Resvératrol (vin) polyphénol

Resvératrol (vin) : le resvératrol est un polyphénol (molécule organique) synthétisé de façon importante dans les grains de raisins et sa peau notamment (voir tannins, anthocyanes…) qui se retrouve dans le vin rouge. Sa présence dans le raisin provient d’une réaction de la vigne contre une infection commune due au champignon Botrytis cinerea. Des études épidémiologiques et expérimentales ont montré que le resvératrol agissait sur l’organisme comme un agent préventif des maladies cardiovasculaires ainsi que de certains cancers. C’est l’une des molécules phares de ce que l’on a appelé le french paradox*. Toutefois les mécanismes qui expliqueraient ces propriétés particulières ne sont pas encore élucidés.

(Source INSERM)

Le resvératrol, molécule miracle !                    

Le resvératrol est connu pour ses propriétés antioxydantes protectrices contre le vieillissement et le stress oxydatif; les inflammations et les accidents cardiovasculaires. Il améliore le métabolisme des graisses ce qui pourrait  en partie expliquer le french paradox *. Il agit sur les cancers (du sein entre autre) en éliminant les cellules malades.
Il serait aussi un protecteur du système nerveux luttant contre les maladies neurodégénératives comme la maladie Alzheimer. Une étude venue de Taiwan va même jusqu’à  lui attribuer des vertus contre l’ostéoporose, semblables à celles produites par les substituts hormonaux.

* Le french paradox : malgré une alimentation riche en graisses saturées et un taux élevé de facteurs de risque de maladies cardiovasculaires (hypertension, tabagisme etc.), la France possède l’un des taux de maladies cardiovasculaires les plus faibles du monde occidental, ce que l’on a baptisé le french paradox. Avant d’être prouvé, il fut envisagé que le vin était un facteur contribuant à réduire le taux de maladies cardiovasculaires en France. La recherche a confirmé aujourd’hui que les composés phénoliques du vin sont dotés de propriétés cardioprotectrices. Ainsi, une consommation modérée de vin peut réduire certains facteurs de risque de maladies cardiovasculaires et notamment accroître la concentration de HDL (*1) dans le sang tout en diminuant la concentration de LDL(*2) et réduire ainsi la formation de caillots sanguins ou détruire les caillots sanguins une fois formés.

En résumé, on peut dire que les composés phénoliques dérivés du vin réduiraient les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires de la façon suivante :

  • en prévenant la modification oxydative de LDL(*2) ;
  • en réduisant la formation de caillots sanguins ;
  • en restaurant la capacité de dilatation et de contraction des vaisseaux sanguins en fonction des changements de pression artérielle.

*1 : Lipoprotéine de haute densité (high density lipoprotein), responsable du transport du cholestérol vers le foie où il pourra être éliminé.

*2 : Lipoprotéine de basse densité (low density lipoprotein).

FacebookGoogle+Email

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.