Muscat (cépages) muscat blanc à petits grains (Frontignan), muscat d’Alexandrie, muscat Ottonel, muscat de Hambourg

Muscat (cépage blanc ou rouge) : il en existe une palanquée* mais tous, qu’ils soient blancs ou rouges, vinifera ou hybrides ont un point commun, leur parfum  muscaté offrant une richesse d’expression exceptionnelle. Ce parfum provient des terpènes, substances naturelles qui (pour être simple!) fournissent une essence naturelle parfumée. Parmi ses 4000 composés, il y a les terpénols avec la présence plus particulière du linalol, du nérol et du géraniol tout trois au goût de rose. Avec eux, a-t-on ainsi la véritable signature du muscat. Ces composés jouent en effet un rôle majeur dans l’arôme des raisins et des vins de la famille des muscats (muscat à petits grains, muscat d’Alexandrie…)

*Pierre Galet, ampélographe de réputation mondiale dans son Dictionnaire des cépages, en dénombre plus de 150.

Un cépage typiquement méditerranéen

Le muscat est le cépage typiquement méditerranéen. Mais il a su également s’adapter à d’autres zones pourvu qu’elles fussent chaudes et ensoleillées. En France, le muscat est évidemment le cépage du littoral méditerranéen mais il a su remonter la vallée du Rhône; envahir confidentiellement (si l’on peut dire) l’Alsace sur les contreforts du massif vosgien où il est progressivement remplacé par  le muscat Ottonel pour la production de vins secs.

Quatre types muscat cultivés en France

1/Le muscat blanc à petits grains (appelé aussi , muscat de Frontignan ou de Lunel).

C’est le plus ancien. Ses premières implantations datent du XVe siècle et c’est aussi le plus répandu. Son origine est grecque. Il a conquit toute la Méditerranée, en partant de la côte méditerranéenne française avec les premières colonies phocéennes installées à Marseille. Il permet d’élaborer des vins blancs secs, des vins doux naturels et des vins effervescents. Il peut être également utilisé en assemblage (avec un faible pourcentage) pour apporter des nuances aromatiques dans des vins neutres. Ses grappes sont de petite taille, mais contrairement à ce que son nom peut laisser supposer, les baies sont de tailles moyenne.

Un rendement qui doit être limité

Quand son rendement est limité, le muscat blanc à petits grains a un potentiel en sucre élevé avec un bon équilibre d’acidité et une saveur intense, puissante et délicate. Ici, l’arôme variétal est dominant. Pour qu’il soit au rendez-vous, ce cépage de vigueur modérée, nécessite une bonne teneur en sucre que seule apporte une limitation stricte des rendements.

Une explosion aromatique

Un muscat bien vinifié apporte cette odeur musquée et sauvage correspondant au mot Muscaté. C’est à la fois une expression légèrement animale, de bois de rose et de litchi avec des notes fruitées d’orange, de fruits exotiques et florales (jasmin, citronnelle, verveine) bref, une explosion aromatique!

Sa surface d’exploitation est passée de 3000 ha en 1968 à plus de 8000 ha de nos jours. Il aime particulièrement bien les terroirs calcaires tout en s’adaptant à des sols dont les teneurs en argile sont plus ou moins importantes.

Un cépage précoce

Le muscat blanc à petits grains est un cépage à débourrement précoce, en même temps que le chasselas (cépage de référence). Pour sa maturation en revanche, il est considéré comme tardif avec une maturité complète atteinte 2 semaines après celle du chasselas. Il nécessite chaleur et ensoleillement. Il a besoin d’une période de végétation longue, et de mûrir lentement. Il déteste l’humidité en raison de sa sensibilité aux maladies*. Il résiste moins bien à la sécheresse que le muscat d’Alexandrie, d’où son implantation privilégie en France.

*Il est en effet sensible à l’Oïdium, à la pourriture grise et aux hyménoptères. Il est de plus très sensible aux acariens.

Les 7 appellations du muscat blanc à petits grains

  • Muscat de Frontignan, ou Vin de Frontignan ou Frontignan. C’est le seul vin de muscat qui peut être vinifié aussi en vin de liqueur
  • Muscat de Rivesaltes
  • Muscat de Beaumes de Venise
  • Muscat de Lunel
  • Muscat de Mireval
  • Muscat de Saint-Jean de Minervois.
  • Muscat du Cap Corse.

2/Le muscat blanc d’Alexandrie (ou muscat romain)

Il était initialement destiné à produire des raisins de table. Il est aujourd’hui associé au muscat blanc à petits grains notamment en Roussillon apportant finesse et puissance. Ses gros grains fermes et goûteux sont particulièrement parfumés lorsqu’il est récolté à maturité. Les notes florales et les fruits à chairs blanches et jaunes le caractérisent. Il apprécie particulièrement le soleil, la sécheresse et le vent. Il bourgeonne et arrive à maturité tardivement, il nécessite donc un climat chaud même en automne. Son rendement varie de 40 à 100 hl/ha mais plus le rendement est élevé, moins il dégage d’arômes.
IL est en plus sensible à l’oïdium, au mildiou et aux acariens ainsi qu’aux gelées d’hiver.

3/Le muscat blanc Ottonel.

Ce cépage est un hybride de chasselas et de muscat élaboré en1852 pour devenir en Alsace un cépage de cuve. Il occupe en France aujourd’hui à peine 200 ha. Il se distingue du muscat du Midi par son caractère sec. Ses grappes sont petites à moyenne, cylindrique avec des baie sphérique, moyenne, jaune clair à saveur finement musquée.

L’impression de croquer du raisin

Très aromatique, il exprime à merveille la saveur du fruit frais. Vinifié sec, il donne réellement l’impression de croquer le raisin. La fraîcheur et la pointe de fine amertume contribuent à la spontanéité et à l’harmonie du vin. C’est un cépage précoce, de faible acidité et de très grande finesse d’arômes. Cette variété est très sensible aux aléas climatiques (coulure ou perte de la fleur lors de la floraison), ce qui explique sa rareté et sa production irrégulière.

En Alsace, il est appelé muscat d’Alsace

Le Muscat ottonel est bien adapté aux terroirs argilo-calcaires. C’est généralement l’assemblage harmonieux avec le muscat blanc à petits grains (muscat de Frontignan) qu’on appelle ici muscat d’Alsace qui donne les vins aux arômes les plus fins et les plus persistants.

Le muscat ne représente plus en Alsace que 2.3 % (340 ha) du vignoble à cause de son rendement très irrégulier. Lorsqu’il provient de raisins surmûris ramassés tardivement (et respectant de nombreuses règles contraignantes), le muscat (muscat d’Alsace et muscat Ottonel) obtient, par agrément, la mention Vendanges Tardives (VT), voire Sélection de Grains Nobles (SGN). Entre autres contraintes, le jour de la vendange, il doit dépasser le seuil minimal de 16,4°. Une dégustation d’agrément à l’aveugle, réalisée au plus tôt 18 mois après la vendange, permet éventuellement d’obtenir la mention Sélection de Grains Nobles. La pourriture noble peut sublimer ou détruire le muscat.

4/Le muscat rouge de Hambourg

A titre d’information, ce muscat en provenance des serres de cette ville hanséatique au début du XXe siècle (croisement du muscat d’Alexandrie et du frankenthal) n’est cultivé en France que pour la production de raisin de table. On le trouve en AOC Muscat du Ventoux, le seul AOC de vin de table avec le Chasselas de Moissac.

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.