Olivier (château) appellation Pessac-Léognan (Bordeaux) Cru classé des Graves en rouge et en blanc

Olivier (château) appellation Pessac-Léognan (Bordeaux), Cru classé de Graves en rouge et en blanc : sur la commune de Léognan, au cœur d’un vaste domaine de 220 ha composé de forêt, de prairies et de vignes, le château émerge de ses bois comme dans une clairière. Son architecture, ses plans d’eau et la qualité des bâtiments annexes, en font un site exceptionnel en pleine nature, à onze kilomètres seulement de Bordeaux. Le Château Olivier a la particularité rare d’être pourvu d’excellents terroirs pour le vin rouge comme pour le vin blanc. La propriété compte  55 ha de vignoble dont 8 ha consacrés au vin blanc. Château Olivier a été classé  Cru classé des Graves en 1959.

11 terroirs ont été identifiés

Un inventaire géologique très précis a révélé de nouvelles potentialités sur ce terroir. Ainsi des plantations récentes ont permis de remettre le vignoble dans le cadastre qui était le sien au XVIIIe siècle. Des études pédologiques, achevées en 2003, ont identifié 11 terroirs sur les terres du domaine. La prospection du domaine boisé de Château Olivier a permis la découverte sur le site de Bel Air d’une exceptionnelle croupe de graves de la veine des plus grands terroirs bordelais. Il s’agit de graves compactes, composées de graviers et de galets enserrés dans une matrice argilo-sableuse. La densité de graves y est impressionnante. Si ce terrain est longtemps resté à l’état de friche sur laquelle poussaient chênes, pins et arbousiers, il a été défriché et travaillé au printemps 2004 pour y accueillir aujourd’hui huit hectares de cabernet sauvignon.

Deux croupes de graves

La vigne est plantée sur deux croupes de 38 et 55 m sur 2 types de terres graveleuses : des graves meubles à matrice sableuse et des graves compactes à matrice argilo-sableuse contenant des variétés de quartz. L’encépagement en rouge est composé de 45% de cabernet sauvignon, 45% de merlot et 10% de cabernet franc. La moyenne d’âge de la vigne est de 22 ans. En ce qui concerne les blancs, le vignoble sous la conduite de Denis Dubourdieu a été entièrement revu. L’encépagement est composé de 75% sauvignon blanc, 23% sémillon et 2% de muscadelle. La moyenne d’âge de la vigne est de 30 ans. Le nouveau chai de vieillissement construit en 1997 peut accueillir 1000 barriques.

La récolte moyenne d’Olivier donne environ 240 000 bouteilles par an en rouge et 36 000 bouteilles en blanc.

Second vin : le Dauphin d’Olivier.

Depuis 1867, la même famille

Les historiens situent la construction d’un premier édifice à Olivier autour du XIe ou XIIe siècle. Le château était alors appelé la Salle-Léognan. On assure que la présence en grand nombre de bêtes fauves mordantes, loups, cerfs et sangliers, amena le Prince Noir venu d’Angleterre à traquer le gibier dans les forêts de Léognan, et à transformer le premier Château d’Olivier en relais de chasse.

En 1867, Alexandre de Bethmann devient Maire de Bordeaux. C’est sous son mandat et grâce à sa générosité que fut édifiée la fontaine des 3 Grâces qui orne la Place de la Bourse. A cette époque, la famille fait l’acquisition du domaine. Elle n’a eu de cesse depuis cette date de mettre en valeur le Château, bâtiments et vignobles. Avec l’aide des Architectes des Bâtiments de France, les propriétaires actuels, Jean-Jacques de Bethmann et son épouse, ont entrepris de rendre au château la simplicité qu’il avait au début du XIXème en supprimant les décors excessifs. Au cours de ces dernières années, le vignoble de Château Olivier a fait l’objet de travaux et d’investissements considérables. Jean-Jacques de Bethmann en a confié la direction générale à Laurent Lebrun, ingénieur agronome et œnologue. Ils sont entourés de Damien Bielle, maître de chai, et Miguel Fisac Ramon, responsable du vignoble, tous deux ingénieurs œnologues.

FacebookGoogle+Email

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.