Posts Tagged ‘vinification’

Thermomètre (vinification)

Thermomètre (vinification) : instrument qui permet de mesurer la température du moût et du vin.  La bonne conservation des arômes, l’éviction de dérives ou de maladies de vin sont fortement tributaires d’une bonne maîtrise des températures. Le contrôle des températures de vinification, au cours des divers stades de la transformation du jus de raisin en vin,…

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager
Suite de l'article

Sulfites (les sulfite) vinification

Sulfites (les sulfites) vinification : l’Union européenne impose l’inscription sur l’étiquette (ou la contre-étiquette) de la mention : contient des sulfites, contains sulphites ou bien deux autres très peu utilisées : contient du dioxyde de soufre ou contient de l’anhydride sulfureux (plutôt effrayant pour le consommateur!). Cette mention est accompagnée ou non du code de la famille…

Suite de l'article

Sulfitage (vinification)

Sulfitage (vinification) : voir également à Soufre ou soufrage. Cette opération (à ne pas confondre avec le Sulfatage) consiste à ajouter du soufre (SO2, sulfites, dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux de son vrai nom) au moment de la mise en cuve. L’utilisation du dioxyde de soufre dans les vins remonte sans doute au XVIIIe siècle.…

Suite de l'article

Sec (vin sec) vinification

Sec (vin sec) vinification : vin dont on ne perçoit aucune saveur sucrée. La règlementation sur les vins secs peut varier d’un pays à un autre. En France, un vin sec doit présenter moins de 4 g/l* de substances réductrices de la liqueur de Fehling (qui ne sont pas obligatoirement que des sucres). Cette liqueur permet…

Suite de l'article

Sucres résiduels (vinification)

Sucres résiduels (vinification) : les sucres résiduels (SR) sont les sucres (glucose + fructose)  encore présents dans le vin après fermentation. Ils ont donc été laissés intacts par les levures qui transforment les sucres (fermentescibles) en alcool. Les sucres non fermentescibles comme l’arabinose (sucre de pectine) et le xylose (sucre de bois) présents dans le vin…

Suite de l'article

Succinique (acide succinique) vinification

Succinique (acide succinique) vinification : cet acide organique naturel présent dans tous les vins (il n’est pas présent dans le jus de raisin) est fabriqué (synthétisé) par les levures lors de la fermentation alcoolique mais en très faible quantité (environ 1g pour 100g d’alcool). Son absence indique qu’il n’y a pas de vin dans un liquide.…

Suite de l'article

Stabulation (vinification) stabulation à froid

Stabulation (vinification) : moût qui est mis en cuve en stabulation pour le dépôt des bourbes. Après un premier débourbage grossier de quelques heures à température ambiante, on refroidit le moût blanc pour faciliter son débourbage statique et dans certains cas, on prolonge ce maintien quelques jours à température basse sur bourbes fines (stabulation liquide à…

Suite de l'article

Stabilisation tartrique (vinification)

Stabilisation tartrique (vinification) : dans le vin, des cristaux (cristaux de tartre ou bitartrate de potassium ou KHT) peuvent se former* au fond de la bouteille ce qui n’altèrent en rien à la qualité du vin. Le tartre n’a rappelons le, ni goût, ni odeur. Ils procurent même une certaine fraîcheur gustative ou même rondeur et…

Suite de l'article

Soutirage du vin

Le soutirage est une opération qui lors de son élevage, consiste à séparer le vin clair de ses lies et dépôts au fond de la barrique. C’est une sorte de décantation qui se fait en le transvasant d’un récipient à un autre (fûts, cuves, garde-vin). On débarrasse ainsi le vin de ses résidus de fermentation ou…

Suite de l'article

Soufrer, soufrage, soufre (viticulture/vinification)

Soufrer, soufrage (vinification) : le soufre (ou sulfites) est le produit le plus utilisé en œnologie car sa conservation est aisée et le dosage précis. Il peut se présenter sous trois formes : gaz, liquide ou solide. Produit miracle ! A ce jour, il est le seul qui possède à la fois trois propriétés : anti-oxydant, antiseptique, anti-oxydasique.…

Suite de l'article

Sédiment (sédiments du vin) ou dépôt (vinification)

Sédiments (sédiments du vin) ou dépôt : attention ! Ne pas confondre  trouble et dépôt. Un vin trouble est généralement considéré comme un défaut (à moins qu’il ne soit pas filtré) alors qu’un dépôt est souvent d’origine naturelle n’altérant en rien la qualité du vin. D’ailleurs on  l’élimine par une simple décantation*. *Décanter est une opération délicate.…

Suite de l'article

Saccharose (ou sucrose) vinification/chaptalisation

Saccharose (ou sucrose) vinification/chaptalisation : c’est tout simplement le sucre blanc commercial extrait de la betterave sucrière ou de la canne à sucre (en fait, tous les végétaux produisent du saccharose par la photosynthèse) ayant pour formule : C12 H22 O11 . Le saccharose est constitué de deux molécules attachées ensemble (un disaccharide), une molécule de glucose…

Suite de l'article

Sacchatomyces cerevisiae (vinification) levure de fermentation

Incontournable Saccharomyces cerevisiæ ! Cette levure est à la fois boulanger, brasseur, vinificateur… et scientifique par-dessus le marché ! Elle est présente naturellement sur la pellicule des grains de raisin. On l’a découverte, isolée et identifiée au milieu du XIXe siècle grâce à des brasseurs hollandais.  Elle consomme le sucre du raisin en alcool et…

Suite de l'article

Refermentation (vinification)

Refermentation (vinification) : ce phénomène de refermentation est un nouveau départ d’une fermentation alcoolique. Il  peut être volontaire ou pas. Refermentations  volontaires La refermentation dite malolactique. Elle a lieu après la fermentation alcoolique. Elle est très souvent pratiquée pour les vins rouges, mais pas toujours pour les vins blancs. Elle permet de réduire l’acidité du…

Suite de l'article

Réduction (vinification)

Réduction (vinification) : ce goût de réduit*, de renfermé, de croupi qu’on peut percevoir  à l’ouverture d’une bouteille est du à un apport en oxygène insuffisant (odeurs issues d’un mélange de sulfure et d’hydrogène, non d’oxygène). Il peut se rencontrer dans des vins plutôt jeunes ou selon la nature de certains cépages comme la syrah ou…

Suite de l'article

Rebèche (vinification) Champagne

Rebèche (vinification) : terme champenois qui désigne un vin issu des dernières presses et qui ne participe pas à l’élaboration de cuvées destinées à la champagnisation. Ainsi, le pressoir champenois traditionnel reçoit 4000 kg de raisins. La première presse, appelée cuvée, permet d’obtenir 2050 l de moût ; les deux serrages suivants, 450 l. Un dernier serrage…

Suite de l'article

Pulpe (vinification)

Pulpe (vinification) : c’est la partie la plus importante d’un grain de raisin. Elle représente 85 % de son poids. Elle est généralement incolore (sauf pour les cépages teinturiers).  Au pressurage, le centre de la pulpe s’écoule en premier. Cette  zone qui est la plus volumineuse, contient des cellules très riches en substances métabolisées. Lors de…

Suite de l'article

Arômes fermentaires (vinification)

Arômes fermentaires (responsables des arômes floraux et fruités des vins) vinification : certains esters et alcools supérieurs issus du métabolisme fermentaire participent à l’arôme des vins jeunes. Ces composés sont particulièrement recherchés et appréciés dans les vins primeurs ainsi que dans certains vins issus de cépages neutres. Par ailleurs, ils interagissent avec d’autres composés aromatiques…

Suite de l'article

Pipette (vinification)

Pipette (vinification) : long tube de verre qui sert au vigneron ou à l’œnologue à prélever des échantillons de vin à partir d’une cuve ou d’un fût. Elles sont disponibles sous deux formes standard : pipette taste vin droite de 55 cm et pipette taste vin coudée de 55 cm.

Suite de l'article

Pétillant (vin) vinification

Pétillant : un vin pétillant est entre un vin perlant (pression entre 0,5 et 1 bar) et un vin mousseux (pression supérieure à 3 bars. C’est d’ailleurs dans cette catégorie que l’on trouve notamment le Champagnes, les crémants et autres vins mousseux, avec ou sans appellation). Le vin pétillant conditionné en bouteille présente quant à…

Suite de l'article

Pépin (de raisin) vin

Pépins (de raisin) vin : c’est la graine de la vigne. On en compte au maximum 4 par baie mais ce chiffre est souvent inférieur suite à des non-fécondation. A noter que dans une même grappe, leur nombre peut être variable. Certaines variétés sont dites apyrénées c’est-à-dire sans pépin (génétiquement modifiées). Les pépins représentent 3 %…

Suite de l'article

Pentoses (sucres) vinification

Pentoses : ce sont des sucres (arabinose, xylose, ribose…) présents dans le raisin dont la molécule contient 5 atomes de carbone. Le moût de raisin et le vin renferment naturellement des pentoses et des hexoses (principalement le glucose et le fructose), qui constituent les sucres réducteurs. Les pentoses présents notamment dans les rafles et la peau…

Suite de l'article

Pectines (vinification)

Pectines : les pectines*, appelées également substances pectiques sont des extraits naturels de fruits. Elles sont contenues dans la pellicule qui enveloppe le raisin. C’est ce qu’on appelle une substance colloïdale (qui ne peut cristalliser). Elles permettent en quelque sorte de maintenir la cohésion entre les cellules des tissus végétaux. Un caractère gélifiant Les pectines sont…

Suite de l'article

Parkérisation, parkérisé (vinification/dégustation)

Parkérisation, parkérisé (vinification) : le célèbre dégustateur et critique américain Robert Parker (né en 1947) a donné en français naissance à deux néologismes : parkerisé (le caractère d’un vin) et parkerisation* (la méthode). Qualité ou défaut ! Robert Parker ne s’en cache pas, il apprécie des vins robustes, solidement boisés, vineux et au fruit bien concentré (à l’instar…

Suite de l'article

Oxygène (vinification et dégustation)

Oxygène (vinification) : l’oxygène joue un rôle essentiel dans l’évolution du vin, et ce, du début du processus de vinification jusqu’au moment de la dégustation du vin. La présence d’oxygène influe directement sur la manière dont le vin va évoluer, tant sur le plan chimique que sur celui de ses attributs sensoriels (l’évolution de ses caractères…

Suite de l'article

Oxydoréduction (vinification)

Oxydoréduction (vinification) : l’oxydoréduction du vin est une réaction chimique mais un phénomène naturel. Réduction et oxydation du vin sont deux phénomènes opposés. Ainsi, lors des différentes phases de vinification et d’élevage, le vin évolue en milieu oxydant, puis se retrouve en milieu réducteur une fois mis en fût ou en bouteille. Il s’agit ainsi d’un enchainement de…

Suite de l'article

Ouillage (vinification) élevage du vin

Ouillage (vinification) : l’élevage en fûts de chêne s’accompagne obligatoirement d’une perte de vin, qui s’évapore, ou qui est absorbé par le bois, en particulier dans les premiers mois qui suivent l’entonnage. L’oxygène  passe  à  travers  le fût,  principalement par  les  interstices  entre  les  douelles,  puis  par  le  trou  de bonde et dans une moindre mesure…

Suite de l'article

Mustimètre (vinification)

Mustimètre (densimètre ou pèse moût) : le mustimètre est un densimètre utilisé par les viticulteurs pour évaluer le taux d’alcool probable de leur vin. On mesure, en réalité la densité du moût. Les deux exemples ci-dessous montrent la relation entre densité et taux d’alcool. Exemple 1 Densité : 1075 Sucre g/l : 170 Alcool probable*: 10° Exemple 2…

Suite de l'article

Mutage (vin muté) vinification

Mutage (vin muté): opération qui consiste pour les vins doux naturels (VDN) à arrêter artificiellement (et au bon moment) la fermentation par ajout d’alcool vinique neutre. Le mot mutage vient du fait qu’on rend le vin muet, alors qu’il pétille lorsqu’il est en fermentation. En stoppant la fermentation, on préserve une certaine quantité de sucre…

Suite de l'article

Moût (de raisin) vin

Moût : jus de raisin non encore fermenté obtenu soit par foulage, soit par pressurage et destiné à produire du vin par fermentation alcoolique. C’est ce liquide sucré qui est extrait du raisin. Le principe du pressurage est ainsi, d’extraire le jus des grains de raisins (le moût) en faisant éclater les baies. Cette première opération…

Suite de l'article

Filtration (vinification)

La filtration est la technique qui consiste à clarifier un vin, à le stabiliser et à lui conférer sa brillance. C’est une étape essentielle dans la vinification des vins rouges et des vins blancs. Elle a été préconisée il y a une quarantaine d’années par le grand œnologue Émile Peynaud qui la définissait ainsi : la filtration…

Suite de l'article

Bentonite (collage du vin)

La bentonite (en solution ou en poudre) est utilisée pour le collage, la clarification, le débourbage et la stabilisation des vins blancs ou rosés (troubles protéiques, casse cuivrique), des vins rouges thermovinifiés. Ce sont des argiles naturelles qui fixent les colloïdes des vins rouges et les protéines des blancs. En traitement fermentaire, la bentonite est…

Suite de l'article

Bâtonnage (vinification)

Bâtonnage (ou baguettage) : le bâtonnage est une technique traditionnelle qui consiste à remettre en suspension au cours de l’élevage, les lies (levures mortes et résidus de raisin) dans le vin et cela pendant plusieurs mois après la fin de la fermentation. Cette opération réalisée à l’aide d’un bâton favorise l’autolyse des levures (destruction des…

Suite de l'article