoqué par le champignon Botrytis cinerea particulièrement polyphage. Pourriture grise, pourriture noble C’est une maladie très redoutée des viticulteurs en raison des dégâts qu’elle occasionne et de l’incidence sur la qualité des vins :…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pourriture noble (viticulture), le Botrytis cinerea

Pourriture noble (viticulture) : cette pourriture noble est le fruit d’un dessèchement des grains de raisin sous l’action d’un champignon, le botrytis cinerea agissant comme un agent de concentration naturel. Un champignon microscopique Ainsi, l’élaboration des grands liquoreux (Sauternes, Monbazillac, Layon, Barsac mais aussi tokaji hongrois ou trockenberenauslese allemands, etc.) repose-t-elle sur un acteur indispensable,…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Porte-greffe (viticulture)

Porte-greffe (viticulture) : le greffage, cette technique d’assemblage de deux rameaux de vigne se pratique depuis le Moyen Âge. Il existait également la technique du provignage (les ceps étaient reproduits par marcottage de vieilles souches). Mais c’est la crise du phylloxera après la destruction du vignoble qui va la généraliser. Ainsi, la quasi-totalité des vignes françaises…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Pleurs (viticulture)

Pleurs (viticulture) :  les pleurs qu’on constate au niveau des plaies de taille (bout des sarments)  sont le premier signe du réveil de la vigne à la sortie de l’hiver. On dit alors que la vigne pleure. Pour cela, il faut que le sol, à une profondeur de 25 centimètres atteigne une température légèrement supérieure…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Plâtre (vinification)

Plâtre (vinification) : selon les antiques technique des romains et d’après Columelle (Livre XII, 50 ans après J-C), le plâtre (le gypse, le minerai composant le plâtre, est un sulfate de calcium) était l’un des trois éléments essentiels qui entraient dans la vinification du vin avec  le fenugrec* et l’eau de mer. Son rôle était…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Plantation en courbes de niveau (viticulture)

Plantation en courbes de niveau (viticulture) : ce type de culture consiste à effectuer les plantations en courbes de niveau, c’est à dire perpendiculairement à la pente, ou parallèlement aux lignes de niveau et non  dans le sens de la pente. Ces plantations de vigne en rangs isohypses (en suivant les courbes de niveau)  favorisent…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Piquet (de vigne) viticulture

Piquet (viticulture) : piquet métallique ou en bois utilisé pour le palissage de la vigne. Depuis quelques années, les piquets en fer (et mieux, en acier galvanisé)* ont remplacé les piquets en bois, sauf pour les piquets de bout de rang qui sont en acacia (bois imputrescible). Ils sont plus durables et facilitent le travail…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Phosphates (viticulture)

Phosphates (viticulture) : oligoélément et composant principal des engrais à base de phosphore (ex. phosphate d’ammonium —apport en azote—, phosphate bicalcique, phosphate de potassium). Les phosphates ne possèdent pas de propriétés fongicides, mais sont des excellents fertilisants. Le phosphore joue un rôle fondamental au niveau du développement végétatif de la vigne. A l’exception de certains…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Palissage (viticulture)

Palissage (viticulture) : comme toute liane, la vigne a besoin d’un solide appui pour être conduite avec deux objectifs : maintenir la vigne et contenir les jeunes pousses de l’année. Ainsi dès la plantation de la vigne des piquets sont-ils posés pour permettre de soutenir le fil sur lequel la vigne va pousser. Les piquets sont plantés…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Mi-coteau (viticulture)

Mi-coteau (viticulture) : penchant à mi-côte d’une colline plantée de vignes. Tous les grands crus s’épanouissent à mi-coteau entre 200 et 400 m d’altitude : voir la Bourgogne et ses célèbres côtes : Côte de Beaune, Côte de Nuits ; la Champagne : Côte des Blancs, etc ; l’Alsace…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Mésoclimat (viticulture)

Mésoclimat (viticulture) : le climat dans la viticulture comprend trois niveaux : 1/Le macroclimat : c’est le climat d’une région, le Bordelais ou la Bourgogne par exemple. 2/Le mésoclimat : ce terme désigne généralement le climat d’un vignoble particulier correspondant à quelques centaines de m2 (un terroir par exemple) et son influence déterminante sur la vigne et la…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Maturation du raisin (viticulture)

Maturation du raisin : entre la véraison et les vendanges, les raisins connaissent des modifications considérables de leur composition. Ainsi, cette évolution est marquée par six différents facteurs : l’accumulation des sucres ; la diminution de l’acidité ; la couleur (maturité phénolique) ; les tannins ; les composés azotés ; les arômes ; et enfin par l’état…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Marne (viticulture), sol marneux propice à la vigne

Marne (viticulture) : la vigne apprécie les sols marneux (mélange d’argile et de calcaire) qui assurent un taux d’humidité correct et aide à retenir la chaleur solaire. En Alsace, le gewürztraminer, cépage précoce est particulièrement adapté aux sols marneux. De même, sur la Montagne de Reims en Champagne, ce type de sol convient à merveille au…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Lutte raisonnée (viticulture)

Lutte raisonnée (viticulture) : cette lutte peut se résumer ainsi : le bon produit, la bonne dose avec le bon appareil, au bon moment. Si les moyens utilisés sont les mêmes que pour la lutte chimique d’assurance, ils sont utilisés de manière plus raisonnable. Cette méthode de lutte oblige le vigneron à une observation précise et permanente de…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Lutte intégrée (viticulture)

Lutte intégrée (viticulture) : si la lutte biologique se révèle insuffisante pour obtenir une bonne protection de la vigne, il est alors possible de compléter son efficacité par l’utilisation de traitements chimiques. La lutte intégrée consiste donc à mettre en oeuvre différents moyens et produits pour obtenir une protection satisfaisante. L’emploi de produits phytopharmaceutiques est évidemment…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Lutte chimique d’assurance (viticulture)

Lutte chimique d’assurance : cette lutte considérée comme de l’artillerie lourde consiste à appliquer une protection continue durant toute la période de la présence théorique du parasite dans la vigne. Elle est simple à mettre en œuvre, son efficacité est satisfaisante, elle est rassurante pour le vigneron. Pratiquée massivement depuis les années 50, elle montre…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Lutte biologique (viticulture)

Lutte biologique (viticulture) : c’est une lutte au niveau de la viticulture qui se fait dans le cadre de l’agriculture biologique, définie très précisément au plan européen. Rappelons qu’il s’agit d’une production fondée sur la gestion de l’activité microbienne du sol, le recyclage des déchets organiques, un meilleur équilibre des cultures, le respect de l’environnement et…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Long bois (taille)

Long bois (taille) : sarment rabattu à plus de trois yeux et dont la longueur est déterminée par les méthodes de conduite de taille. Ainsi pour la taille Guyot, cette méthode consiste à garder et plier sur le premier fil horizontal, un « long bois » ou baguette de l’année, long de 80 à 90 cm. Cette…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Latitude (régions viticoles où prospère la vigne)

Latitude : les régions viticoles où prospère le vitis vinifera dont sont issus la plupart des vins se situent actuellement entre 25 et 45 degrés de latitude, dans l’hémisphère nord. Cela n’a pas toujours été le cas. Du XIe au XIIIe siècle, la vigne était couramment cultivée dans le sud de l’Angleterre avant de disparaître…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

ISVV (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin)

ISVV (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin) : ce nouvel institut qui a ouvert ses portes à Villenave d’Ornon près de Bordeaux en 2009 a vocation, à l’instar de l’Université Davis en Californie, à devenir une référence mondiale dans la communauté scientifique et dans le secteur vitivinicole. Il doit être un facteur d’attractivité…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

INRA (institut national de la recherche agronomique)

INRA : Institut National de la Recherche Agronomique. Cet organisme de recherche scientifique publique a été fondé en 1946. Il est placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère de l’Agriculture et de la Pêche. Ses recherches concernent les questions liées à l’agriculture et notamment à la…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article

Greffe (la technique)

Greffe : la greffe est une opération qui permet de multiplier toutes sortes de végétaux comme la vigne. La technique a été inventée par les chinois. Les Grecs et les Romains l’ont importé en Europe. Son but est de mettre en contact le greffon et le porte-greffe pour qu’il se forme une soudure rapide et…

FacebookGoogle+Email
Suite de l'article