En 3000 articles, premier site de référence sur le vin !

Sainte-Marguerite (château Sainte-Marguerite) Cru classé (AOC Côte de Provence-La Londe)

Château Sainte-Marguerite, AOC Côtes de Provence-La Londe, cru classé, vins rouge, rosé et blanc : cet ancien domaine de la Source Sainte-Marguerite est à mi-chemin entre Toulon et Saint-Tropez, à La Londe-les-Maures, petite commune du littoral varois ; un vignoble comme posé tout près de la mer sur les premiers contreforts des Maures, face aux îles de Port-Cros et Porquerolles, protégé par la baie des îles d’Or. Le terroir de la Londe-les-Maures se voyait en 2008 attribué, par l’institut Nationale de l’Origine et de la Qualité, la dénomination de terroir d’Origine Contrôlée sur ses vins rosés et rouges (AOC Côtes de Provence-La Londe).

En agriculture biologique

Le domaine Sainte-Marguerite qui rassemble aujourd’hui 75 ha avait obtenu dès 1955 la mention Cru Classé pour l’authenticité, la diversité et la qualité de ses vins. Ses vignes éclatées sur trois sites, Sainte-Marguerite, la Désirade et Saint-Pons (le plus minéral avec des vignes de 50 ans environ) s’étagent dans un sol aride et rocailleux, à la nature argilo-schisteuse composée de multiples strates métamorphiques. Son orientation sud offre un ensoleillement optimal face à la mer. Ici, on pratique la taille courte et les vendanges manuelles en caissettes garantissent le meilleur fruit dès le début de la vinification. L’encépagement présente un grande diversité avec des grenache, cabernet sauvignon, cinsault, syrah, mourvèdre, rolle (vermentino), ugni blanc, sémillon et clairette. Tous les vins du château sont produits dans le cadre rigoureux de l’agriculture biologique et les crus classés certifiés Ecocert.

Concertiste et vigneron

Fondé en 1929 par André Chevillon, professeur de piano et concertiste, ce domaine de la Source Sainte-Marguerite est alors une ancienne propriété cultivée depuis l’Antiquité. A sa mort, son épouse prend la suite mais faute d’héritier, elle confie en 1975 la propriété à la Fondation de France. Le montant du leg sera l’objet d’un célèbre prix musical, le Prix de la fondation André Chevillon-Yvonne Bonnaud.

La famille Fayard

En 1977, Jean-Pierre et Brigitte Fayard ont le coup de cœur pour cette belle propriété. Leur première récolte obtiendra une médaille d’or au concours des vins de Mâcon. Au fil des années, ils y ont associé leurs enfants. En 1999, Guillaume Enzo Fayard fait renaître le château Hermitage Saint-Martin (AOC Côtes de Provence) à Cuers. Et en 2011, les enfants du couple continuaient de développer l’entreprise familiale en reprenant le domaine de Mont-Redon sur le terroir de La Crau. Aujourd’hui, l’ensemble des exploitations viticoles s’étend sur 115 ha entièrement cultivé en agriculture biologique.

La production

Les vins blancs et rosés proviennent d’un pressurage direct après une macération pelliculaire pour mieux favoriser l’extraction des arômes. Les rouges subissent une fermentation plus longue de 3 à 4 semaines. Tous les vins sont élevés sur lies en cuves ou en barriques. Environ 1 000 hl sont produits chaque année répartis en :

  • 20 % blanc (Grande Réserve Blanc à base de rolle ou Symphonie Or à base de rolle et de sémillon, etc.) ;
  • 20 % rouge (issu des cabernet sauvignon, carignan, grenache noir et syrah et pour la cuvée Symphonie pourpre : syrah, cabernet-sauvignon et cinsault) ;
  • 60 % rosé (à base de cinsault 10 % et de grenache 90% pour la cuvée Symphonie Rosé).

A noter que le château limite volontairement sa production à 35 h/ha. Il produit une gamme de trois vins dont la Cuvée symphonie née en 1999, fleuron du domaine.

FacebookGoogle+Email
Catégories : Provence et S comme Stabulation.