Winston Churchill (Champagne, cuvée de prestige Pol Roger 2000)

La Cuvée sir Winston Churchill 2000

Cuvée Winston Churchill de Pol Roger

La célèbre Cuvée Winston Churchill de Pol Roger, 2000

est l’aboutissement d’une histoire incroyable, celle d’une rencontre suivie d’une longue amitié entre Churchill et Odette Pol Roger. Ils se rencontrèrent en 1944 dans un Paris libéré autour d’une bouteille, le mythique Champagne Pol Roger, millésime 1928. 70 ans après cette rencontre, la Cuvée sir Winston Churchill 2000 est la onzième depuis 1975, sortie du premier millésime correspondant au dixième anniversaire de la mort de Winston Churchill (en janvier 1965). Inutile de dire que cette cuvée de prestige n’est élaborée que dans les meilleurs millésimes, et produite en très petites quantités après dix ans de cave (au prix conseillé aujourd’hui de 170 €).

Robustesse et maturité à l’image du vieux lion

Une incroyable relation est née entre la maison Pol Roger et ce premier ministre britannique qui n’hésita pas à déclarer au début de la Seconde Guerre mondiale qu’il n’avait à offrir que blood, toil, tears, and sweat (du sang, de la peine, des larmes et de la sueur). Cette cuvée lui rend hommage. Même si la composition exacte de ce Champagne est un secret jalousement gardé par les membres de la famille Pol Roger, deux qualités s’attachent à ce millésime 2000. Elles sont d’ailleurs le très fidèle reflet de l’éminent homme d’état britannique : robustesse et maturité. La composition de cette cuvée est le fruit d’un assemblage de raisins issus des grands crus de pinot noir et de chardonnay mariant rondeur, puissance, gras et fraîcheur. Ne manquerait-il que les effluves d’un cigare, un double corona par exemple (de 19 mm de diamètre), le cigare préféré de Churchill ? On lui a d’ailleurs donné son nom.

Le Champagne des anglais

La cour royale d’Angleterre, depuis la reine Victoria jusqu’à nos jours, resta fidèle au Champagne Pol Roger. Le Royaume Uni est aujourd’hui encore le premier importateur de la marque. Elle y a expédié son premier flacon en 1849. Le Royal Warrant  lui fut accordé dès 1877 et réobtenu en 2003 après l’avoir perdu fin 1950. Sir Winston fut lui aussi un fidèle client dès 1908 du Champagne Pol Roger : Champagne imparts a feeling of exhilaration (joie de vivre) croyait-il. Il aimait aussi la célèbre formule de Napoléon : I cannot live without champagne. In victory I deserve it, and in defeat I need it, une formule qu’il dût s’appliquer bien des fois dans sa vie.

Elle sert de courrier pendant la Résistance

Mais sa véritable passion se porta sur le mythique millésime 1928 de Pol Roger. Il faut dire que cette passion se doubla d’une grande et longue amitié avec Odette Pol-Roger, la femme de Jacques Pol Roger (petit fils de Pol Roger). Odette était la fille du général Georges Wallace qui combattit dans l’armée française pendant la Première guerre mondiale et la petite fille du Sir Richard Wallace, grand mécène et collectionneur d’art. Pendant la guerre, Odette fut tout à la fois ambassadrice de la marque de Champagne et courrier (à bicyclette, d’épernay à Paris en 12 h) de la Résistance. Elle ne fut heureusement arrêtée que quelques heures par la gestapo pour avoir porté… accroché à son chemisier un badge de la RAF.

Winston-Churchill500Il la rencontre à Paris en 1944

Churchill la rencontra à Paris en 1944, lors de la fête qu’organisa l’ambassade de Grande Bretagne pour célébrer la Libération. Il fut tout autant captivé par son élégance et sa beauté que par le Pol Roger 1928 qui fut servi ce jour là. Elle avait 33 ans, lui 70 ans. De cette rencontre est née une amitié qui durera jusqu’à la mort de Sir Winston à l’âge de 90 ans. On se souvient encore que lors d’un bal à l’ambassade Britannique organisé par Coopers Duff (premier ambassadeur britannique dans le Paris libéré) en 1947, Churchill fit une entrée remarquée au bras de la délicieuse Odette Pol Roger dans une robe de satin rouge.

A chaque anniversaire, elle lui envoie une caisse du millésime 1928

Chaque année pour son anniversaire, le 30 novembre, celle-ci lui faisait parvenir une caisse de Champagne millésime 1928 jusqu’à épuisement des stocks ce qui arriva en 1953. En retour, il lui envoya ses Mémoires* avec ce mot : Cuvée de Reserve / Mise en bouteille au château Chartwell. Furent-elles envoyées à Epernay, au 44 avenue de Champagne, à the world’s most drinkable address ? Aujourd’hui changement de nom à l’adresse indiquée. En son honneur, la Maison Pol Roger est désormais au 1, rue Winston Churchill (anciennement rue Henri le Large). S’il n’a jamais mis les pieds à Epernay, ce n’est pas faute de l’avoir suggéré : invite me to Epernay, I will press the grapes with my feet écrivait-il à Odette.

*Ecrivain très prolixe, l’ancien Premier ministre avait reçu le prix Nobel de littérature en 1953.

Une pouliche nommée Pol Roger

Churchill amateur de chevaux, avait appelé sa pouliche préférée Pol Roger. Le jour du couronnement de la reine, le 2 juin 1953, elle gagnait (enfin !) the Black Prince Stakes, une course hippique se déroulant à Kempton. Il envoya aussitôt à Epernay ce télégramme, depuis précieusement conservé : POLROGER WON SPENDIDLY TODAY SO THERE IS A SMALL PROFIT FOR YOU ON BOTH RACES BEST LOVE=WINSTON.

Une grande dame du Champagne

Churchill et Odette Pol-Roger

Churchill et Odette Pol-Roger

Churchill est alors redevenu Premier ministre. Il le restera jusqu’en 1955. En 1953, il est victime d’un accident vasculaire cérébral qui le laisse diminué. En 1955, il décide de prendre sa retraite. A la mort du vieux lion, Odette Pol Roger assiste au service funèbre à St Paul’s Cathedral en tant qu’invité de la famille. Pour marquer cette perte, la maison Pol Roger décida de placer un liseré noir sur les étiquettes de ses bouteilles à destination du Royaume uni. Quant à Odette, elle mourra 35 ans plus tard, la veille de noël 2000, à l’âge de 89 ans. Elle fut une grande dame et une grande ambassadrice du Champagne Pol Roger. Elle rejoignait dans la légende cette cohorte de femmes qui fait que le Champagne étincelle d’un éclat particulier, la princesse Henri de Polignac (Pommery), Lily Bollinger, Camille Olry-Roederer… Mais Odette Pol Roger laisse en plus derrière elle, un parfum très particulier lié à cette confusion des genres entre la grande Histoire et le Champagne.

L’histoire continue

Champagne Pol-Rogetr

Un Pol Roger Brut Reserve NV Magnum qui fut servi au mariage de Kate et de William, duc et duchesse de Cambridge, à Buckingham Palace, le vendredi 29 avril 2011

Sur la carte du mariage de Kate et de William, duc et duchesse de Cambridge, à Buckingham Palace, le vendredi 29 avril 2011, un seul Champagne fut servi, un Pol Roger Spécial Reserve NV (en magnum) ou encore le 22 juillet 2013, pour la naissance du petit George, en position 3 dans l’ordre de succession au trône. C’était la première fois que Pol Roger était servi à l’occasion d’un mariage royal en Grande-Bretagne. Le Prince Charles lors de son mariage avec Lady Diana avait choisi le Champagne Bollinger puis Laurent-Perrier lors de son union avec Camilla Parker-Bowles.

Il est vrai que l’image de Winston Churchill transcende toujours cette belle maison au point qu’aujourd’hui encore elle entretient des relations étroites avec la famille Churchill, Lady Mary Soames, sa fille et Randolph Churchill, son arrière-petite fils.

FacebookTwitterGoogle+EmailPartager

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.